Dyne, double face et quadruple talent | NosEnchanteurs

Dyne, double face et quadruple talent

 

Dyne et Romain Duret en concert en 2017. Photo JM Melat-Couhet

Dyne et Renaud Duret en concert en 2017. Photo JM Melat-Couhet

Le Petit-duc, Aix en Provence 20 janvier 2018, co-plateau Dyne – Géronimo ! Chapeau

 Un co-plateau plein de jeunesse, de fraîcheur , de poésie et d’humour pour l’une des premières captations au Théâtre.

Dyne, déjà accueillie en 2015 avec l ‘ancienne formule de Théâtre et Chansons, interprète, chanteuse de plus en plus comédienne, musicienne et autrice accomplie a au moins deux personnalités.

La frêle jeune fille romantique qui sait comme personne analyser la complexité des sentiments humains, et tout particulièrement ceux de la passion amoureuse, de l’addiction à la séparation dans tous ses tourments qu’elle décline à l’envi.
Et puis la clown, toujours prête à surprendre, voire à choquer s’il le faut. Ses concerts font la part de plus en plus belle au stand-up délirant, sans tabou, et elle y alterne en permanence émotion et drôlerie (Le conte pour enfant Tipoulet et son inénarrable renard végétarien).

Vous y rencontrerez un dragueur new-yorkais fan de Françaises, prêt à montrer sa tour Eiffel à la susdite, puis à l’enduire de chocolat  pour y grignoter des morceaux de tomates, offense à la bonne chère plus qu’à la bonne chair, rédhibitoire pour la séduction…ou d’autres séducteurs imprévisibles ou imprévus de sa récente escapade new-yorkaise.
Dix minutes sont passées avant de redécouvrir « T’es bien foutu, t’es bien gaulé… » mais le cœur (et le corps aussi, NDLR) a  ses raisons…C’est chimique décrypte bien le mystère du désir et de l’attachement.

Dyne et Géronimo! Chapeau en répétition au Petit-Duc

Dyne et Géronimo ! Chapeau en répétition au Petit-Duc

 Les anecdotes pleines d’humour s’enchaînent avec des chansons récentes, une barcarolle tout en douceur, où le cœur « prend la flotte / Puis tremble et grelotte / Mais ne se gondole à Venise / Partie remise », puis une injonction plus vigoureuse à sortir de son corps et de son rêve : « Relève-toi, réveille-toi, relie-toi, reluis-toi ». Quand Renaud Duret joue d’une délicate guitare aux accents séfarades, c’est pour mieux accompagner le baume De la tendresse, ou la  chanson si cinématographique, Cette valse effrénée avec ses déferlements de piano, grand voyage des sentiments avec ses séquences moto ou ascenseur : « Je ne t’appartiens pas, mais quelquefois je voudrais que tu me gardes un peu plus près ».

Dyne y montre toujours sa maîtrise expressive du piano, avec des variations entre jazz et piano romantique, voire des audaces plus contemporaines. La voix est extrêmement modulée, tour à tour claire, basse, en murmure ou en clameur, jouant sur les sonorités et les mots, les renversements de rythme, le doux et la force. Renaud Duret à la contrebasse donne la couleur en vibrations, en cordes pincées, frottées, grincées et glissées et le rythme de ses doigts clapeurs.

Le deuxième co-plateau est un jeune artiste qui partage amitié et souvent des scènes avec Dyne, Géronimo ! Chapeau. En toute fin de spectacle il chantera Girouette en duo avec Dyne tandis que celle-ci reprendra une de ses chansons, puis tous ensemble improviseront sur la parodie des Spice girls de Dyne.
A suivre l’article sur Géronimo.

Le site de Dyne, c’est ici. Ce que NosEnchanteurs en a  déjà dit, là.

Une souscription est en cours pour l’enregistrement du prochain EP 4 titres avec Matthieu Fishman à Brooklyn
 
En attendant une vidéo du spectacle, une vidéo prise lors d’un précédent concert, Girouette en duo.

Image de prévisualisation YouTube

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives