CMS

Ewen, Delahaye, Favennec : vieux frères en solo

Mélaine Favennec, Patrick Ewen et Gérard Delahaye (photo DR)

Ils sont trois artistes depuis… des lustres. Et copains. Tellement que, naturellement, un beau jour, ils se sont mis à faire scène commune. Et, quitte à faire, ont sorti un disque à eux trois, pour le fun, le pur plaisir, pour cette chanson traditionnelle qu’ils aiment tant et à laquelle ils offrent de nouvelles et singulières pièces de choix. Puis un deuxième. Et un troisième. Ce sont Ewen, Delahaye, Favennec. Si vous ne gardez que les initiales, vous comprendrez à quel point ça fonctionne à l’énergie. EDF, c’est dire s’ils nous doivent plus que la musique ! C’est dire si ces trois seniors carburent en scène : à eux seuls, c’est Tri Yann et Djiboudjep réunis. Là, ils se permettent le luxe de faire un album chacun dans leur coin, comme si la crise du disque les épargnait. Evidemment ils le sortent les trois en même temps : ça fera événement. Pour l’heure, ces trois galettes bretonnes sont en souscription.

Le dernier disque de Patrick Ewen remonte à il y a vingt ans, dans l’autre siècle, à l’invention du gramophone. C’est dire s’il y a rare événement. Ce prochain album, c’est Liberté attitude : « Depuis longtemps, je chante ou fredonne ces chansons en sciant du bois, en plantant des pointes ou en roulant seul dans ma voiture, sur l’autoroute. Ces ballades venues d’Irlande, d’Ecosse, de Bretagne ou du fond de mes rêves, j’ai eu envie de les graver pour marquer mon chemin d’une petite pierre blanche. Des musiciens, rien que des amis, m’y accompagnent avec guitare, banjo, small pipe, accordéon. »

Gérard Delahaye alterne le plaisir, tantôt vers le tout public tantôt pour le jeune public. Son dernier album en date est 1000 chansons de voyages, d’amour, de pirates… paru en 2010 chez Coop Breizh, pour les mômes, Là, il revient aux grandes oreilles, par Rue Poullic al Lot, son album de loin le plus personnel, où il raconte son enfance brestoise, sa famille, ses amours. Portraits intimes et touchants, où il se découvre plus encore. S’il est seul à la guitare, c’est tout un monde qui défile en ce précieux album.

Par Emoi des mots, Mélaine Favennec, lui, fait hommage au poète, peintre et romancier Max Jacob, natif de Kemper, où il y vécut sa jeunesse. Jacob fut ensuite au sein de ce mouvement artistique du début du siècle aux côtés de Braque, Picasso, Apollinaire… A la manière (et avec le talent) d’un folk-singer, Melaine Favennec fait des textes de Max Jacob des chansons, ballades folk-rock et blues celte « où zigzaguent entre les lignes Dylan Thomas, Donovan, Lennon et bien sûr Bob Dylan. »

Sorties simultanées prévues pour l’automne 2012. Le bulletin de souscription est ici : Souscription.solo En vidéo, un film d’Alain Gallet sur nos trois gaillards.

Image de prévisualisation YouTube

 

2 Réponses à Ewen, Delahaye, Favennec : vieux frères en solo

  1. Gérard Delahaye 11 juillet 2012 à 13 h 38 min

    Je crois avoir enfin compris le principe de ce « CAPTCHA » !
    J’ajoute un mot à cet article pour informer que des extraits des albums sont mis en ligne peu à peu sur mon blog (adresse ci dessus).

    Répondre
  2. Yann LE PAPE 12 novembre 2012 à 0 h 02 min

    J’ai hâte de pouvoir à nouveau vous écouter

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives