CMS

3 Minutes sur mer, à cœur fendre

CD  minutes sur merNouvel EP fort attendu pour 3 minutes sur mer, le trio composé de Guilhem Valayé chanteur et auteur, Samuel Cajal à la guitare et la composition et Johan Guidou à la batterie.

Nous les suivons depuis un moment, bien avant leur premier double album autoproduit, la quintessence du rock poétique et dramaturgique français, Des espoirs de singe qui leur a valu le prix Moustaki en 2013. Sans faute pour cet album ambitieux et abouti (seulement précédé d’un EP), fils du rock tant français (Bashung, Noir désir…) qu’anglo-saxon pour la richesse de ses musiques, et de la meilleure chanson française de Brel à Dominique A. Et l’on sent que les musiciens se sont formés l’oreille sur des sons jazz ou classique. Ça c’est pour ceux qui aiment bien se faire une idée avant d’écouter.

Le groupe fonctionne depuis 2007, et tous ceux qui sont tombés sur un de leur concert par hasard ou par désir ne les ont plus quittés depuis. Quel n’est donc pas notre étonnement, voire notre désapprobation, quand Guilhem Valayé apparaît sur le plateau de The Voice en 2015, présenté comme un débutant, et se servant comme argument de sa seule voix, qu’il a heureusement pour lui caractéristique et expressive, légère et sans faiblesse. Les artistes ne vivent certes pas que d’air, et l’on comprend leurs attentes. Mais les plus catégoriques de leurs fidèles ont déjà prédit la perte de leur âme dans la machinerie commerciale.

Le nouvel EP, s’il nous laisse sur notre faim en terme de quantité, nous rassure immédiatement. Nulle concession ni facilité dans cet opus réalisé par Jeff Hallam qui travaille aussi avec Dominique A. Quatre titres, cela peut rappeler un maxi 45 tours aux plus anciens, mais ici tout est à la hauteur et parfaitement dans la filiation de l’album précédent.

Le message colle à notre monde en dilution, pourtant sa douceur poétique parvient à nous mettre du baume au cœur. Et le trio s’enrichit de deux invités d’importance.

L’excellent ACI québécois Louis-Jean Cormier, interprète aussi du grand poète Gaston Miron, renforce de sa voix plus ronde celle éthérée de son frère de cœur Guilhem, pour s’élancer « là où tout s’affole, tout en haut. » Catapultés, nous le sommes, dans un monde supérieur, emportés dans des hauteurs pinkfloydiennes, dans cette atmosphère aérienne si propre à 3 Minutes sur mer.
Le balancement caractéristique qu’on trouvait déjà dans Le jardin ou Le canapé nous berce et nous enveloppe, dans des chœurs en insistante sourdine, la voix de Guilhem nous fait oublier le message plutôt sombre de l’homme seul, enfermé, puisque s’ouvre la Cage protectrice aussi bien que contraignante, et que « tous mes malheurs seront des joies, toutes mes joies seront des pauses. »

Suit une balade consolante, une berceuse pour tous les êtres perdus dans un monde absurde, réfugiés dans ce duo rassurant avec Zazie, en parfaite communion,  car « Ce n’est pas nous qui sommes mauvais, c’est l’endroit d’où l’on vient. »

Pour partir use de la métaphore de la lessive blanchie, battue, pour laver ce corps usé où bat si fort  un cœur épuisé, de ses tourments physiques aussi bien que moraux, dans une phrase qui tourne en boucle, sans répit, jusqu’à ce que  « ce cœur qui joue ses dernières notes » arrête brutalement de « cogner, cogner » l’enclume de ce torse, avec la musique qui tape juste là où cela fait mal, et sans effet superflu.

On en sort sonné… en manque ! On ne peut que supplier notre trio de vite, très vite, rajouter encore une dizaine de titres aussi forts que ces quatre là, pour l’album qui élargira notre horizon…

 

3 Minutes sur mer, Catapulte, 2016. EP digital en vente ici, vendu en physique en sortie de concert. Le site de 3 minutes sur mer, c’est ici. Ce que NosEnchanteurs en a déjà dit, c’est là.

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives