CMS

Lettre de Philippe Torreton à Jean Ferrat

Jean,

J’aimerais te laisser tranquille, au repos dans cette terre choisie. J’aurais aimé que ta voix chaude ne serve maintenant qu’à faire éclore les jeunes pousses plus tôt au printemps, la preuve, j’étais à Antraigues il n’y a pas si longtemps et je n’ai pas souhaité faire le pèlerinage. Le repos c’est sacré !
Pardon te t’emmerder, mais l’heure est grave, Jean. Je ne sais pas si là où tu es tu ne reçois que le Figaro comme dans les hôtels qui ne connaissent pas le débat d’idées, je ne sais pas si tu vois tout, de là haut, ou si tu n’as que les titres d’une presse vendue aux argentiers proche du pouvoir pour te tenir au parfum, mais l’heure est grave !
Jean, écoute-moi, écoute-nous, écoute cette France que tu as si bien chantée, écoute-la craquer, écoute la gémir, cette France qui travaille dur et rentre crevée le soir, celle qui paye et répare sans cesse les erreurs des puissants par son sang et ses petites économies, celle qui meurt au travail, qui s’abîme les poumons, celle qui se blesse, qui subit les méthodes de management, celle qui s’immole devant ses collègues de bureau, celle qui se shoote aux psychotropes, celle à qui on demande sans cesse de faire des efforts alors que ses nerfs sont déjà élimés comme une maigre ficelle, celle qui se fait virer à coups de charters, celle que l’on traque comme d’autres en d’autres temps que tu as chantés, celle qu’on fait circuler à coups de circulaires, celle de ces étudiants affamés ou prostitués, celle de ceux-là qui savent déjà que le meilleur n’est pas pour eux, celle à qui on demande plusieurs fois par jour ses papiers, celle de ces vieux pauvres alors que leurs corps témoignent encore du labeur, celles de ces réfugiés dans leurs propre pays qui vivent dehors et à qui l’on demande par grand froid de ne pas sortir de chez eux, de cette France qui a mal aux dents, qui se réinvente le scorbut et la rougeole, cette France de bigleux trop pauvres pour changer de lunettes, cette France qui pleure quand le ticket de métro augmente, celle qui par manque de superflu arrête l’essentiel…
Jean, rechante quelque chose je t’en prie, toi, qui en voulais à D’Ormesson de déclarer, déjà dans le Figaro, qu’un air de liberté flottait sur Saïgon, entends-tu dans cette campagne mugir ce sinistre Guéant qui ose déclarer que toutes les civilisations ne se valent pas? Qui pourrait le chanter maintenant ? Pas le rock français qui s’est vendu à la Première dame de France. Ecris-nous quelque chose à la gloire de Serge Letchimy qui a osé dire devant le peuple français à quelle famille de pensée appartenait Guéant et tous ceux qui le soutiennent !
Jean, l’huma ne se vend plus aux bouches des métros, c’est Bolloré qui a remporté le marché avec ses gratuits. Maintenant, pour avoir l’info juste, on fait comme les poilus de 14/18 qui ne croyaient plus la propagande, il faut remonter aux sources soi-même, il nous faut fouiller dans les blogs… Tu l’aurais chanté même chez Drucker cette presse insipide, ces journalistes fantoches qui se font mandater par l’Elysée pour avoir l’honneur de poser des questions préparées au Président, tu leurs aurais trouvé des rimes sévères et grivoises avec vendu…
Jean, l’argent est sale, toujours, tu le sais, il est taché entre autre du sang de ces ingénieurs français. Lajustice avance péniblement grâce au courage de quelques-uns, et l’on ose donner des leçons de civilisation au monde…
Jean, l’Allemagne n’est plus qu’à un euro de l’heure du STO, et le chômeur est visé, insulté, soupçonné. La Hongrie retourne en arrière ses voiles noires gonflées par l’haleine fétide des renvois populistes de cette droite « décomplexée ».
Jean, les montagnes saignent, son or blanc dégouline en torrents de boue, l’homme meurt de sa fiente carbonée et irradiée, le poulet n’est plus aux hormones mais aux antibiotiques et nourri au maïs transgénique. Et les écologistes n’en finissent tellement pas de ne pas savoir faire de la politique. Le paysan est mort et ce n’est pas les numéros de cirque du Salon de l’Agriculture qui vont nous prouver le contraire.
Les cowboys aussi faisaient tourner les derniers indiens dans les cirques. Le paysan est un employé de maison chargé de refaire les jardins de l’industrie agroalimentaire. On lui dit de couper il coupe, on lui dit de tuer son cheptel il le tue, on lui dit de s’endetter il s’endette, on lui dit de pulvériser il pulvérise, on lui dit de voter à droite il vote à droite… Finies les jacqueries !
Jean, la Commune n’en finit pas de se faire massacrer chaque jour qui passe. Quand chanterons-nous « le Temps des Cerises » ? Elle voulait le peuple instruit, ici et maintenant on le veut soumis, corvéable, vilipendé quand il perd son emploi, bafoué quand il veut prendre sa retraite, carencé quand il tombe malade… Ici on massacre l’Ecole laïque, on lui préfère le curé, on cherche l’excellence comme on chercherait des pépites de hasards, on traque la délinquance dès la petite enfance mais on se moque du savoir et de la culture partagés…
Jean, je te quitte, pardon de t’avoir dérangé, mais mon pays se perd et comme toi j’aime cette France, je l’aime ruisselante de rage et de fatigue, j’aime sa voix rauque de trop de luttes, je l’aime intransigeante, exigeante, je l’aime quand elle prend la rue ou les armes, quand elle se rend compte de son exploitation, quand elle sent la vérité comme on sent la sueur, quand elle passe les Pyrénées pour soutenir son frère ibérique, quand elle donne d’elle même pour le plus pauvre qu’elle, quand elle s’appelle en 54 par temps d’hiver, ou en 40 à l’approche de l’été. Je l’aime quand elle devient universelle, quand elle bouge avant tout le monde sans savoir si les autres suivront, quand elle ne se compare qu’à elle-même et puise sa morale et ses valeurs dans le sacrifice de ses morts…

Jean, je voudrais tellement t’annoncer de bonnes nouvelles au mois de mai…
Je t’embrasse.

Philippe Torreton

Image de prévisualisation YouTube

Les commentaires en bas d’un article ne sont pas, au moins sur NosEnchanteurs, une carte blanche, une tribune libre pour des propos dignes de l’UMP ou du FN. Y’a d’autres sites pour ça, on ne souille pas celui-là. D’autre part, l’usage des pseudos n’est pas ici la pratique : on commente à visage découvert, on a le courage de ses dires. Merci. Le responsable du blog, Michel Kemper.

116 Réponses à Lettre de Philippe Torreton à Jean Ferrat

  1. Chantal Bou-Hanna 22 avril 2012 à 12 h 46 min

    Bien que pas d’accord à 100% ce texte est très beau, émouvant mais Ô combien inquiétant, hélas réaliste.

    Répondre
  2. egbeline 22 avril 2012 à 13 h 21 min

    D’accord à plus de 100%, avec un grand soupir du coeur.

    Répondre
  3. leblogdudoigtdansloeil 22 avril 2012 à 14 h 23 min

    Peut-être qu’il aurait pu répondre ça

    Il m’a fallu naître
    Et mourir s’en suit
    J’étais fait pour n’être
    Que ce que je suis
    Une saison d’homme
    Entre deux marées
    Quelque chose comme
    Un chant égaré

    Au bout de mon âge
    Qu’aurais-je trouvé
    Vivre est un village
    Où j’ai mal rêvé

    Quoique …

    Amis soyez toujours l’ombre d’un bateau ivre
    Ce vieux rêve têtu qui nous tenait debout
    Peut-être vivrons-nous des lambeaux d’avenir

    Réponse possible de Jean Vasca … Ce vieux rêve tétu qui nous tient debout… Toujours.

    Norbert Gabriel

    Répondre
  4. Michel Boutet 22 avril 2012 à 14 h 23 min

    Merci infiniment, monsieur ! Je fais suivre, bien entendu.

    Répondre
  5. yann malau 22 avril 2012 à 14 h 25 min

    Je suis plutot rassuré de voir que certains appellent tous ces artistes qui réussissent une certaine élité et de voir qu’ils ont gardé ce qu’il leur vient de leur culture du peuple et j’aime quand on se rappelle d’où on vient. Et si vous voulez mettre en musique de pareilles idées, Philippe, je suis avec vous

    Répondre
  6. Odile 22 avril 2012 à 15 h 58 min

    Magnifique lettre écrite par un homme de talent de théâtre de chanteur et de cinéma.
    Justice ne lui pas été rendu, puisque il aurait mérité un césar du meilleur acteur pour sa performance dans le très émouvant film « Présumé coupable »

    Répondre
  7. Henri 22 avril 2012 à 18 h 12 min

    Energique et bien envoye. Torreton etait deja un grand acteur, ila aussi une plume…

    Répondre
  8. arturo 22 avril 2012 à 18 h 15 min

    Très beau texte, à l’origine publié sur le blog de Philippe Torreton le 19 février.
    Source: http://philippetorreton.wordpress.com/2012/02/19/jean/

    Répondre
  9. Vivi 23 avril 2012 à 9 h 23 min

    texte super bien écrit et combien réaliste. Je fais suivre aussi.

    Répondre
  10. Delorme 23 avril 2012 à 11 h 37 min

    C’est un peu comme sur scène quand on sent que quelqu’un est en train de s’émouvoir tout seul, généralement dans le public je suis gêné et je reste froid.
    Là, j’imagine Torreton tout vibrant d’émotion à son bureau en pensant à la France qui souffre (jadis celle d’en-bas, avant encore on la disait « profonde »).
    Bien sûr c’est sincère et c’est beau, comme de l’antique, ça sonne, ça vibre et pendant ce temps la France qui souffre vote FN, elle ne sait même pas qui est Torreton, le Français, et tout ça, elle connait juste un peu Claire Chazal, son ex, qu’ils écoutent le soir au 20 heures assurer la maintien de l’ordre social ou poser des questions toutes faites pour réponses toutes faites aux grands de ce monde…Mais bien sûr Torreton a du talent et bien sûr il est sincère, mais bon, je ne vibre pas…Peut-être parce que la France d’en-bas, celle qui souffre, je me la prends de temps en temps en pleine poire dans les repas de famille, j’en ressors consterné, laminé.

    Répondre
  11. André 23 avril 2012 à 12 h 09 min

    Beau texte en effet, mais il y avait un PS après la signature :
     » Il y a un chanteur copain du président de la république qui reprend du service dans la grande entreprise de racolage en tout genre et qui chante à ta manière une chanson en ton honneur. N’écoute pas, c’est à gerber. »

    Répondre
  12. Scala 23 avril 2012 à 18 h 43 min

    Beau texte de Philippe Torreton, le révolté permanent. Je lui réponds à ma manière avec ce bien modeste hommage au grand Jean, en rapport direct avec son texte. Ça s’appelle : l’Inventaire.
    http://wizzz.telerama.fr/scala

    Répondre
  13. Annie Feugier 23 avril 2012 à 18 h 58 min

    Merci Philippe, çà fait plaisir de voir qu’on n’est pas tout seul à penser la même chose mais c’est inquiétant de voir qu’il y a autant de petites gens qui cautionnent les idées de cette droit faschiste.

    Répondre
  14. camerlynck 23 avril 2012 à 19 h 59 min

    Pour ma part, si j’entends et reçois ce beau texte, j’aimerais aussi savoir pourquoi Monsieur Torreton a interrompu une tournée d’un Shakespeare en plein succès. Il restait je crois une cinquantaine de dates à faire. Est-ce que ce serait parce qu’il y avait un contrat plus payant ??? Il n’empêche que de nombreux comédiens se sont retrouvés sans travail… Si les faits sont exacts cela aussi fait le lit d’une droite que je déteste… Je suis également bien placé pour savoir qu’il est parfois difficile de respecter ses engagements en toute équité et honnèteté mais avoir des convictions suppose aussi de mettre en pratique ces actes. Je ne juge pas, je questionne.

    Répondre
  15. lesieur 23 avril 2012 à 23 h 35 min

    Le temps des cerises tant attendu par Jean Ferrat n’est pas encore là on a encore vu le temps de la haine fleurir dans les urnes ce dimanche 22 avril, les français vont-ils se ressaisir et voter pour un peu plus d’humanité.

    Répondre
  16. Chantal Bayout 24 avril 2012 à 11 h 00 min

    Magnifique lettre ! j’en suis encore émue. Isabelle Aubret il y a peu disait que Ferrat écrivait et chantait l’amour, elle fait de même.
    Soyons nombreux à faire comme eux, chantons l’amour afin qu’il ne passe plus inaperçu dans un monde qui fait perdre ce seul et unique repère intangible, ineffable et intemporel.

    Répondre
  17. Roger 24 avril 2012 à 13 h 15 min

    Tout simplement magnifique … Quelle belle écriture pour de si belles valeurs. Merci, Philippe.

    Répondre
  18. Claudine 24 avril 2012 à 17 h 46 min

    Ce n’est pas a Jean qu’il faut écrire ces choses là. Elles sont vraies c’est sur, mais il faut le faire savoir aux hauts dirigeants qui nous gouvernent, qui se moquent du peuple Français, c’est à eux de faire en sorte que cela s’arrange,

    Répondre
  19. mimique 24 avril 2012 à 19 h 37 min

    ne lâchons rien…une partie de la France a les yeux grands ouverts et ça c’est nouveau ! bientôt le reste suivra car quelque soit le résultat final les Français vont êtres biens déçus dans les mois à venir…

    Répondre
  20. Jackie (l'ardéchoise) 25 avril 2012 à 10 h 58 min

    Belle plume ! J’adhère pleinement …
    Je vis dans cette France que tu dépeins où le travailleur est méprisé. Honte à ceux qui se voilent la face et qui ne veulent rien changer dans leur confortable quotidien. A croire que les privilégiés jouissent de la misère !
    Et dommage que d’autres se trompent de combat … ils se déroutent, dans leur colère.
    Comme toi, j’ai aimé Jean FERRAT : quelqu’un qui ose et qui dérange …
    Il a tracé la route … quelqu’un va bien reprendre le flambeau. Peut être toi Philippe ? En tout cas merci pour cette belle lettre !

    Répondre
  21. AUBERT 25 avril 2012 à 11 h 29 min

    Jean FERRAT de son vrai nom Jean TENNENBAUM était non seulement un merveilleux chanteur (voix chaude et chaleureuse, poèmes d’Aragon) mais aussi un Humaniste au grand coeur… Il nous manque terriblement… Ses obsèques à Antraigues en 03/10 étaient sobres et émouvantes… Isabelle AUBRET, sa muse, a su perpétuer sa mémoire…
    « MA FRANCE », « NOTRE » FRANCE mérite que tous ENSEMBLE nous relevions la tête et combattions pour un VRAI CHANGEMENT au côté du PS et de MELENCHON…. Le 06/05/12 sera une belle victoire d’une FRANCE qui n’aura pas perdu son AME…
    Jean FERRAT, là où tu es et si tu nous regardes – toi qui était athée, je t’embrasse du fond du coeur… Cathy de Lyon.

    Répondre
  22. cabot 25 avril 2012 à 11 h 47 min

    « Ce que l’on conçoit bien s’énnonce clairement » … et bien je n’aurai jamais su le dire avec ces mots et pourtant je suis tout à fais d’accord …Merci et bravo, Monsieur Torretton.

    Répondre
  23. alain 25 avril 2012 à 11 h 53 min

    Tres beau texte
    Jean si tu nous regarde aide nous pour que notre FRANCE retrouve son ame le 06/05/2012 et surtout pour un vrai changement

    Répondre
  24. JM77 25 avril 2012 à 12 h 44 min

    Bien belle lettre à Ferrat mais on aurait aimé qu’elle soit écrite plus tôt durant la campagne par exemple et que son auteur, alors que la presse dite de gauche attaquait le candidat de la France belle et rebelle qui luttait contre le FN, défende l’humain d’abord.
    Acte manqué ?

    Réponse : Non, pas acte manqué du tout. Comme le précise en commentaire un de nos lecteurs, cette lettre ouverte de Torreton a été publiée la première fois sur le blog même de Philippe Torreton ( http://philippetorreton.wordpress.com/2012/02/19/jean/ ) le 19 février 2012 et, depuis, se ballade, se transmet sur la toile. Il ne me semble pas qu’elle vous arrive tardivement : le 2e tour de la Présidentielle est à venir et vous connaissez les candidats en lice. L’un des deux vient de déclarer que la FN est compatible avec la République. « C’est partout le bruit des bottes / C’est partout l’ordre en kaki (…) On a beau me dire qu’en France / On peut dormir à l’abri / Les Pinochet en puissance / Travaillent aussi du képi » chantait justement Ferrat. MK

    Répondre
  25. Marie 25 avril 2012 à 13 h 11 min

    Ce texte est vibrant d’émotion et malheureusement tellement vrai.
    Jean Ferrat aurait porté haut et fort ce qui se passe aujourd’hui dans notre pays… il aurait su écrire et dénoncer toutes ces injustices, ces souffrances, cette intolérance… comme il l’a fait tout au long de sa vie… mais aussi et surtout cette immense indifférence de la part de certains privilégiés…

    Qui va reprendre le flambeau pour essayer de faire comprendre aux Français qu’ils s’égarent en votant FN, qu’ils se trompent de cible, la justice, l’égalité, la tolérance, le respect de l’être humain, toutes ces vraies valeurs ne font pas partie de leur programme.
    Merci encore pour ce beau texte.Il faut continuer chacun avec ses moyens…
    Surtout ne jamais baisser les bras, continuer de lutter et de croire en un avenir meilleur, « …un jour viendra… » comme l’a si bien chanté Jean Ferrat qui nous manque tant…

    Marie d’Ambérieux

    Répondre
  26. rachel 25 avril 2012 à 13 h 20 min

    je suis plutôt écoeurée que ce monsieur prenne Jean Ferrat en otage lui qui est pour la social démocratie du PS et vote F. Hollande dès le 1er tour des présidentielles. C’est sans doute bien écrit mais M. Torrenton ne vous servez pas « honteusement  » de Jean Ferrat il ne vous appartenait pas spécialement , pas du tout même!

    Répondre
    • CHAMPOLIN 25 novembre 2014 à 18 h 10 min

      Je suis assez d’accord avec ce que dit Rachel.Un type plein aux as comme Torreton posséde, certes, une belle plume.Mais ce n’est surement pas le mieux placé pour se servir de Ferrat comme faire valoir. On ne peut qu’être d’accord avec sa prose, c’est son métier, et il le fait plutôt bien.Mais mettre Ferrat au milieu de tout cela est pitoyable

      Répondre
  27. werdna01 25 avril 2012 à 13 h 33 min

    un grand merci du coeur pour votre émouvante lettre. Continuez à vous insurgez, à nous insurger, monsieur Torreton. Il y aura inévitablement tôt ou tard un jour, avec ou sans nous, un jour couleur d’orange…

    Répondre
  28. Courbet Michel 25 avril 2012 à 17 h 25 min

    Dimanche au dépouillement lorsque je recevais les résultats des communes de mon canton, j’avais la gorge nouée à en pleurer.
    Et pourtant mes amis et moi -petit élu municipal de base- n’avons pas ménagé nos efforts pour aller porte à porte rencontrer nos concitoyens. Mais il est vrai que dans nos communes rurbaines beaucoup d’habitants se sentent abandonnés… Salaires bas, accès aux logements onéreux, transports non adaptés, services publics fermés… Ce sont toutes ces communes à la marge du département loin des villes centre.
    Cela n’excuse rien mais explique ce vote ! Philippe, toi qui a la possibilité de parler dans les médias relaie nous pour qu’une prise de conscience nationale s’effectue et que la candidat de la Gauche parle aussi à cette France.
    C’est bien d’aller tenir meeting dans les villes mais qu’il vienne dans un village.

    Répondre
  29. Annie Lecomte-Billard 25 avril 2012 à 17 h 49 min

    Je suis d’accord avec Rachel, 25 avril, 13h20. Jean Ferrat ne vous appartient pas, personne ne sait ce que Jean Ferrat penserait aujourd’hui. Ne vous servez pas de lui pour diffuser vos idées, parlez et écrivez en votre nom, et en votre nom seulement.
    Laissez Jean Ferrat en paix.

    Répondre
  30. Dumas Gilles 25 avril 2012 à 18 h 01 min

    Bravo et merci, Jean FERRAT aurait pu chanter de belles chansons en puisant dans votre lettre, mais qui le FERA maintenant ?

    Il reste à espérer que votre lettre, dans laquelle je me retrouve pleinement, secouera les consciences pour provoquer une réaction salutaire comme les francais ont su le faire dans le passé.
    Prouvons à nouveau que notre pays est bien la terre des droits de l’homme en le remettant au centre des préoccupations et des projets, défendant la paix, la liberté, l’égalité, la fraternité et la solidarité, c’est cette dernière qu’il faut retrouver pour renverser des montagnes !….

    Répondre
  31. Bardet Francoise 25 avril 2012 à 18 h 02 min

    Quel talent Monsieur, je souhaiterai avoir le même afin de vous répondre hélas ce n’est pas le cas mais votre texte est totalement dans la situation. Oui notre pays va mal nous en avons bien conscience mais surtout ne votons pas Le Pen .
    Voila bien longtemps déjà que le pays va mal cela s’est aggravé durant ce quinquennat La crise cette maudite crise a touchée tous les pays Européen et puis nous avons eut un Seigneur qui ne s’est pas gêné de faire tout et n’importe quoi alors pour ma part ne croyant ni en les ni en les autre je m’abstiendrais lors ces élections j’aurais préféré un vote blanc mais comme il ne sera pas compté je n’irai pas voter. Par contre je continuerai a me battre pour des idées et pour des gens responsables.
    De cette façon je n’aurai pas de regrets car ce qui va se passer dans les mois a venir ne sera pas triste ….!

    Répondre
  32. Georges Cantin 25 avril 2012 à 20 h 22 min

    Heureusement il y a des gens comme Philippe pour nous rappeler les vraies valeurs humanistes sur cette planète merci Philippe, merci Jean pour ces exemples.
    Georges

    Répondre
  33. nana 25 avril 2012 à 22 h 41 min

    l’inconnu
    l’invisible le minoritaire qu’on prend pas compte de son choix, qu’on lui donne pas le droit de s’exprimer, merci pour ce texte réel
    il ne faut pas se tromper de combat

    Répondre
  34. mahler 26 avril 2012 à 0 h 00 min

    Oui, oui, je la fais tourner cette lettre, et je la lis et la relis.
    Je pleure depuis dimanche soir en voyant les % atteints par la haine et la xénophobie. Et j’ai peur, car il ne s’agit pas que de votes de « mécontentement » comme l’analyse experts, économistes avisés.
    Je continue à lire et afficher, mais
    LE 1ER MAI TOUS DANS LA RUE pour la fête des Travailleurs
    Mes pancartes de chapeau et de dos sont prêtes
    Le 1ER MAI je serai DANS LA RUE pour la fête des Travailleurs
    travailleurs blancs, noirs, jaunes, roses, travailleurs avec ou sans emploi,
    travailleurs handicapés, travailleurs retraités
    LE 1ER MAI TOUS DANS LA RUE pour la fête des Travailleurs
    LE 1ER MAI TOUS DANS LA RUE pour la fête des Travailleurs
    ET AUX URNES LE 6.

    Répondre
  35. mathieu 26 avril 2012 à 0 h 24 min

    Joli texte, oui. Cependant, je n’ai rien trouvé de particulièrement « bien trouvé » (justement^^), ni rien qui m’ait « remué ».
    Par contre, à sa question « Qui pourrait le chanter? », la réponse qu’il donne est, certes, vraie: pas le rock. Je voudrais la compléter en affirmant que c’est le rap.
    Je préfère d’ores et déjà préciser que tout les rappeurs ne disent pas des choses intéressantes, loin de là. Mais il est indéniable que certains d’entre eux qui racontent le malheur qu’ils connaissent ou ont connu de manière extrêmement poignante, dans une langue parfaitement maîtrisée. Je parle du groupe IAM, de Kery James, de Youssoupha, de Médine, de Fabe. Ces gens là sont des journalistes qui n’ont pas d’égale pour raconter ce que l’on appelle souvent les ghettos français. D’autres sujets peuvent ainsi être traités: le racisme, l’islamophobie…

    Bien sûr, il y a beaucoup de tri à faire pour s’assurer d’entendre des textes de qualité. Ce n’est pas avec la Sexion d’Assaut qu’un quelconque message constructif (ou instructif) pourra être entendu. Pourtant ce sont eux qui empilent les disques de platine dans leur salon… C’est comme ça.

    Je vous mets ici quelques liens Youtube pour que vous puissiez, si cela vous intéresse, ou du moins excite votre curiosité, vous ouvrir à la culture hip-hop par le biais de son art majeur qu’est le rap:

    http://www.youtube.com/watch?v=ywXp1RNJz0E
    http://www.youtube.com/watch?v=7pQQK4XuwCA
    http://www.youtube.com/watch?v=7_oO8fcQUpc&feature=related
    http://www.youtube.com/watch?v=KCUiG9aZSh8
    http://www.youtube.com/watch?v=sYyLxPYt1nY
    http://www.youtube.com/watch?v=_3I8h207IIk
    http://www.youtube.com/watch?v=5hMZoI9-UC8
    http://www.youtube.com/watch?v=7odWMzTKdok&feature=related

    Bonne écoute!

    Répondre
  36. piotraakoun 26 avril 2012 à 5 h 31 min

    on en est là … la révolution au bout du chemin … mais laquelle ? … j’espère encore à « la révolution de velours » … utopie ?

    bonnes journées à toi, Philippe …

    Répondre
  37. Christian Jacques 26 avril 2012 à 9 h 55 min

    Juste une remarque concernant ce texte magnifique : j’y aurais ajouté ce haut-le-coeur que j’ai ressenti devant cette récupération de Didier Barbelivien, l’ami du président, osant chanter Ferrat, lui dédier une chanson, ce qui n’aurait certainement pas été à son goût.

    Répondre
  38. geraritsmi 26 avril 2012 à 11 h 49 min

    Quelle belle lettre au réalisme absolu ! Bravo !

    Répondre
  39. geraritsmi 26 avril 2012 à 11 h 50 min

    Reblogged this on Mon cybercarnet.

    Répondre
  40. Marie 26 avril 2012 à 16 h 46 min

    Merci cher Philippe, votre texte m’a beaucoup touchée, Jean l’aurait sûrement chanté, et avec votre immense talent d’acteur, je vous imagine prononçant ces mots sur la scène du grand théâtre décadent qu’est actuellement l’Elysée…mais ça va bientôt changer de metteur en scène.
    Je veux faire connaître votre texte et le publie sur ma page Facebook.
    A bientôt dans un prochain de vos films au cinéma.

    Répondre
  41. Dénoncer faux amis 26 avril 2012 à 16 h 59 min

    Regardez la date ! Parler à un mort, comme s’il était sûr que de son vivant, qu’il aurait pu être son ami, est bien abject. Si vous n’avez pas compris, je vous explique. Philippe Torreton avait été choisi en 2007, par certains dirigeants du parti socialiste pour devenir le futur ministre de la culture si Ségolène Royale avait été élue. Jusqu’au 6 mai seulement, ces dirigeants ne s’adresseront plus aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon qu’avec des  » nos amis du front de gauche  » et accessoirement leur enverront de beaux textes, de belles lettres, fini les termes : nazis, Cuba, Tibet, Hugo Chavez…et même Pol Pot. Qui est Jean Ferrat ? Celui qui a chanté : « celle qui chante en moi la belle la rebelle. Elle tient l’avenir, serré dans ses mains fines. Celle de 36 à 68 chandelles. Ma France ». Il suffit d’écouter ses chansons pour savoir qu’il aurait été heureux de se trouver le 18 mars à la Bastille avec le front de gauche, le front du peuple, qu’il aurait lui aussi dénoncé « l’abstention dynamique  » du PS qui a permis de faire passer, en février 2012, le traité infâme du MES ( si vous ne comprenez pas de quoi je parle, regardez la vidéo, en tapant sur votre moteur de recherche : « MES nouveau dictateur européen »). Le message sous-jacent que ce monsieur veut nous faire passer est le suivant : « Vous, les électeurs de Jean-Luc Mélenchon, vous, qui aimez Jean Ferrat, rejoignez-nous car nous aussi nous aimons Jean Ferrat, nous aussi nous sommes de gauche, nous aussi nous comprenons la misère humaine, oubliez que si nous avions vraiment été de gauche nous ne nous serions pas abstenus à ce traité infâme et surtout n’oubliez pas de voter PS le 6 mai prochain ». Alors oui, je le répète, c’est abject ! Je n’ai aucune confiance en ce parti, néanmoins je voterai anti Sarkozy et pour cela je serais bien obligée de glisser un bulletin Hollande dans l’enveloppe.

    Répondre
  42. abstention 26 avril 2012 à 18 h 43 min

    Commentaire censuré

    Note du modérateur : Certes ce blog n’est pas neutre et le journaliste-modérateur que je suis est épris de progrès social et d’humanisme et refuse toute droitisation extrême de la société. Mais c’est un blog sur la chanson, essentiellement sur la chanson. Ce texte de Philippe Torreton intéresse ce blog à ce titre, parce qu’il interpelle la mémoire de ce chanteur-humaniste qu’est Jean Ferrat. Là, je suis amené à censurer un commentaire purement politique d’un lecteur occasionnel qui signe courageusement du nom d’ »abstention », avec une vidéo sortie de je-ne-sais-où tentant de salir l’opposant socialiste au président-candidat. Il y a d’autres endroits sur le web pour ce genre de propagande nauséeuse que je n’apprécie guère. Pas ce genre de saloperies sur ce blog qui est le mien ! A mon tour de convoquer le nom et la mémoire du chanteur d’Antraigues, par cette chanson, « Le bruit des bottes » : « C’est partout le bruit des bottes / C’est partout l’ordre en kaki / … / On a beau me dire qu’en France / On peut dormir à l’abri / Les Pinochet en puissance / Travaillent aussi du képi. » Je crois, Jean Ferrat, Philippe Torreton et tous les autres, vous mes amis lecteurs, je crois que, derrière le bruit des talonnettes se profile le bruit des bottes. Alors votons ! Michel Kemper

    Répondre
  43. DEMOLOMBE Maryse 26 avril 2012 à 20 h 33 min

    Quelle belle lettre !!! et comme il l’aurait aimé Ferrat !!! Elle est si réaliste que j’ai froid dans le dos en voyant comment est devenue la France. J’ai 66 ans, présidente nationale d’une association de personnes handicapées, et je suis vraiment écoeurée devant la xénophobie ambiante et dangereuse. Merci Philippe Torreton pour parler de tout : rentabilité, bourse, compétitivité, injustice… Comment, dans cette suite logique du « capitalisme », la culture trouverait sa place. J’en aurais à dire mais merci encore pour cette magnifique lettre, je vais la faire lire aux plus grands nombres et surtout aux plus jeunes dans les Pyrénées. Maryse Demolombe, du 31

    Répondre
  44. Gros Daniel 26 avril 2012 à 21 h 56 min

    Salut mon frère, je te remercie de ton geste, cette lettre m’a ému par son contenu, la justesse de l’inventaire et sa forme en s’adressant à Jean Ferrat, superbe !!!!
    Le temps est venu d’inventer un nouveau monde !
    Alors soyons nombreux !!!!

    Répondre
  45. Marie- Claude 26 avril 2012 à 22 h 31 min

    Tout simplement ..sublime!merci Mr Torreton,je fais tourner , bien sûr!!

    Répondre
  46. Justin Essai 27 avril 2012 à 5 h 39 min

    Nationalistes, criez : « La France au François ! »

    Répondre
  47. Quillec 27 avril 2012 à 7 h 30 min

    Merci M. TORRETON pour cette lettre magnifique et bouleversante !

    Répondre
  48. IMAGINE 27 avril 2012 à 13 h 29 min

    Prose facile qui ne met en évidence que le négatif. Mais ce Monsieur ignore volontairement les autres paramètres qui font que la France ce n »est pas si mal comparé à ce qui se passe au delà de nos frontières. Certes il y a des gens qui souffrent, nul ne l’ignore et la solidarité sous toutes ses formes est de mise. C’est facile de tenir ce discours unilatéral, c’est à la mode de s’indigner surtout quand on a une certaine notoriété avec un public ou des lecteurs faciles. M. Torreton devrait se borner à faire ce qu’il fait de mieux parfois: se taire !

    Réponse : « Certes il y a des gens qui souffrent ». Rien que cette phrase, Monsieur ou Madame « Imagine » (marre de ces lâches qui se cachent sous des pseudos !), devrait vous révolter, faire vous lever, faire vous battre pour la dignité, pour la justice sociale ! Il est facile de se réfugier dans l’égoïsme et l’anonymat derrière son clavier, « Imagine ». Imaginons un autre monde, Monsieur ! Et merci à Torreton d’utiliser sa notoriété à bon escient, pour faire progresser le monde, pour tenter de l’améliorer ! Michel Kemper

    Répondre
  49. cheminat 27 avril 2012 à 14 h 43 min

    daniak
    Quel bel hommage à un grand homme de la part d’un grand acteur, j’espère que le 6 mai Jean Ferrat sera fier de cette France qu’il a tant chantée !

    Répondre
  50. Delorme 27 avril 2012 à 14 h 58 min

    Rien que cette phrase, Monsieur ou Madame “Imagine” (marre de ces lâches qui se cachent sous des pseudos !), devrait vous révolter, faire vous lever, faire vous battre pour la dignité, pour la justice sociale !

    Oh la! du calme, écrire un blog c’est vraiment se battre pour la dignité et la justice sociale? Se payer de mots est une chose, se battre vraiment en est une autre, tout le monde le sait.
    C’est aussi facile d’écrire ce qu’écrit « Imagine » derrière son clavier que de publier et écrire ce que tu publies et écris derrière le tien! Faut pas déconner quand même! Cet Imagine parle de lecteurs faciles, je partage son point de vue. À lire tous ces commentaires pétris d’humanise et de bons sentiments, j’ai parfois l’impression que le lectorat de ce blog consacré à la chanson de qualité, est un gros chat qui ronronne, caressé dans le sens du poil, tout à fait satisfait de lui-même, et qui n’en finit plus de se repaître de ses bons sentiments. Sans doute sont-ils sincères, mais enfin, n’a-t-on pas le droit d’émettre des réserves ou même ne pas être d’accord avec le ton de cette lettre et même son auteur malgré sa notoriété?

    Répondre
  51. samson 27 avril 2012 à 15 h 49 min

    On n’est pas de trop pour dénoncer les injustices de toutes sortes, qui entraine la mal-vie et qui fait que des gens perdent leurs repères…Le texte me touche, mais je comprends les sceptiques, car il faut plus que la social-démocratie pour redonner de vrais couleurs à la France… belle et rebelle. arlettesamson

    Répondre
  52. Marieodile 27 avril 2012 à 15 h 50 min

    moi je pense à l’enfant de la France, qui n’a pas trouvé sur sa route un bon éducateur, et qui est tombé dans la violence à l’âge de 13 ans? Je me sens responsable. La société devrait se sentir responsable. Au lieu de cela, la France est devenu le far-west d’antan, à régler la justice à coup de pistolet! Continuons à envoyer des policiers dans les quartiers, et nos enfants vont se jeter sous les balles, car personne ne leur a dit que la vie vaut la peine, qu’aimer est un bel horizon, même si on en perd la raison!
    Merci pour cette belle lettre-hommage, poétique, pleine de sincérité et beaucoup de vérité, qui rejoint les sentiments d’un grand nombre, qui, je l’espère, se feront entendre dans un proche avenir, pour plus de partage des richesses, de justice, de solidarité et fraternité envers les plus faibles d’aujourd’hui, de France ou d’ailleurs, nous avons tous à y gagner…
    Allez, prêt à annoncer de bonnes nouvelles au mois de mai!

    Répondre
  53. christina 27 avril 2012 à 16 h 58 min

    J’ai bien peur que l’homme devenu nombrilique se soit complètement perdu. Cette crise provoquée par les actionnaires, les entreprises qui délocalisent etc. pour la course à l’argent dans l’indifférence la plus totale de ces « Messieurs que l’on nomme grands ». Je divise pour régner, j’économise sur l’école pour faire des ignorants plus faciles à manipuler, je ne réduis pas mon train de vie « je suis le Président ». Comment enseigner à des classes de 35 élèves ? Les élèves d’hier ne sont pas les mêmes qu’aujourd’hui … l’enfant est devenu un acteur à part entière de LA CONSOMMATION ! L’adulte lui apprend très tôt que l’ARGENT est l’unique moyen d’acquérir le pouvoir, la puissance avant de lui enseigner les principes moraux qui l’aideront à faire face pour SE CONSTRUIRE, GRANDIR EQUILIBRE, CAPABLE DE REFLECHIR, D’ETUDIER. Mais l’Adulte ne lui montre pas l’exemple. Pas même nos Chefs d’Etat qui se querellent, affiche la haine, mentent, insultent, manipulent, promettent puis oublient, condamnent, culpabilisent, etc. Un proverbe dit « avant de vouloir ôter le brin de paille qu’il y a dans l’oeil de ton voisin, ôte donc la poutre qu’il y a dans le tien » ! Assez d’accusions, de calomnies ETC. Un peu de DIGNITE, DE RESPECT, DE TOLERANCE, DE VERITABLES DEBATS D’IDEES MAIS PAS d’enfantillage comme un gamin qui voudrait la place de son copain parce qu’elle est plus confortable, que je peux dépenser sans compter et me foutre ensuite de l’avenir d’un peuple à qui on enfonce toujours plus la tête sous l’eau au lieu de lui lancer une bouée pour lui dire « mais tu ne sais pas nager ? il fallait apprendre c’est de ta faute » !!!!

    Répondre
  54. Michel Tranchant 27 avril 2012 à 17 h 13 min

    le 6 mai on me demande de choisir entre la peste et le choléra
    entre la gauche caviar et la droite bling bling, socialiste et umpiste meme combat, celui du fric roi, racoleur frontiste
    ni Sarkozy ni Hollande
    Mon pays était beau
    D’une beauté sauvage
    Et l’homme le cheval et le bois et l’outil
    Vivaient en harmonie
    Jusqu’à ce grand saccage
    Personne ne peut plus simplement vivre ici

    Répondre
    • mimique 27 avril 2012 à 18 h 13 min

      oui c’est vrai et pourtant on DOIT voter ! pour le moins pire et se débarrasser de NS, de toute façon le peuple est en marche et rien de va l’arrêter, il faut patienter encore un peu…

      Répondre
  55. Michel Kemper 27 avril 2012 à 18 h 03 min

    Leny Escudero en 1993 : « dans quel monde vivons-nous ? »

    http://www.youtube.com/watch?v=QM-76FdR5I0&feature=related

    Répondre
  56. Francis L 27 avril 2012 à 18 h 47 min

    Belle découverte que ce blog…. Magnifique cette lettre ouverte à Jean D’Ardèche. Réconfortant pour tous ceux qui comme moi ont éveillé leur conscience aux vers de Prévert, à la Prose de Boris Vian et aux Chansons de Jean Ferrat…
    Merci Monsieur Torreton

    Répondre
  57. CCS 27 avril 2012 à 18 h 49 min

    « À lire tous ces commentaires pétris d’humanise et de bons sentiments, j’ai parfois l’impression que le lectorat de ce blog consacré à la chanson de qualité, est un gros chat qui ronronne, caressé dans le sens du poil, tout à fait satisfait de lui-même, et qui n’en finit plus de se repaître de ses bons sentiments. »

    Tape souvent juste, le Pierre Delorme…

    Répondre
  58. André Marcende 27 avril 2012 à 21 h 51 min

    La différence entre Jean Ferrat et Torreton c’est que Jean Ferrat pour dire des belles choses parlait avec son cœur, alors que Torreton parle avec les mots de Jean Ferrat.
    Je ne pense pas que Jean aurait apprécié cette fausse amitié qui n’a qu’un but, récupérer les voix de la « vrai gauche », la seul qui a combattu les idées du Front National. Ou étiez vous Monsieur Torreton avant le Premier tour ??? Je ne vous ai pas vu à la Bastille !!! si Jean avait été encore en vie il aurait été parmi nous.

    Répondre
  59. cosmos 28 avril 2012 à 9 h 37 min

    Pauvre Jean Ferrat! Pauvre Monsieur Torreton! Le premier parce que toute sa vie, il a défendu le communisme, idéologie à l’origine de plus de 100 millions de morts dans le monde depuis 1917. Au second, il faut répondre que s’il connaissait un peu mieux l’histoire du monde et de la France qu’il prétend tellement aimer (par personne interposée), il saurait que les premiers à résister contre l’occupant dès 1936, c’était les partisans de l’actions française dont les héritiers les plus proches aujourd’hui sont présisemment les anti Schengen, et pas les anciens du front populaires (eux-mêmes héritiers des communards…Monsieur ferrat) qui ont voté les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain à l’assemblée le 10 juin 1940, pas les (pseudo) alter-mondialistes qu’il défend et qui sont malgré eux les idiots utiles du capital que Monsieur Torrenton dénonce en filigrane.
    Monsieur Torreton, vous qui êtes visiblement un littéraire et un grand acteur de théâtre, buvez cette phrase de Bossuet : « Dieu rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes »

    Répondre
  60. JAYET 28 avril 2012 à 15 h 06 min

    Ecrire de beau texte c’est très bien mais l’heure n’est plus aux écrits mais à l’action.
    Quand allons nous nous réveiller ? Ces hommes politiques qui nous mentent de droite comme de gauche. Quand vont ils nous montrer l’exemple et se serrer la ceinture comme il le demandent à nous tous. Parler des français qui souffrent, savent il seulement de quoi ils parlent ? Il faut abolir tout leurs privilèges et qu’ils reviennent les pieds sur terre. Redonner du travail à tous et des salaires décents, sinon descendre dans la rue et pas pour demander l’aumône. Je suis révolté de voir tout ces jeunes sans espoir d’avenir quelle FRANCE on leur laisse en héritage ? Nos anciens qui se sont battus pour nous doivent se retourner dans leur tombe. Cessons de faire les moutons et agissons.

    Répondre
  61. RATOUIT 28 avril 2012 à 16 h 00 min

    oui pour l’écriture, pour la description de la réalité d’aujourd’hui, modération pour dire que les bonnes nouvelles vont arriver le 6 mai… les bonnes nouvelles il faudra regarder s’il y en a vraiment eu le 6 mai 2013 ou 2014… ce qu’on nous propose pour mai c’est un rassemblement de responsabilité (et je saurai es prendre)mais pas un projet d’avenir, d’espoir et d’utopies tel Jean Ferrat aurait pu le chanter !!!

    Répondre
  62. lyli candille 28 avril 2012 à 17 h 44 min

    Vous n’êtes pas seul monsieur Torreton ! Chapeau et merci pour cette lettre magnifique qui, hélas, a sa raison d’être. Si tout était parfait… Merci à Jean que j’écoute très souvent

    Répondre
  63. Danielle.Ferger 28 avril 2012 à 17 h 57 min

    Absolument superbe cette lettre ! J’appréciais l’artiste mais aujourd’hui il est trés grand à mes yeux.

    Répondre
  64. SUCHET Bernard 28 avril 2012 à 20 h 22 min

    Bernard Suchet, enseignant retraité,
    Mareilles, 2315O Sous-Parsat
    Ce sont des vérités que je dénonce aussi depuis hélas trop longtemps, avec beaucoup moins de talent mais, avec ou sans talent il faut malheureusement constater que ceux pour lesquels on se bat votent toujours mal et ne se donnent pas la peine de venir grossir nos manifs…

    Répondre
  65. Conchita Audoyer 28 avril 2012 à 21 h 34 min

    Cette lettre est émouvante de vérités, Pauvre Belle France si mal menée.

    Répondre
  66. Fornaresio 29 avril 2012 à 10 h 00 min

    Qu’il est facile de commenter ou de ce donner bonne conscience en croyant faire aussi bien qu’un véritable artiste comme Monsieur Jean-Ferrat.
    Surtout assis dans un fauteuil feutré au milieu des beaux quartiers, loin du peuple qui souffre réellement. Loin de la vie des gens tout simplement.
    Comme nos politiques, et particulièrement la gauche caviars, mal nommées d’ailleurs, le caviars n’étant plus assez cher sans doute….!!!!
    Certaine vérité sont dites quand même……!!!

    Répondre
  67. sylviane 29 avril 2012 à 12 h 13 min

    Sauvons les âmes en perdition !!!!!!!!!!!!!! Ensemble formons une ronde.,Je ne rêve pas !!!!!!!!!!!! Ah non !!!, je souhaite simplement vivre une vie meilleur avec des êtres réfléchis,pour créer un monde de sociabilité . Merci a toi Philippe Torreton pour ce magnifique texte ,une grande pensée a notre ami Ferrat ,ce grand maitre……….humanitaire.

    A vous tous qui savez en comprendre la signification ……….

