CMS

Boucieu-le-Roi 2017. Barbara, de la montagne et Deschamps

Barbara Deschamps et Céline Hontaas (photos Babette Richard)

Barbara Deschamps et Céline Hontaas (photos Babette Richard)

4 août 2017, festival Mélodie des Mots à Boucieu le Roi,

 

Si Barbara Deschamps est vedette, c’est dans son département de l’Ardèche, là où la montagne est belle. Et guère ailleurs. Elle y est connue et appréciée, avec raison, souvent avec passion. En le regrettant, on se demande bien pourtant son chant ne porte pas plus loin : il y a en lui un peu beaucoup de l’universel qui ferait du bien à qui puisse l’entendre.

Re-connue en Ardèche à tel point qu’elle marraine cette première édition du festival « Mélodie des mots » de Boucieu-le-Roi, village qui se targue d’être un des plus beaux de France. A tel point que Sœur Marie-José, la modeste patronne du lieu (la communauté religieuse de la Maison Pierre-Vigne), milite pour dédier une rue, une place ou un chemin de la commune, tout sauf une voie sans issue, « à Barbara ». Alors qu’elle et le maire de la commune se la jouent souvent « Don Camillette et Pepone », il est dit que l’élu du peuple soutient la sainte proposition…

AUGUSTINE HOFFMANN : L’AVENIR NOUS LE DIRA Augustine Hoffmann ou quand une chanson bien troussée, riche d’une jeune mais élégante écriture, se pare ou plutôt s’empare de séduisants appâts de la variété : de jolies mélodies populaires, des accents parfois exotiques ajoutant au charme des textes. L’inspiration d’Augustine va chercher tant dans le vécu, pas encore très fourni (elle n’a que 22 ans) que dans la fiction : des moments de vie, des envies. La déclinaison des sentiments se taille, vous le pensez bien, la part du lion. « J’t’écris cette petite chanson d’amour / Parce que j’t’aime un peu chaque jour / J’te parle pas d’amour passionnel / J’ai pas fait d’toi l’essentiel… » Tout embryonnaire qu’il soit (un seul album, il y a deux ans, et peu de concerts à ce jour), le talent d’Augustine est certain : il mérite cependant beaucoup d’attention et de travail. Comme pour cette tenue de scène dont la couleur se fond avec la guitare... La posture en scène aussi, compensée par la franche sympathie qui émane d’une prestation bien trop classique pour cette jeune mais prometteuse artiste. Encore faut-il qu’Augustine fasse les bonnes rencontres, que d’avisées fées se penchent sur son talent et fassent d’elle une chanteuse accomplie.

AUGUSTINE HOFFMANN : L’AVENIR NOUS LE DIRA
Augustine Hoffmann ou quand une chanson bien troussée, riche d’une jeune mais élégante écriture, se pare ou plutôt s’empare de séduisants appâts de la variété : de jolies mélodies populaires, des accents parfois exotiques ajoutant au charme des textes. L’inspiration d’Augustine va chercher tant dans le vécu, pas encore très fourni (elle n’a que 22 ans) que dans la fiction : des moments de vie, des envies. La déclinaison des sentiments se taille, vous le pensez bien, la part du lion. « J’t’écris cette petite chanson d’amour / Parce que j’t’aime un peu chaque jour / J’te parle pas d’amour passionnel / J’ai pas fait d’toi l’essentiel… » Tout embryonnaire qu’il soit (un seul album, Notes de vie, il y a deux ans, et peu de concerts à ce jour), le talent d’Augustine est certain : il mérite cependant beaucoup d’attention et de travail. Comme pour cette tenue de scène dont la couleur se fond avec la guitare… La posture en scène aussi, compensée par la franche sympathie qui émane d’une prestation bien trop classique pour cette jeune mais prometteuse artiste. Encore faut-il qu’Augustine fasse les bonnes rencontres, que d’avisées fées se penchent sur son talent et fassent d’elle une chanteuse accomplie.

Barbara Deschamps, donc. Avec un beau et chaleureux répertoire qui travaille l’amour et le bon sens, avec empathie, solidarité et propension à semer des graines de bonheur, espérant les voir pousser… Il y a beaucoup de Mannick en elle (un peu d’Anne Sylvestre aussi), d’abord et avant tout dans la douceur des mots, dans leurs mélodies. Barbara Deschamps s’accompagne à la guitare : on préférerait lui offrir, non un grand orchestre, mais quelques instrumentistes qui puissent rehausser, souligner les phrases musicales pour plus de relief encore, pour mieux accompagner les mots, les enrichir. Mais elle a à son service un atout plus riche encore : sa fille, Céline, qui est comme l’ourlet de ses chansons, la surpiqure, le judicieux et magnifique écho.

Les chansons de Deschamps parlent avec justesse et émotions des gens, des sentiments qui les animent, des bouleversements de la vie aussi, du début à la fin. Et se permettent quelques coups de griffe qu’on ne prendra pas pour autant pour chansons engagés sauf à toutes les prendre ainsi : un titre sur l’usage immodéré des insup-portables, un autre sur ces gens qui arrivent en pays conquis mais n’en supportent ni les clochers, ni les coqs ni les fontaines : « D’où que tu viennes / Essayes au moins de respecter les fondations ». Dans une Ardèche facilement colonisée par les gens des grandes villes, cette chanson pourrait devenir un hymne. Département qu’elle aime au point de souvent  le chanter et d’affirmer avec raison que « tous les villages de l’Ardèche ont une légende à raconter ». Elle en est un des chantres.

 

Le site de Barbara Deschamps, c’est ici ; ce que NosEnchanteurs a déjà dit d’elle, c’est là. Le site d’Augustine Hoffmann, c’est là.

Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube

Une réponse à Boucieu-le-Roi 2017. Barbara, de la montagne et Deschamps

  1. Franck Halimi 6 août 2017 à 8 h 09 min

    Je suis le travail d’Augustine Hoffmann depuis quelques 5 années.
    Et la 1ère fois que je l’ai entendue, j’ai compris qu’elle avait beaucoup des atouts d’une grande chanteuse.
    Maintenant, elle a juste besoin d’être épaulée pour ne pas perdre un temps inutile et faire les bons choix.
    Pourvu que ce soit le cas !
    Car on tiendra alors une vraie singularité féminine de cette chanson qu’on aime tant…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives