CMS

Les humeurs transatlantiques de Céline Faucher

Céline Faucher (photos Marie-Liesse de Beauvarlet)

Céline Faucher (photos Marie-Liesse Beauvarlet)

Ça vous dit d’être… d’humeurs transatlantiques ?

Et bien c’est facile, il suffit d’aller voir ce spectacle éponyme, né d’une belle amitié entre une interprète du riche répertoire francophone et un auteur compositeur interprète parisien. Tout d’abord il y a eu l’assurance d’un titre : elle au Québec, lui en France. Entre eux, un océan infranchissable pendant de longs mois. Puis est venue l’idée de l’affiche, sobre, à leur image. Et enfin, celle du spectacle qu’ils voulaient faire naître. Dites, ils ne s’y prennent pas un peu à l’envers ces deux comparses ?

Elle, c’est Céline Faucher : on la connaît par ses spectacles (Qui a peur de Pauline Julien ? , Gens du Québec) et de celui pour petits et grands autour des Fabulettes d’Anne Sylvestre (vu à Barjac cet été).

Lui, c’est Thomas Février. Il joue du piano, interprète d’autres chanteurs, puis compose pour les autres : enfin il se lance avec ses propres chansons ! Et il a bien raison…

Humeurs transatlantiques, c’est un spectacle qui sort juste de l’eau : en résidence à Dieulefit pour le « chantier transatlantique » début septembre 2021, une sortie de résidence le samedi 11 septembre, et un premier concert en Vaucluse, dans une petite chapelle de Bédoin. Ce soir là, nous voici embarqués pour une magnifique traversée, un conte musical à deux personnages, deux voix qui se fondent, se confondent, s’harmonisent.

Faucher 2Ils nous ont promis « des vagues, des océans de joie », de nous « emmen[er] voir la mer » et ont tenu leur promesse. Une magnifique interprétation de Mousse d’Anne Sylvestre, des chansons de Thomas Février (Je rêve, La femme lune, Une vie entière, Voir la mer… ), parfois la musique de Thomas sur les mots d’Olga Sokolow… Et un panel de chansons québécoises, certaines écrites pour Céline, d’autres piochées dans le répertoire de là-bas.

Exclamation d’une dame de quatre-vingts ans à la sortie de la chapelle : « je suis surprise d’une telle harmonie, ce spectacle est tellement inattendu… et cette joie ressentie, vraie… cette simplicité des gestes de Céline ! ».

Et oui c’est tendre, c’est intime, c’est gai : ce sont juste deux voix et un seul piano. Deux voix et un piano qui sonnent juste, vibrent juste, qui juste nous rendent d’humeur transatlantique.

L’affiche ne le dévoile pas mais le vrai titre du spectacle c’est Humeurs transatlantiques, ou la légende de la femme lune. Ça fait rêver…

Prochaine représentation ce jeudi, 30 septembre 2021 au Forum Léo Ferré à Ivry-sur-Seine

Le site de Céline Faucher, c’est ici ; ce que NosEnchanteurs a déjà dit d’elle, c’est là. Le site de Thomas Février, ici

 

« Cinq ans » : Image de prévisualisation YouTube

« Ne vous mariez pas les filles » : Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives