CMS

Gilbert Laffaille, pour le pur plaisir…

Fut-il en public, ce n’est toujours pas un nouvel album original de Laffaille mais l’enregistrement, en fin novembre 2009 au Cabaret-théâtre L’Esprit Frappeur de Lutry (Suisse), de son actuel récital, en complicité avec la pianiste Nathalie Fortin, tant que leurs noms sont crédités pareillement sur la pochette. Aussi incroyable que celui puisse être, plus un disque de Laffaille ne squatte plus aucun bac : tous épuisés, jamais réédités ! C’est donc celui-ci qui fait fonction. Et ne faillit pas. D’abord par la réelle qualité d’enregistrement de ce récital. Et par le choix, éclectique comme l’est Laffaille, de chansons (parmi lesquelles Le Président et l’éléphant, Trucs et ficelles, Interrogations écrites, L’Encre noire, La java sans modération…) beau panorama s’il en est de l’artiste, et des sketches fameux (Introduction à la communication, L’École de la vie…) dignes des plus grands humoristes, de ceux pour qui la poésie est aussi un outil de travail. Rien de nouveau certes mais le plaisir renouvelé d’écouter encore Laffaille, un de nos auteurs les plus importants, les plus talentueux. C’est déjà ça, plus que ça même. En attendant la suite…

Gilbert Laffaille & Nathalie Fortin, En public, 2010, Traficom Musik. Le site de Gilbert Laffaille, c’est ici. (ce billet est paru précédemment sur le Thou’Chant)

En vidéo, pas de chanson mais La moule perlière, texte de Gaston de Pavlosky, extrait du spectacle Lectures humoristiques (Pierre Louki, Boby Lapointe, Bernard Dimey, Pierre Desproges, Francis Blanche, André Frédérique, et autres joyeux drilles, poètes, humoristes, fantaisistes) de Gilbert Laffaille (ici au Théâtre de la Vieille Grille en 2010). Prochaine représentation le 20 janvier au Théâtre de Poche-Ruelle de Mulhouse.

Image de prévisualisation YouTube

4 Réponses à Gilbert Laffaille, pour le pur plaisir…

  1. francishebert 16 décembre 2011 à 14 h 28 min

    Personnellement, je préfère de très loin quand Laffaille est accompagné à la guitare. Je trouve que le piano alourdit ses chansons. Idem quand il enlève la musique d’une chanson pour dire le texte seul : c’est d’autant plus dommage que la musique de La ballade des pendules était très belle.
    Les grands disques de Laffaille sont tous essentiellement guitares: La tête ailleurs, Tout m’étonne, Ici… Je dis : vive son guitariste Michel Haumont ! Quelle belle complicité ces deux-là !
    Contrairement à la majorité des artistes, Laffaille se bonifie avec l’âge. Il était à son sommet avec son dernier album de chansons originales, La tête ailleurs.

    On lui souhaite très fort de revenir avec un répertoire inédit bientôt. Surveillez Laffaille. C’est un des plus grands. Il va nous émerveiller de nouveau.

    Répondre
  2. Christian Camerlynck 16 décembre 2011 à 17 h 24 min

    Un des plus grands auteurs français, Je me souviens de son magnifique passage à Arras à Faites de la chanson : une merveille. Ce Duo est magique !

    Répondre
  3. Norbert Gabriel 16 décembre 2011 à 17 h 43 min

    Assez d’accord (de guitare) avec Francis Hébert, toutefois, il ne me semble pas avoir ressenti un alourdissement avec le piano de Nathalie Fortin… Justement parce que je suis souvent trop à l’écoute des guitares, là, il y a un autre paysage musical, quoi q’il en soit, suivons Laffaille, c’est toujours un bonheur.

    Répondre
  4. Odile 17 décembre 2011 à 9 h 19 min

    Laffaille est un très grand artiste, qui sait nous surprendre et nous émouvoir dans tous ses registres.
    J’ai le CD avec Nathalie et l’accord est parfait….
    Je souhaite et espère le voir un jour sur scène.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives