CMS

Jour de Fête : et vlan, ça swingue !

Jour de fête (photo DR)

Jour de fête (photo DR)

A Nantes et alentours, et pourquoi pas près de chez nous, que dis-je, chez vous, carrément au pied du sapin, ce jeune et fringant trio pour donner du peps à vos cadeaux ? Cadeau pas cher de surcroît : 1,15 € la chanson ! Qui dit mieux ?

A défaut de les voir sur la place du village, à la croisée de nos rues ou dans la petite salle, celle qui s’entête à programmer ce qui ne se voit jamais à la télévision, on peut vite s’acheter cet album, ou l’offrir, tiens !

Un trio sans prétention, comme l’annonce le choix du graphisme. Trois silhouettes sous les lampions de la fête, une contrebasse (François Saumonneau/Diego) une guitare (Corentin Rotureau/Léon) et la chanteuse (Emilie Drouet/Gina) avec juste ce qu’il faut de gouaille pour interpréter ces chansons d’autrefois qui méritent qu’on les promène encore dans les rues.

cd jour de feteElles ont de quoi nous faire sourire, nous attendrir ces chansons là. Elles dessinent les contours d’amours parfois bancals ou même carrément fous – mais on aime bien, faut l’avouer – surtout si ces airs là peuvent nous faire danser, valse ou java des guinguettes enfuies. La femme y a du ressort, un sacré tempérament, qu’elle coure après un millionnaire, manie le rouleau à pâtisserie (d’accord, on ne le sait qu’à la fin dans la célèbre Une bonne paire de claques de Boris Vian), elle a de sérieux arguments pour séduire, « Que dis-tu de mon décolleté / Que dis-tu de ce grain de beauté/ Et mon dos, et ma peau, et le reste ? » savoureux duo où plane encore le souvenir d’Arletty, des arguments de choc aussi quand il s’agit du souvenir de Fréhel dans la Môme Catch Catch. Celle là pourrait bien avoir notre préférence !

En résumé, sans oublier Piaf aussi (l’homme à la moto) ou Brassens (Maman, papa, ce surprenant texte de Francis Jammes*), cet album vous offre un délicieux florilège, de tout ce qui charma la très jeune Barbara et lui fit faire le choix de carrière que l’on sait : « ça bougeait, ça guinchait, ça déguingandait, ça chaloupait, ça énamourait, ça déclamait férocement… »

Si l’on vous dit que l’album s’achève sur L’herbe tendre, de Serge Gainsbourg et Michel Colombier, valse lente délicatement accompagnée au banjo, peut-être chanterez-vous alors ce credo  « Pour aller loin, pas se casser le cul, savoir se fendre de quelques baisers tendres sous un coin de ciel bleu » avec en écho dans votre mémoire les voix de Gainsbourg et de Michel Simon en duo.

Joli cadeau pour vos étrennes, convenez-en !

 

Jour de fête, Cabaret swing, autoproduit, 2013. Le site de Jour de fête et l’écoute d’une partie du disque, c’est ici. (*) Sur la paternité de cette chanson attribuée à Francis Jammes, lire les commentaires ci-dessous.

5 Réponses à Jour de Fête : et vlan, ça swingue !

  1. Norbert Gabriel 24 décembre 2014 à 15 h 11 min

    La chanson « Maman papa » est assortie de crédits surprenants sur des partitions de 2013/2014, qui l’associent à Francis Jammes. Ce qui mérite quelques vérifications, suggérées pas un lecteur attentif. Dont acte, les Sherlock enchanteurs sont à l’ouvrage…
    En attendant, voici un lien pour un site « Analyse Brassens » avec plein de choses intéressantes, voici l’analyse sur « Maman papa » où on ne voit rien sur Francis Jammes pour cette chanson.
    http://www.analysebrassens.com/?page=texte&id=199&%23

    Répondre
  2. Odile 26 décembre 2014 à 9 h 47 min

    Voilà un album qui m’enchante!
    Oui un joli cadeau, j’en conviens Claude!
    Jour de Fête, à consommer sans modération.
    Merci aussi à Norbert pour son lien, analyse Brassens.
    En tant que grande gourmande des chansons du grand Georges, je n’avais jamais relié la chanson de « Maman,papa » à Francis Jammes.

    Répondre
    • Norbert Gabriel 26 décembre 2014 à 14 h 43 min

      Le lien est en effet très surprenant, à part cette piste Sacem, rien dans les livres sur ou autour de Brassens ne semble accréditer cette paternité partagée.. mais je n’ai pas non plus tout… Néanmoins, les analyses Brassens ont l’air assez fouillées pour ne pas avoir laissé passer ce genre d’info. La quête continue..

      Répondre
      • Michel Kemper 26 décembre 2014 à 17 h 54 min

        Dans son livre « Brassens à la plume et au pinceau » (éd. Didier Carpentier, 2013), Jean-Paul Sermonte rappelle que cette chanson n’appartient pas à la discographie originale de Georges Brassens mais à celle de Patachou avec laquelle il l’a chantée en duo sur un 78 tours en octobre 1952. Cette chanson a été terminée le 16 octobre 1943 et déposée le 31 mai 1944. Elle a été écrite à Basdorf et chantée pour la première fois à son ami René Iskin. Comme à son habitude, cette chanson a été remaniée plusieurs fois par Brassens lui-même.
        L’énigme ici présente est qu’elle soit « enregistrée » (ou annoncée comme telle) par la Sacem avec le nom de Francis Jammes. D’où la reprise courante de cette info (il n’y a qu’à voir le nombre d’occurrences « Maman, papa + Francis Jammes » sur les moteurs de recherche). Si j’enregistrais des titres du patrimoine, avant de faire imprimer le livret, j’irais tout naturellement vérifier auprès de la Sacem de qui je dois les créditer, même s’il me semble le savoir déjà. D’où la méprise. Que je sache, ma collègue Claude Fèvre écrit scrupuleusement les renseignements qu’on lui donne, même si dans ce cas ça semblait l’étonner.

        Répondre
  3. Michel Kemper 27 décembre 2014 à 8 h 52 min

    Faut-il le dire, je me délecte à lire vos explications sur « Maman Papa », Jean-Noël. Grand merci de prolonger avec nous et pour nos lecteurs cet article et d’en faire une autre et passionnante enquête : ça fera partie des grandes heures de NosEnchanteurs.
    Il me semble utile de publier ici, même si elle est sans surprise, la réponse du groupe « Jour de fête », par sa chanteuse, Emilie : « Nous avons pris les infos sur les feuilles Sacem. » Et, pour conclure à propos de « cette chouette chronique » : « Merci pour votre article qui nous a fait bien plaisir. » Les remerciements sont pour Claude Fèvre. Elle les mérite.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives