CMS

MJC Venelles : Dimoné au Mégaphone Tour (2)

Dimoné au Mégaphone Tour MJC Venelles ©Anny-Claude Durbé

Dimoné au Mégaphone Tour MJC Venelles ©Anny-Claude Durbet

MJC Allain-Leprest à Venelles, 3 (suite),

 

Le parrain de la tournée sud-est est donc Dimoné, égal à lui-même, c’est à dire unique, différent de tout ce qu’on peut imaginer. C’est la première fois que je le vois seul, sans Jean-Christophe Sirven, ou le jeune quatuor Kursed. Seul et tendu au milieu de la scène, vêtu de noir, chaussé de boots écarlates, il n’a jamais autant correspondu au portrait que Michel Kemper en avait fait à Barjac, où son attitude rock avait surpris un public de chanson plus traditionnelle : « Dimoné est séduction, ivre de scène, son cou qui s’étire, sa tête qui le prolonge et fait jonction, fusion avec son micro, son corps en transes à suer de rock, à perler de mots étranges, répétitifs, captivants… ».

Rencontre polémique qui nous avait fait découvrir la personnalité singulière, saisissante de Dimoné. Une aura de rock brûlant, des mélodies mémorables, une créativité exceptionnelle dans le texte, volant toujours un cran au-dessus, avec une capacité à se jouer des mots, à se jouer des sons, pour créer cette ambiance magique. « Chanson, tu es née où ? (…) Où vas-tu ? – Au bord du monde ». Dimoné, avec sa seule guitare, emplit la scène, Jiminy sur l’épaule, fait tanguer le public du premier rang, lui murmure les paroles d’amour de la Grande allée «Anti corps, anti tout / À  tes genoux Jamais d’accord (…) J’avais tort ».

Après ces chansons du dernier album, Mon amorce, cette transe du précédent : « Tas vu, les lignes bougent / Ici avant c’était vert / Maintenant c’est rouge », répété comme un mantra, en tournant sur lui-même. Quand Dimoné parle du monde, c’est une performance, c’est une expérience spirituelle qui vous tourne les sangs… : « Le monde disparaît de ma vue / Ce doit être ça la misanthropie ». Il vous passe l’histoire à la passoire, de l’éléphant d’Hannibal au régime de Staline, nous enjoint : « soiñons nos rêves »,lui seul capable de démuseler la muse…

En rappel nous aurons toute l’équipe du Mégaphone tour, Olive au violon acoustique, Sonia à la Caisse, Alexis à la guitare, et Dimoné a cappella « pour faire un truc assez indien ».

Hâte de voir la formule piano-voix le 12 mars 2022, toujours à Venelles, et qui devrait nous réserver bien des surprises : « Pendant des années je croyais que je faisais du rock. Et puis finalement je me suis aperçu que je faisais de la chanson ».

 

Le site de Dimoné, c’est ici ; ce que NosEnchanteurs a déjà dit de lui, c’est là.

Marjolaine Piémont et la première partie du Mégaphone Tour, c’est là. À suivre : Alain Sourigues.

« La grande allée » : Image de prévisualisation YouTube

« Les lignes bougent », bien accompagné au Rancy de Jean-Christophe Sirven, Stephen Harrison et Imbert Imbert : Image de prévisualisation YouTube

Une réponse à MJC Venelles : Dimoné au Mégaphone Tour (2)

  1. Dimoné Terrieu 3 septembre 2021 à 10 h 03 min

    Merci pour ce retour aux petits oignons, Catherine Laugier. Touché.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives