CMS

Mise au net de la revue Chorus

Michel Kemper et Mickaël Furnon (Mickey 3d) lors de l'entretien exclusif pour le numéro 69 de la revue Chorus

Michel Kemper et Mickaël Furnon (Mickey 3d) lors de l'entretien exclusif pour le numéro 69 de la revue Chorus (photo Niko Roddamel)

Rien dans la boîte aux lettres, pas plus à l’étal de votre marchand de journaux préféré : Chorus est mort assassiné durant l’été par son nouveau proprio. La chanson dans son ensemble n’aura de cesse de le remercier comme il se doit. Élégant sursaut, bras d’honneur contre cette ignominie autant que grand respect envers les lecteurs de Chorus les artistes et les professionnels de la chanson, les membres de la rédaction de Chorus ont pris l’initiative de publier tous les articles achevés et livrés à la date de la liquidation judiciaire de cette revue, le 22 juillet dernier au tribunal de Nantes. Vous les lirez sur le site www.laredactiondechorus.fr

Lecteur de Chorus depuis le n°1, j’en ai été un beau jour un de ses rédacteurs. Et me refuse à penser que c’est une époque qui s’achève. Chorus est notre bien autant qu’une nécessité. Je lui souhaite un avenir, non forcément sur le net (C’est déjà ça dirait Souchon) mais bien sur papier, qu’on froisse et qu’on corne, qu’on palpe et qu’on caresse.

3 Réponses à Mise au net de la revue Chorus

  1. Michel BOUTET 21 septembre 2009 à 16 h 06 min

    Je viens d’appeler Millénaire Presse. C’est assez instructif : j’ai appris que tout allait très mal à Chorus et que la rédaction, du moins Fred et Mauricette, connaissait la fragilité fatale à la revue et qu’il n’y avait pas eu d’annonce brutale. Je n’en ai pas cru un mot et l’ai signifié à la brave dame qui me répondait.
    Il reste que je suis prêt à faire quelque chose de ma colère si quoi que ce soit s’organise.
    Bien à vous.
    Michel Boutet
    P.S. On a le droit de boycotter les revues de Millénaire Presse (mais, en France, on n’a pas le droit de le dire ! Je ne le dirai donc pas !)
    P.P.S. Petit rappel : déclaration du patron de Millénaire en juin 2008 :
    « Chorus est une revue d’excellence dont nous entendons conserver l’esprit et la “petite musique intérieure”, indique Nicolas Marc, directeur de Millénaire Presse. Nous saluons l’extraordinaire travail des fondateurs, Mauricette et Fred Hidalgo, en tous points confortés dans leurs fonctions. Nous mettrons tout en œuvre pour permettre à Chorus de renforcer sa position de leader dans le domaine de la presse chanson, tout en restant fidèles au concept et au positionnement de la revue qui sont à l’origine de son succès. »

    Répondre
  2. Thivet 23 septembre 2009 à 16 h 52 min

    Chorus des quatre saisons

    Au diapason de nos saisons
    Il revient fair’ son numéro,
    A la bouche mille chansons,
    Dans ses poches quelques photos.
    Il a côtoyé des artistes,
    Loin des faux nez et des paillettes,
    Et revient fair’ son tour de piste
    En célébrant quelques poètes.

    En bel hidalgo de papier
    Faisant partager ses humeurs,
    Il nous revient les bras chargés
    De nouvell’s et de coups de cœur.
    De vieux amis perdus de vue
    A travers ses mots nous reviennent,
    Et puis il nous passe en revue
    Les nouveautés qu’il nous ramène.

    En vert, en jaune, en rouille, en bleu,
    Arc-en-ciel des quatre saisons,
    Que chacun vienne comme il peut,
    Faire chorus à sa façon.

    Cinquante et plus, mais peu importe,
    Chaque saison le rend plus beau,
    Et que le diable les emporte
    Ceux qui le pill’nt sans dire un mot.
    Et qu’il vous tire le portrait
    Ou qu’il vous ouvre sa mémoire,
    Ainsi de rencontr’s en projets,
    Voici qu’il écrit notre histoire.

    Il nous ouvre son agenda
    Pour prendre d’autres rendez-vous,
    Sachant bien sûr qu’il sera là,
    Où que ça chante, n’importe où.
    Il connaît si bien la chanson,
    Qu’il la découvre à chaque instant,
    En lettres roug’s sur les frontons
    Ou au crayon d’un débutant.

    En vert, en jaune, en rouille, en bleu,
    Arc-en-ciel des quatre saisons,
    Que chacun vienne comme il peut,
    Faire chorus à sa façon.

    Des promesses de ses printemps,
    Aux hivers sous sa couverture,
    Tell’ment d’automnes foisonnants,
    Autant d’étés à l’aventure.
    Et s’il connaît bien la musique,
    Il peut vous donner sa parole,
    De se garder l’esprit critique,
    Loin des marchands qui nous racolent.

    Et de solstice en équinoxe,
    Il faut le voir en grand seigneur,
    Entretenir le paradoxe
    De ce grand art qu’est l’art mineur.
    Comme un petit fil entre nous,
    Tissé au fil de ces années,
    Qui fait que ces liens que l’on noue
    Sont plus que de papier glacé.

    En vert, en jaune, en rouille, en bleu,
    Arc-en-ciel des quatre saisons,
    Que chacun vienne comme il peut,
    Faire chorus à sa façon.

    Philippe Thivet

    Répondre
  3. Michel Kemper 23 septembre 2009 à 17 h 08 min

    Signalons à nos lecteurs que Philippe Thivet s’est rendu simultanément coupable d’un autre poème en commentaire de l’article « L’Arsène et le Bühler »… Ce poème sur Chorus vient d’être transmis à l’ensemble de la Rédaction de Chorus.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives