Barrio Populo, le K qui fera incontournable référence | NosEnchanteurs

Barrio Populo, le K qui fera incontournable référence

Barrio Populo (photo DR)

Barrio Populo (photo DR)

Si ce n’était qu’un groupe parmi d’autres, l’affaire serait déjà dans le sac : disque écouté, chronique rédigée, publiée, peut être déjà oubliée. Or Barrio Populo n’est pas taillé dans ce bois dont on fait les cagettes : il est d’une autre essence. Essentielle. Dans leur ébénisterie de mots et de notes, il y a là, à chaque étape, une pensée, un travail, une résolution, une application. Eux font dans un art où se rencontrent et s’entremèlent le rock, la chanson, la pop. Tout autant que dans un mode de vie, collectif, d’où découlent leurs postures, leurs productions. Rien que l’objet disque est déjà pièce d’art, qu’ils défendent contre streaming et téléchargements. Là le contenant vaut le contenu : livre à la couverture de carton façon toilée, frappée du K de Kordobella, galerie de dessins (d’Anna Viricel, superbes !), ravissements pour l’oeil (*). Un écrin, assurément, dans lequel est posé le meilleur de Barrio Populo.

visuel-kordobella-webNous ne connaissions de ces huit stéphanois que leur précédent album, Désordre…, de 2012, événement s’il en fut dans la chanson rock, mettant d’emblée la barre très haute, en faisant un des groupes les plus observés de la scène musicale. Le nouvel opus est nettement un cran au-dessus : on mesurera désormais le genre à l’aune de cet album passionnant, dense, dansant et grave à la fois, d’une dramaturgie rare qui « Exagère l’interdit, juste un peu / Exagère ta folie, juste un peu. » C’est un manifeste que ce Kordobella, implacable constat de ce que nous sommes, de ce que nous vivons. Un appel hors les lois : « Il faut évacuer le pouvoir ! / Il faut éjaculer l’espoir ! / Il faut déboucher nos avenues avec la vent de la révolte. » Il y a du Ferré en Barrio Populo, dans les mots et dans le souffle qui les projette, dans les postillons et les crachats. Ce disque est comme météo contrariée où l’orage précède et suit soleil et ciel bleu. Calme et tempête dans les perspectives, les lignes de fuite. Dans la voix de Victor Coulomb, auteur et interprète, autant que dans les instruments des sept autres musiciens. Chaque nouvelle écoute vous instruit d’autres émotions encore, éclaire d’un autre angle le rugueux des mots, leur assise leur place dans ces élégantes constructions de vers.

Barrio Populo a cet art particulier qui allie une narration précise à des chansons qu’on peut chacune isoler pour leur faire grand succès (on n’ose dire des tubes). Du lettré et du populaire à la fois, un rock utilement gorgé de mots, d’une puissance telle qu’on n’avait pas entendu ça depuis longtemps. D’une étonnante fluidité aussi qui contraste pourtant avec ces portées inquiètes des temps présents, impatientes de ceux à venir.

Dans cet écrin, un bijou !

Barrio Populo, Kordobella, Carotte production/Jaspir prod./In ouïe distribution, 2014. Le site de Barrio Populo, c’est ici.

 (*) L’album existe aussi en version double vinyle coloré avec cd inclus.
Image de prévisualisation YouTube

3 Réponses à Barrio Populo, le K qui fera incontournable référence

  1. denis 7 mai 2014 à 10 h 55 min

    Vraiment hâte de découvrir ce nouvel album.
    Si en plus l’objet est beau, comme j’aime l’objet CD, je ne peux que m’en réjouir.

    Par contre autant je n’ai aucun souci avec le fait de refuser la mise à disposition de leur musique en téléchargement ou autre plateforme de streaming (je peux comprendre la démarche), autant je ne comprends pas l’utilisation de Facebook pour dire qu’on utilise pas Facebook. C’est un peu facile de dire on n’utilise pas Facebook mais on a a quand même une page pour renvoyer vers le site du groupe, histoire de profiter quand même de ce que peut apporter Facebook à leur notoriété…
    Bref c’est pas plus grave que cela mais ça me fait mettre un petit bémol au coté volonté de se passer des réseaux sociaux ou simple posture histoire de faire parler d’eux un peu plus que grâce à leur musique.

    Pour finir, et c’est bien là le plus important : Vivement une date parisienne ! :)

    Répondre
    • grabozeb 8 mai 2014 à 0 h 46 min

      Salut Denis,
      Pour revenir sur ta remarque à propos de facebook, et pour en avoir discuter avec les membres du groupe,
      la page existe pour éviter la création de pages non-officielles (c’est déjà arriver) qui diffusent de mauvaises informations, mais aussi pour bien montrer que la non-utilisation de facebook n’est pas de la flemme, mais de l’engagement (remarque qu’ils ont déjà subi aussi)…
      J’espère que cela répondra à tes interrogations !
      Vive le bon rock :)

      Répondre
  2. Danièle Sala 7 mai 2014 à 12 h 07 min

    Je découvre Barrio Populo avec ce clip qui donne une furieuse envie d’aller plus loin. C’est, je ne saurais dire mieux que ces mots que j’ai trouvés à leur propos, « une violente caresse ».

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives