Yvan Dautin, pas de marée populaire mais… | NosEnchanteurs

Yvan Dautin, pas de marée populaire mais…

Angelo Zurzolo et Yvan Dautin à La Ricamarie (photos Babette Richard)

Angelo Zurzolo et Yvan Dautin à La Ricamarie (photos Babette Richard)

26 mai 2018, Epallle-Théâtre à La Ricamarie (Loire),

 

C’est une grande maison bourgeoise dont l’étage est devenu salle de spectacles. C’est l’Epallle-Théâtre, un lieu de théâtre et de cabaret, un lieu où le parlé Gaga de Saint-Etienne y a libre cours, y vit plus qu’ailleurs. Comme si on y avait frappé monnaie : le gaga, il va sans dire. Jeanluc Epallle y est acteur, humoriste, auteur, chanteur aussi. Avec une notoriété uniquement locale mais c’est lui qui l’a voulu, se bornant à ce territoire gaga de la ville verte et de ses alentours.

Une terrasse à l’étage où on sirote l’apéro offert au public, un presque resto à l’intérieur, face à la scène, des décos d’art et de militance qui sollicitent le regard, l’admiration souvent. Et ce grand crayon sur roue, en lieu et place d’un canon, suspendu, et sur lequel s’affiche encore et toujours un « Nous sommes Charlie »…

Sur scène, un qui nous est familier mais pas tant que ça. Yvan Dautin, celui de désormais. Un béret pour masquer la calvitie, les joues creusées et plus de bide, je veux dire de ventre. « Si vous voulez maigrir, le cancer c’est formidable ! Moi, j’ai perdu 19 kilos ». Tout au long de ce récital, il nous fera songer à Bourvil par des mimiques, des intonations, par cette façon faussement gauche (je ne parle pas de ses convictions qui, elles, sont authentiquement pas du tout de droite) de se raconter, de blaguer, de séduire… Un peu en retrait, sur un clavier, son pianiste et ami Angelo Zurzolo, par ailleurs compositeur de pas mal de ses titres : discret et efficace, et pour tout dire talentueux. Le public, moins rare que des cheveux après chimio, est fait de connaisseurs, de petits curieux aussi, sans doute alléchés à l’idée de découvrir un de ces grands de la chanson tombé dans les oubliettes des médias, celles dont on ne revient pas. Et, en conséquence, du public.

33734870_10213895524876915_1459840821061746688_nY’a de l’Aragon et Ferré au programme, du Caussimon et Ferré aussi. Mais surtout du Dautin, du plutôt récent comme du de derrière les fagots. En vrai que du bon. Des fresques peuplées de gens, une peu comme dans des films de Marcel Carné (on s’imagine les décors à la Trauner), de déclassés de la société, de mal mariées, de femmes Cendrillon qui dorment dans des cartons, de femmes battues, d’oiseaux de malheur, de gens de peu, d’employés modèles (comme Monsieur William) et de froids fonctionnaires : « Il pense servir la justice / Il vient encore de tondre un œuf / Au nom de l’Etat et du fisc / Et c’est là la preuve par neuf / Que l’huissier n’a pas tout saisi… » C’est vrai qu’ « On est de ce pays / Sans foi ni lieu ni lèvre / La langue du profit / Ne fait jamais crédit ».

L’art de Dautin est charge poétique autant que politique. Les flèches sont acérées, précises. Et quand il nous dit Ne pense plus dépense, jamais il n’a été aussi juste. A croire qu’il l’a écrit pour Macron, comme beaucoup de ses autres chansons, la réalité dépassant de loin la friction. En ce jour de (hélas petite) Marée populaire, il est dit que « Tous ensemble, tous ensemble / De Nation à République / On finit par user nos grolles / Tous ensemble, tous ensemble / Alors, le lendemain / On s’en va racheter une autre paire / De grolles / Made in Ailleurs / Par des enfants… »

L’art de Dautin est modeste et brillant, qui travaille la finesse et réveille nos consciences. Tout est subtil dans ce récital où le public est souvent pris à témoin. Fasse qu’il hante longtemps encore nos scènes : nous avons, je crois, encore besoin de lui. Plus encore, comme jamais.

 

Le blog d’Yvan Dautin, c’est ici ; ce que NosEnchanteurs a déjà dit de lui, c’est là. Le site de l’Epallle théâtre, c’est ici. Epallle-Théâtre (L’autre lieu), Chemin du Château du diable, 42150 La Ricamarie (limitrophe de Saint-Etienne), tel. 04 77 21 93 63 Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives