Barjac 2016. Wally et Roca, le rire a droit de cité | NosEnchanteurs

Barjac 2016. Wally et Roca, le rire a droit de cité

Wally et Vincent Roca (photos Anne-Marie Panigada)

Wally et Vincent Roca (photos Anne-Marie Panigada)

De mémoire de Barjac, nous n’avions jamais vu ça. Tant qu’on pouvait se demander si nous ne nous étions pas trompés de festival. Que du rire ! L’un est lettré maximaliste, l’autre chanteur minimaliste, au sens où la plupart de ses chansons ne durent que trois à quatre vers, quelques secondes. L’un mérite sans doute de la Sorbonne, l’autre s’en sort bien. Quelle idée vraiment que d’unir leurs arts respectifs en un unique spectacle, de faire joute verbale, duel de mots avec des armes pas pareilles. L’un c’est Vincent Roca, un amoureux du verbe, du phrasé, de la conjugaison, de toutes les subtilités qu’autorise l’Académie. L’autre c’est Wally, un clown du mot plus accessible, qui aime à en sortir tant l’insolite que l’incongru. Tous deux sur une scène a priori nue, qu’ils vont bientôt meubler de leurs mots. Les ultra-orthodoxes de la chanson et lanceurs de couteaux dans le dos vont crier à l’imposture mais, par bonheur, ils n’étaient pas là : eux ont fui Barjac et resteront dans leurs certitudes. Les autres y étaient, dans une cour du château pleine comme un œuf au moins d’autruche.

Roca c’est du haut-voltage, de la haute-voltige assurément, fildefériste du verbe au-dessus des chutes Victoria. Il caresse les mots, les adoube, les marie, les féconde, en fait des p’tits. Il est homme-dictionnaire, grammairien et insolite poète : il est bon comme le bon vin, dont d’ailleurs il fait long et voluptueux chapitre, « du cul de ma bouteille au cul de la beauté ». Du vin, du vin, « chassez le naturel / il revient au goulot ».

Comment t’en parles, Kemper, Roca est la tête et Wally les jambes ? L’intello et le prolo au CAP de chaudronnier ?

Oh, ce n’est pas si caricatural, faut se méfier des apparences. D’ailleurs, c’est qui le clown qui ose parader sur scène en rouge justaucorps moule-bite ? Le Roca, piqué au vif du sujet, à tenter d’improbables ombres chinoises.

c0190Wally est le plus chanteur des deux, c’est au reste sa fonction première qui à elle seule justifie leur présence ici, en ce temple désormais désacralisé de la chanson. Lui est prompt à vous consigner une idée, si possible insolite, incongrue, comme un cheveu sur la soupe : « un couple qui bat de l’aile / c’est souvent à cause de la cuisse », « quand on mange bio / est-ce qu’on fait des gaz naturels ? », « la défécation / c’est l’art d’accompagner les restes »… l’intarissable chanteur de l’Aveyron en a des dizaines comme ça.

Nos deux compétiteurs joutent, à qui ravira plus encore le public. Mises à l’épreuve. Sur l’alphabet, sur le répertoire de l’Autre (hilarante explication d’un égyptologue texte de Roca par Wally…), sur Gainsbourg et Les dessous chics, par eux devenus Les deux sushis… On vous raconte pas, ne tuons pas le petit commerce, ça va bientôt sortir en livre.

« Les mots nous entraînent parfois en des endroits où nous n’irions pas tout seuls » disent-il. Eux deux élargissent nos champs et chants lexicaux en un récital fait d’humour et d’intelligence. Il est possible, qui l’eut cru, que ça reste le grand moment de ce Barjac. A force d’en modifier les contours de la chanson, d’en valider d’autres esthétismes, ce festival a fini par enchanter bien au-delà des limites hier convenues.

 

Le site de Wally, c’est ici ; celui de Vincent Roca, c’est là. Ce que NosEnchanteurs a déjà dit de Wally, c’est là.

2 Réponses à Barjac 2016. Wally et Roca, le rire a droit de cité

  1. Vincent Capraro 3 août 2016 à 23 h 09 min

    Quelle merveilleuse idée de réunir ces deux là ! une alchimie qui tient du génie de la programmation du festival de Barjac. Soyons fous, imaginons un instant qu’ Albert Meslay, Serge Llado et Alain Sourrigues les aient rejoint sur scène…

    Répondre
  2. Gérard Morel 6 août 2016 à 16 h 29 min

    Mon cher Michel, la citation exacte de l’extrait du texte de Roca sur le vin est : Chasselas naturel / Ils reviennent au goulot (en parlant des poivrots). Ce qui est encore plus sucré, conviens-en…
    Amitiés. GM

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives