François Deguelt, 1932-2014 | NosEnchanteurs

François Deguelt, 1932-2014

François Deguelt (photo prélevée à la toile)

François Deguelt (photo prélevée à la toile)

De loin il nous semble que François Deguelt ne fut l’interprète que d’un seul tube, en 1965. Souvenez-vous : « Il y a le ciel, le soleil et la mer… » Ce serait faire insulte à cet artiste qui, bien trente ans durant, fit les beaux jours d’une variété de qualité qui n’a pas à rougir de ses vers. Par ses propres créations (Le bal de la marine, Passez la monnaie…) comme par ses reprises (Syracuse, Marjolaine…) Bien longtemps après son succès, il écrivait encore de nouvelles chansons qui, faute de trouver un label pour exister sur disques, ne s’écoutaient que durant ces soirées bavardes, entrecoupées de chansons, faites d’anecdotes et d’histoires estampillées « vraies » qu’il donnait ici et là, à la marge d’une chanson à qui il a beaucoup donné. C’est en 1951 qu’il abandonna sa licence de philosophie pour chanter dans un cabaret montmartrois. Il débute à la radio deux ans plus tard et part en tournée avec Jean Nohain pour l’émission Reine d’un jour. En 1956 il remporte le Prix de l’Académie du disque Charles-Cros, puis passe en vedette dans de grandes salles parisiennes. Il représentera par deux fois le Luxembourg au Grand prix Eurovision de la chanson avant de connaître l’immense succès par la chanson Le ciel, le soleil et la mer. Il est décédé hier, dans le Var, à l’âge de 81 ans.

Image de prévisualisation YouTube

7 Réponses à François Deguelt, 1932-2014

  1. Danièle Sala 23 janvier 2014 à 17 h 06 min

    Je me souviens surtout d’une chanson qu’on entendait à la radio quand j’étais gamine ,  » Je te tendrai les bras » . Mais c’est vrai qu’il en a chanté beaucoup d’autres, moins connues . Je l’aimais bien . Merci de ne pas l’oublier .

    Répondre
  2. Michel Kemper 24 janvier 2014 à 6 h 23 min

    Hommage du chanteur Bernard Sauvat (sur facebook) :
    Mon cher François,
    tu aimais la vie, la mer et le ciel bleu,
    la mer tu as vécu avec elle, sur elle pendant des années en amoureux, dans ses écumes, ses calmes plats… et même ses tempêtes sur ton bateau Marie Marine du côté de Juan les Pins et tu l’as chantée et rechantée cette mer pour nous, avec toujours le même plaisir de ta voix si chaude, de tes yeux si doux, avec cette simplicité si rare, cette envie si naturelle de partager les auréoles de ton talent qu’aujourd’hui ,en versant quelques larmes, je sais qu’elles ne pourront noyer le bonheur de t’avoir rencontré. François tu aimais venir chanter à Barbizon dans mon Bistrot du Musée où tu étais chez toi! c’était toujours un grand moment rempli d’amour, c’était hier et notre amitié fut belle !
    Mon cher François, de Barbizon à la Raimbaudière je t’envoie de mon coeur quelques rayons de soleil pour que ta trilogie immortelle te suive dans ton nouvel univers. Je t’embrasse
    Bernard SAUVAT

    Répondre
  3. Emilie Leclerc 26 janvier 2014 à 10 h 08 min

    Mince alors ! Nous l’avions rencontré avec Samuel Leroy il y a quelques années… Un sacré bonhomme ! Et une pèche sur scène à en rendre jaloux plus d’un !

    Répondre
  4. Nicolas 28 mars 2014 à 18 h 58 min

    Je gère son site officiel que je nourris des infos qu’il me donnait et des archives que je collectais.
    C’est peu dire qu’il me manque, ses appels au téléphone tous les mois ont cessé mais je sais qu’on se reverra…

    Nous avons perdu un poète, sa modestie et son goût du retrait ne lui ont jamais permis la carrière qu’il méritait mais on peut quand même le redécouvrir dans quelques compilations de bonne facture, en attendant peut-être un jour une intégrale.

    Impossible de le cantonner au succès du « ciel… », en effet et comme le disait Bellaïche dans l’excellent numéro de « je chante », une chanson comme « la libération » parle bien mieux de Deguelt…

    Vraiment un vide…………

    Répondre
  5. D.S. 19 mai 2016 à 10 h 54 min

    François DEGUELT : poète enchanteur inoubliable, une pudeur, une classe internationale puisque le Canada, la Belgique, l’Ocean Indien, les Iles, la France, etc. l’ont apprécié et l’apprécient toujours.
    Les poètes ne meurent jamais puisqu’ils nous transmettent leurs oeuvres : à nous d’être dignes de les écouter et de les aimer de tout notre coeur et de toute notre âme.
    Toutes les étoiles pour ce poète et pour tous les autres … pour l’éternité.

    Répondre
  6. Salomé Deghelt 12 mai 2018 à 22 h 40 min

    Vous trouverez, je l’espère, une belle qualité d’échanges sur la page FaceBook de François Deguelt Site Officiel que je gère personellement en sa mémoire, ayant partagé une grande partie de sa vie jusqu’au bout de son rouleau de vie.. Nostalgie du futur, authentiques souvenirs, humour, mélancolie, climat intime et pudique de Deguelt dans tous ses états. Son charisme et son élégance sont couronnés par une omniprésence que son public aime à retrouver et que les autres découvrent avec délice au fil de cette page. Il a biensûr le ciel, le soleil et la mer mais il y a tant d’autres chansons connues, méconnues ou inédites plus romantiques et poétiques les unes que les autres.
    Rendez vous avec la poésie de François Deguelt. Les absents ont toujours tort et son seul tort fut de mourir. Mais les poètes ne meurent jamais…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives