CMS

Kacem Wapalek « Marie-Jeanne (hommage à Brassens) »

Quand un rappeur, je cite France Culture (« Kacem Wapalek parcourt la France depuis quelques années de scènes slam en concerts hip-hop, produisant lui-même sa musique, jonglant avec les mots sur des freestyles virtuoses, et postant sur internet des vidéos qui ont fait de lui un véritable phénomène du rap français. Il déploie un flow extrêmement singulier, sa voix éraillée fait vibrer une grammaire poétique personnelle qui multiplie jeux de mots, collages et allitérations, qui éclatent sur une musique mêlant jazz, funk et blues. En « typographe de la langue » comme il se qualifie, Kacem Wapalek retravaille rythmes et sonorités et projette sur lui-même et l’univers qui l’entoure une ironie joyeusement cruelle. Alors qu’il peaufine son premier album, il propose, accompagné exceptionnellement par un groupe de musiciens, un concert littéraire inédit, qui mêle ses chansons et les textes d’auteurs engagés qui l’accompagnent dans son écriture. »)  rend hommage à Brassens, ça donne ça :
 

Wapalek Kacem Je vous salis ma rueMarié jeune à Marie-Jeanne,
Amoureux je ne l’étais pas,
Et ma rage est née,
La te-pu de Marie Jeanne est là depuis

En ma rue j’en ai connu tant
Que Marie Jeanne a fait attendre
Un mur, un jeune, un guet-apens
Un flic t’attrape et te prend
On entend « Pan- Pan!  » pour un tard-pé
Pourtant le coup est parti
Mais l’on attend que l’ambulance
En lançant pin-pon ! lui réponde,
Tout meurt
Et j’en ai marre
A genoux, ma rue geint
Ne m’ont  rejoint
Ni ma rage, ni Marie Jeanne
Et, comme enragé, notre amour
Meurt, et je ne m’en réjouis
Ni ne pleurerai Marie Jeanne
Ma rage est née d’un mirage
En mes yeux rouges, lis ma rage 
Elle me ronge et ne me rajeunit
Pas, Marie Jeanne est partie
Ça m’arrange mais ne me range
Pas au rang des gens heureux

Kacem Wapale

Paroles et Musique de Kacem Wapalek. Extrait de l’album « Je vous salis ma rue » (2015)

Une réponse à Kacem Wapalek « Marie-Jeanne (hommage à Brassens) »

  1. Danièle Sala 10 juin 2015 à 10 h 06 min

    Un Rap des villes raffiné passeur de Brassens, on voit que la chanson française se fraye des chemins parmi les jeunes générations et c’est bien .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives