Entre 2 Caisses se mettent en cinq | NosEnchanteurs

Entre 2 Caisses se mettent en cinq

Ils sont quatre : Bouchery, Martins, Mouron et Raymond. Quatre grands gaillards à grande gueule qui, d’une voix trahissant parfois de singuliers cépages, nous chantent une subtile anthologie de la chanson, tirant les verres du nez et, de derrière les tonneaux, exhumant de grands crus gouleyants d’hier et parfois d’aujourd’hui.

Bon, pour l’heure ils sont cinq, acceptant en leur académie une femme, suffisamment forte sans doute pour les porter à l’hôtel les soirs de cuite d’après concerts. Elle, c’est Monique Brun. Une brune comédienne qui, quand elle a vu ces quatre garçons, « a rêvé de chanter avec eux. » C’est fait, exaucé. Et plutôt bien fait. La création s’est déroulée à Chambéry où fut capté l’essentiel de ce disque. N’en sont restés que les inédits, même pas l’incontournable Herbe tendre de Gainsbourg qui clôt disques et concerts de nos 2 Caisses depuis toujours… Ou les traditions ne sont plus ce qu’elles étaient ou cette femme les a vraiment troublés.

C’est beau et ça débute par le Boléro, celui de Ravel, ravalé par Francis Blanche et Pierre Dac sous le titre « Le parti d’en rire ». Belle entrée en matière qui précède deux Ferré, deux (Gérard) Morel, une Sylvestre, un Lantoine, un (Pierre) Richardot, un Cadé, un Lapointe, un Dimey, un Brassens et un Yanowsky, ce dernier ne retraçant pas moins que « La véritable histoire du christianisme » soulignant ainsi la dimension culturelle de ce quatuor+une. Une fois encore intéressante et utile sélection qui s’ajoute aux précédents millésimes. Celui-ci ne parle vraiment que d’amour. Et quels amours ! C’est pas du Céline Dion, c’est de l’Entre 2 Caisses, à s’en faire péter la ceinture de chasteté. C’est pas pour rien qu’ils reprennent à Brassens sa troublante Religieuse : « Et les enfants de chœur branlant du chef opinent… » Mais, loin de festoyer dans tous les corsages, sous tous les jupons, nos quatre garçons font, sous le regard de Monique, judicieuse sélection dans leurs mâles appétits : « Sous sa frange en diagonale / Elle avait le front national / Moi, c’est normal / J’ai vomis sur ses sandales. »

Il faudra s’y faire : comme de nombreux autres artistes, nos chantistes d’Entre 2 Caisses ont décidé d’entièrement s’autodiffuser. On ne peut donc trouver ce disque que sur leurs lieux de concerts, « au cul du camion » comme dit Sarcloret, ou sur le net. Pas ou peu de promo, c’est à nous tous de faire savoir la sortie de ce nouvel et succulent opus.

Entre 2 Caisses et Monique Brun, Ariette et chahut pour quatre chantistes et une comédienne, autoproduit, 2012. Le site d’Entre 2 Caisses, c’est là. D’autres articles sur notre quatuor dans NosEnchanteurs. Nos cinq amis seront du 6 au 25 juillet tous les soirs (sauf les lundis et le 15 juillet) à Villeneuve-lès-Avignon. La vidéo qui suit est antérieure à ce récital à cinq.

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

 

 

2 Réponses à Entre 2 Caisses se mettent en cinq

  1. Odile 24 mai 2012 à 10 h 19 min

    On ne s’en lasse pas.
    Passé plusieurs fois dans ma région avec ou sans Monique, je retourne les voir.
    C’est jubilatoire, du baume au coeur et au corps !
    Surtout n’hésitez pas, faites vous du bien…
    Vous en redemanderez !

    Répondre
  2. danièle 24 mai 2012 à 18 h 19 min

    Oui, ça me parait bien alléchant tout ça. Encore un quarteron (plus une indispensable) d’artistes que je vais guetter.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives