CMS

Collection NosEnchanteurs : le Cora Vaucaire de Françoise Piazza

cora-vaucaire-en-clair-obscurLes plus observateurs d’entre vous l’ont remarqué : le logo NosEnchanteurs fleurit aussi sur d’autres publications que le strict site éponyme que nous sommes. Vous l’avez vu sur certains disques du label EPM (il ornera bientôt un superbe coffret anthologique de quatre-vingt chansons de Gilles Vigneault, à paraître en avril) ainsi que sur les livres de Michel Kemper : Si Sarkozy m’était chanté, Mes nuits de concerts sont plus belles que vos soirées télé et Concerts de louanges. Une collection de livres que vont bientôt renforcer deux autres ouvrages. Écrits et cris, à nouveau de Michel Kemper : des chroniques chanson traitées avec tendresse, humour et beaucoup de vitriol (parmi lesquelles nombre de papiers prépubliés sur NosEnchanteurs, mais pas que). Et une biographie de Cora Vaucaire, signée de Françoise Piazza : Cora Vaucaire en clair-obscur.

Professeure de Lettres et d’Art dramatique, amie de Gréco et de Vaucaire, Françoise Piazza est l’auteure de plusieurs livres qu’on tiendra pour majeurs : trois ouvrages sur Juliette Gréco, un sur Petula Clark, un précédent sur Cora Vaucaire. Et d’autres sur Francis Huster, Silvia Monfort et Marie-José Nat. C’est « une plume » comme on dit : d’évidence, elle l’est !

La rencontre entre NosEnchanteurs et Françoise Piazza eut lieu l’an passé, à la faveur de son (remarquable) livre Juliette Gréco, Entrer dans la lumière, paru chez l’Archipel.

Il y a peu, j’expliquai ici l’étroitesse éditoriale actuelle, où les éditeurs ne prennent plus le moindre risque quant aux publications ayant trait à la chanson. Tout au plus une vingtaine d’artistes bankables trouvent encore grâce à leurs yeux : étonnez-vous ensuite que les livres soient toujours sur les mêmes chanteurs. Le projet d’un ouvrage sérieux, documenté, qui plus est littéraire, sur Cora Vaucaire, ne peut plus intéresser qui que ce soit dans ce monde de plus en plus étriqué, riquiqui. De fait, c’est un immense pan de la chanson qui se voit de fait interdit de publication. A de rares exceptions près, l’étal de votre libraire, rayon « chanson », sera uniformisé, normalisé, qui plus est aseptisé. Le disette est là, installée pour très longtemps. Tout ça par manque de courage éditorial des éditeurs : leurs actionnaires veillent, qui sabrent tous les projets peu ou pas assez rentables.

On laisse faire ou on réagit ?

NosEnchanteurs n’est pas, au moins pour l’heure, un éditeur. C’est un « label » (de qualité, je pense) qui, depuis sa création il y a presque douze ans, est de fait entré en résistance. Et appelle à ses côtés les maquisards de la chanson, qu’ils soient chanteurs, journalistes, historiens, biographes, amateurs éclairés, public de concerts et de festivals.

Cette chanson, ce bien, cette exception culturelle, il nous faut la défendre : il en va de notre responsabilité. Défendre son passé, son présent, préparer autant que faire se peut, à notre modeste échelle, son futur.

D’où cette Collection NosEnchanteurs. Des tirages certes modestes, une distribution qui se cherche encore. Mais des livres qui existent, de grande qualité. Ironie du sort, ils sont imprimés chez les mêmes imprimeurs que ceux des grands éditeurs. Et leur font la nique, eux qui ne savent même plus mettre sous presse et défendre de tels livres.

Je vous demande de faire bon accueil à ces ouvrages. Je vous demande de faire triomphe à ce Cora Vaucaire en clair-obscur de Françoise Piazza : dans ses lignes, vous allez re-découvrir une très grande interprète de la chanson.

 

Pour souscrire au livre Cora Vaucaire en clair obscur : chèque de 28 euros (port inclus) à l’ordre de Françoise Piazza, 32 rue du Russon 60350 Cuise La Motte. On le commande aussi sur ce lien HelloAsso.

Sept chansons et une interview (1967) Image de prévisualisation YouTube

Une réponse à Collection NosEnchanteurs : le Cora Vaucaire de Françoise Piazza

  1. Jacques 14 mars 2021 à 12 h 12 min

    Cette immense interprète de notre chanson mérite beaucoup plus qu’un livre, même si celui-ci est très bon, et je veux bien croire Michel Kemper.
    Mais il est malheureusement vrai que Cora Vaucaire n’est pas une personnalité « bankable » aujourd’hui, et que le patrimoine culturel qu’elle a soutenu pendant sa vie d’artiste ne l’est pas plus.
    Ce livre arrive bien tard, trop tard, beaucoup trop tard pour avoir ne serait-ce qu’un écho d’estime.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives