Barjac 2018. C’était un homme qui s’appelait Davy | NosEnchanteurs

Barjac 2018. C’était un homme qui s’appelait Davy

Davy Kilembé (photo DR)

Davy Kilembé (photo DR)

Davy Kilembé est né français, et il le rappelle dans Mon Pays, c’est ici, il est citoyen de France et en brandit solidement le drapeau. Quant à son teint basané, il le tient « de son père qui venait d’une autre terre ». Et tout au long de sa prestation, on va découvrir qu’il n’a pas seulement hérité de la couleur de peau, mais aussi du sens de la musique festive, et de l’esprit de solidarité.

Pour la musique, il s’est entouré d’un excellent batteur, aussi mesuré qu’efficace pour donner la rythmique « chaloupée » qui soutient  pratiquement toutes les chansons, et d’un non moins excellent contrebassiste qui donne au tempo une couleur et une base. Exotisme musical garanti : pendant tout le concert, on a les jambes qui démangent et les mains qui battent la mesure, bref on a envie de se lever pour danser et se dégourdir… Seule la chaleur de plomb du chapiteau nous laisse le corps terrassé sur notre chaise pendant que la tête danse !

On en aurait même tendance à moins faire attention aux textes, et ce serait dommage car ils expriment cette fraternité, cet humanisme qui imprègne tous les titres, quelque soit leur thème. On est en chansons, dans la lignée des Nougaro et autres Gainsbourg et Brassens, le vecteur le plus approprié qui dit « les mots – l’émotion » . Les sujets graves sont abordés d’entrée avec T’as vu : les partisans d’un ordre immuable et sans mélange où « ça filait droit au royaume du roi et pas seulement du mauvais coton » reçoivent à la chute le qualificatif qu’ils méritent ; tous les oubliés de la croissance, les balayeurs « de toutes les couleurs », sont rendus solidaires des « pagayeurs » sur des radeaux de fortune en Méditerranée ; et enfin les malheureux sur la Terre cherchent fictivement à en décoller comme Neil Armstrong. Cette connivence avec les gens simples inclut aussi la faune de mineurs divers qui boivent des bières sur la tombe de Jim Morrison au Père-Lachaise, les coureurs qui feraient tout pour gagner le maillot à pois du meilleur grimpeur, le groupe de bras cassés qui ont parcouru les routes de dates en dates dans la 4L à Momo et ce naïf qui rêve de recomposer une famille en demandant à une femme de « devenir son ex » !

Le spectacle de Davy Kilembé est une fête de la mixité sociale et de la fraternité en mots et en musique.

 

Le facebook de Davy Kilembé, c’est ici ; ce que NosEnchanteurs a déjà dit de lui, c’est là.

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives