CMS

Quand Askehoug réinvente le light-show

Askehoug chez Tira et Christophe (photo Tamara Védrine)

Askehoug chez Tira et Christophe (photo Tamara Védrine)

19 mars, un Chant’Appart à Genève,

 

Dandy. Gainsbourg. Dégingandé. Vous mélangez ces substantifs et vous obtenez la description généralement faite du Monsieur. Notez, ce n’est pas tout faux, il y a un peu de ça. Mais ce serait réduire cet artiste et son groupe à une case bien étroite (pour le dégingandé) et à un mort (tout honorable que puisse être la comparaison). Alors qu’au contraire, Askehoug et ses acolytes sont des plus vivants et que les cases, ils en débordent… 

Il fait tout noir dans le grenier aménagé de la chouette maison carougeoise de Tira et Christophe. Nous sommes environs 25 à avoir le privilège de venir assister au concert d’Askehoug dans un Chant’Appart à Genève. Ce groupe est un habitué de ces prestations et ne boude pas son plaisir devant cette intimité.

FRENCH KISS Comme dans le précédent opus «je te tuerais un jeudi», cet artiste, avec son univers bien à lui, joue à nous faire sourire de sujets un peu lourds. Ses paroles sont finement ciselées. Mais contrairement à l’opus précédent, la musique est plus fournie, il y a plus de monde et d’instruments là derrière. On en arrive donc à un plaisir encore plus intense, même en écoutant «Bonjour la solitude», «Marguerite» belle-mère maudite ou «La tête», petit bijou d’ode aux joies administratives... On se réjouit de connaître cette dernière par cœur pour pouvoir la chantonner dans notre prochaine file d’attente à la Poste, à la douane ou à la «gentille dame des impôts»... Cet album mérite plusieurs écoute, il mérite d’être en bonne place dans votre discothèque, il mérite d’être plus entendu à la radio, aussi. Si, si, je suis très objective.

FRENCH KISS
Comme dans le précédent opus, Je te tuerai un jeudi, cet artiste, avec son univers bien à lui, joue à nous faire sourire de sujets un peu lourds. Ses paroles sont finement ciselées. Mais contrairement à l’opus précédent, la musique est plus fournie, il y a plus de monde et d’instruments là derrière. On en arrive donc à un plaisir encore plus intense, même en écoutant Bonjour la solitude, Marguerite, belle-mère maudite ou La tête, petit bijou d’ode aux joies administratives… On se réjouit de connaître cette dernière par cœur pour pouvoir la chantonner dans notre prochaine file d’attente à la Poste, à la douane ou à la «gentille dame des impôts»…
Cet album mérite plusieurs écoutes, il mérite d’être en bonne place dans votre discothèque, il mérite d’être plus entendu à la radio, aussi. Si, si, je suis très objective.

Tout noir donc. Et lorsque Mathieu s’installe à son clavier, la lumière fuse. Dès les premières notes, leur bonheur de jouer est communicatif. Les regards et sourires qu’ils se lancent font du bien à voir, alors on se laisse embarquer dans ce voyage où se côtoient des muses, des animaux en guerre, une détestable belle-mère, des rivières de poils, une administration qui nous prend la tête et des vagues qui font leur boulot… Le tout superbement «emmusiqué» par Michel-Ange Merino à la basse, Franxoa Errecaret à la batterie et, au clavier et chant, le Maître des lumières, ça l’amuse et il en use… Il a raison car c’est créatif, aérien et éclairant, comme la prestation. Échanges avec le public, causeries drôlatiques entre les morceaux, même devant un couac technique, le rire et la légèreté sont de mise et c’est fameux.

On ressort de cette performance avec le sentiment d’avoir partagé un moment fort et inoubliable et c’est confirmé par les visages alentour, tout sourire. Il est temps de partager un verre avec les trois compères qui ne semblent pas se forcer le moins du monde pour échanger avec le public ravi par tant de générosité.

La classe, vous dis-je.

 

Le site d’Askehoug, c’est ici ; ce que NosEnchanteurs a déjà dit de lui, c’est là.

Image de prévisualisation YouTube

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives