Bartone et son éternel double | NosEnchanteurs

Bartone et son éternel double

Antoine Barailler fut quelques années durant le chanteur et parolier du mythique groupe stéphanois Les Raoul-Volfoni, nom prélevé aux illustres Tonton flingueurs d’anthologie,  avant de s’élancer dans une carrière au national, sous le nom de Bartone, signant deux albums (l’un plutôt chansons, Cador, en 2005 ; l’autre plutôt rock, Les enracinés, en 2007) chez Jive-Epic/Sony puis, faute de disque d’or, de se voir rendre sa liberté. C’est chez les bretons d’AvelOuest qu’on le retrouve à présent avec un troisième opus plus léger dans le ton, joyeux, sorte de chanson qui se bénabarre un peu dans une très agréable variété. La pochette et la photo intérieure du digipack donnent le ton, entre le sage homme inséré dans la société et son double, sauvage qui sommeille en lui. Un peu comme le Jérôme Moucherot de la bédé (de François Boucq ; Les pionniers de l’aventure humaine et autres albums). C’est l’idée prédominante dans ce disque que l’homme et son double, le soumis et l’aventurier, l’adulte et l’enfant qu’il n’est plus, lesuper-héros qu’il n’est désespérément pas, la teigne qu’il n’a jamais été, le quadra dégénéré que son miroir reflète, le sérieux et le rêveur : « Trop souvent le nez en l’air / Et du vent dans le cerveau / Trop souvent co-locataire / De son vieil ami Pierrot / En mission sur Apollo. » L’homme et son double, ça s’applique aussi à la femme, il va de soi. Ou plutôt au désir de femmes… C’est plaisant d’entendre de telles mises en scènes, de telles représentations, très cinématographiques dans l’écriture, ce qui est depuis toujours la marque de fabrique de Bartone. Deux titres sont ici partagés l’un avec Candide, l’autre avec Suzanne Combo. Un album plaisant, qu’il n’est pas surprenant de poser souvent sur sa platine… Play !

Bartone, Du sable… dans les poches, 2011, Avel-Ouest. Cet album, sorti en magasins uniquement en Bretagne, sera réédité nationalement à l’automne avec nouveau visuel, nouveau clip et titres inédits. Le site de Bartone, c’est ici.

Image de prévisualisation YouTube

Une réponse à Bartone et son éternel double

  1. Daniela 1 avril 2012 à 10 h 33 min

    Bonjour,

    Moi, j’ai tenté d’écouter les autres chansons proposées sur sa page et je n’ai pu arriver au bout d’aucune des deux.

    Peut-être parce que (l’inévitable?) « benabarrisation » de la chanson française n’est pas ma tasse de thé…

    Certes c’est sécurisant d’entendre deux petits accords qui tournent en rond en se mâchant la queue, mais ça ne me touche pas. En revanche il est vrai que les textes sont parfois intéressants…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives