CMS

Accueil » Articles avec mot clef » Watine

Déconfinement, vraiment ?

Déconfinement, vraiment ?

Ça y est, on peut retourner au supermarché, dans le métro même sur la ligne 13 toujours bondée, au bureau ou à l’usine, dans les administrations, dans certaines écoles, chez le coiffeur, sur des autoroutes au milieu des bouchons, dans de petits musées, des librairies, même dans les lieux de cultes, et dans les espaces […]

Catherine Watine, Phôs « Le mouton et la rose »

(…) Tout doit disparaîtreTous nos grainsTous nos levainstous ces regains urbainsQui s’enchevêtrentToutTout doit disparaîtreEt sinonpeut-être les êtres (…)En attendantEn attendant la métamorphoseJ’entassej’entasse des milliers de chosesDont un moutonDont un mouton et une rose (…)qui ce matinAvait éclose Catherine Watine, PhôsParoles Catherine Watine, Musique Laurent d’Intratextures. Extrait de l’album « A l’oblique » (2019) Clip réalisé par Renaud […]

Catherine Watine (Phôs) «  L’horizon est restreint »

Regarde, regarde au loinL’horizon est restreintA croire qu’il s’étouffe, qu’il pencheRegardeIl est de sombres idées qui traversent les veines,Bleues sans la couleur du ciel,Sans l’amour des chimèresIl est de sombres éclairs qui traversent l’amour,Sans la chaleur des corps lourds,Froids comme des vipères Catherine Watine (Phôs) Paroles Catherine Watine, Musique Intratextures. Extrait de l’album de Phôs […]

Catherine Watine via Phôs, remonter au vent

Catherine Watine via Phôs, remonter au vent

Après plusieurs albums en anglais, quelque part entre punk-rock, électro folk, piano-voix, poésie, la pianiste Catherine Watine nous donnait en 2015 « Atalaye », en français. Toujours en recherche musicale, elle sortait début 2019 un album essentiellement instrumental à mi-chemin entre le classique et le contemporain, dans un rock-électro où les paysages sont ceux de l’âme, Géométries […]

Watine « A l’ombre des saules »

Devant ce lac immobile, je n’ai aucun mobile Pour sombrer comme je sombre à l’ombre des saules Les diamants se portent mal sans les rivières Et les petits ruisseaux dévalent sous mes paupières J’étais faite pour toi comme les yeux pour pleurer Comme une question qui brûle de n’être jamais posée Fin d’une histoire et […]

Archives