    Répondre
  68. AJETI Mireille 29 avril 2012 à 12 h 57 min

    Au-delà de toute idée politique, j’adorais Jean Ferrat et bravo à Philippe Torreton pour son texte ! Dommage toutefois pour les quelques fautes d’ortographe, surtout de nos jours où l’on parle aussi beaucoup de ce problème de la qualité perdue de l’écriture de la langue française.. Pour la personne qui a fait la remarque sur l’esprit « récupération par la droite » de la chanson de Barbelivien, Jean de France, je trouve qu’elle lui rend un bel hommage et que c’est une très belle chanson, comme sait bien les composer Didier Barbelivien. Le Monde a évolué et je crois que les gens doivent arrêter de voir la Droite comme ils la voyaient il y a bien des années, car la Gauche a bien pris le relais et a même largement dépassé par son comportement de nos jours les « défauts » que présentait la Droite à une certaine époque. Bravo à des hommes de droite ou de gauche qui nous donnent du plaisir avec leurs textes et leurs mélodies aussi..
    Ecoutez parler ceux qu’on interroge et qui ne répondent pas aux questions des journalistes, les esquivent et deviennent arrogants.. Changez vos idées, ouvrez grand vos oreilles et prenez les bonnes décisions pour que notre beau pays redevienne meilleur.. J’attends le 6 mai le soir avec une grande impatience !

    Répondre
  69. Kettler 29 avril 2012 à 14 h 07 min

    Emu de colère et de larmes mais aussi de joie intérieur après avoir lu cette bouleversante lettre! J’entends et j’écoute la profonde voix de Jean Ferrat qui jamais ne s’éteindra, j’y perçois le message d’espoir et je fais le voeu que cette France que vous appelez, M Torreton, se réveille le 6 mai et sorte de ce cauchemar éveillé où nous nous débattons aujourd’hui! Ce sera le tout début d’un long combat, aux antipodes de celui de la dame aux cheveux jaunes et de son épouvantail d’avocat! Non! Le combat pour construire une société où chacun soit reconnu pour qui il est et non pour ce qu’il a, une société où chacun puisse donner le meilleur de lui-même et non celle où seul celui qui gagne a droit de cité! Une société que chacun d’entre nous peut construire, sans attendre ou espérer qu’une solution divine ou formatée vehiculée par un messie ou un homme d’Etat nous soit apportée!

    Répondre
  70. Miras 29 avril 2012 à 19 h 09 min

    Bonjour,
    La lecture de la lettre de Philippe TORRETON à Jean FERRAT m’a conduit à vous adresser la proposition suivante.

    Sil est vrai que la poésie et la chanson imprègnent mieux nos mémoires que les leçons d’histoire, M Permalien connaîtriez-vous quelqu’un pour adapter le texte ci-dessous (le réécrire en en gardant le sens) et le mettre en musique, à la manière de Jean FERRAT ?

    Les mêmes causes ne produisent-elles pas les mêmes effets ?

    Pendant les présidentielles l’extrême droite a développé très fortement le social, d’une manière telle que l’on peut dire qu’elle a mis en avant le socialisme. Dans la dénomination de l’extrême droite il y a national. Cela ne reviendrait-il pas à dire que l’extrême droite développe le socialisme national ou le national socialisme ?
    Or, l’histoire rapporte que le national socialisme a existé ! Qu’en avons-nous appris et retenu ? Il a commencé par s’adresser au peuple, et l’a convaincu que les problèmes étaient de la faute des Juifs, et qu’il fallait donc les exclure, d’abord eux puis … (aujourd’hui ce seraient les musulmans, les noirs …), pour aboutir à une race parfaite de « bons ariens ». Et, comme cela ne suffisait pas, il fallait mettre au pas les voisins et le reste du monde. Alors, pour le national socialisme, la solution a consisté à mettre la planète à feu et à sang; c’était hier à peine. Mais malheureusement pour beaucoup d’individus incultes, c’était il y a si longtemps: l’histoire ne leur a rien appris, savent-ils seulement ce qu’est l’histoire ? Ont-ils jamais ouvert un livre d’histoire ?
    Il est donc urgent d’éduquer, d’instruire, d’informer avec des mots simples, ceux qui, en toute bonne foi, ne mesurent pas les conséquences de leurs actes, du repli sur soi, sur notre petite planète qui dérive dans l’espace emportée par la voie lactée; sur laquelle nous n’avons pas d’autre choix que de vivre ensemble en nous serrant les coudes.
    Puisque les livres d’histoire sont ignorés, pourquoi ne pas recourir à la poésie, la musique, la chanson ?

    Témoignage:
    J’ai connu dans mon quartier une personne de plus de soixante dix ans, aimable, respectueuse, serviable, travailleuse, enfin quelqu’un de bien comme l’on dit communément, et fréquentant régulièrement l’église, à qui un jour j’ai demandé: « Puisque vous n’êtes pas du tout satisfait de cet élu de droite, pourquoi n’essayez-vous pas de tester le candidat de gauche en comparant leurs idées ? ». Réponse: « Ce serait un péché pour moi de voter à gauche ! ». A entendre cette « confession » j’ai ressenti un profond malaise, comme un froid dans le dos: j’ignorais alors jusqu’où l’obscurantisme pouvait annihiler les consciences. Cette personne, dénuée d’esprit critique et de culture, était victime de son éducation réductrice, n’ayant pas eu la chance d’avoir des parents lui permettant d’acquérir par l’école, ou à défaut dans la famille, les connaissances minimales de nature à la rendre libre au moins dans son esprit.
    Aujourd’hui, je pense que nombre de ces personnes honorables, hors celles irréductibles conscientes de leur idéologie destructrice, se sont égarées dans un vote inconscient ou désespéré et à hauts risques pour notre civilisation. Dans mon bureau de vote 200 personnes sur 1100 ont effectué un vote à risques, et de mon point de vue il y en aurait bien 95% qui connaissent mal notre histoire, ou la connaissant croient que les mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets.
    Il est donc légitime de se faire du souci: au secours la poésie, la musique la chanson la République à besoin de vous !

    Pedro

    Répondre
  71. RUDENT 29 avril 2012 à 19 h 45 min

    J’aime bien Monsieur Delorme…il expose fort clairement et respectueusement ce que ce texte de Torreton éveille en moi… Moi non plus je ne suis pas certaine que Jean Ferrat, de son vivant, ait aimé être ainsi mis en exergue de ce texte. Tout ce qui est dit est vrai, certes, mais moi, la seule chose qui m’ait réellement touchée c’est : »celle qui par manque de superflu arrête l’essentiel… »…Par contre, merci pour le lien vers Leny Escudero : une splendeur de parler vrai !

    Répondre
  72. Claudie Lemoine 29 avril 2012 à 19 h 45 min

    J’aurai préféré une lettre à Gaston Couté, ce génial anar, ça aurait au moins eu le mérite de le faire un peu plus connaître, mais aurait-elle eu le même impact ?

    Ô villages sans emploi
    Sans boulanger
    Battus par des vagues d’or
    Comme des îles perdues
    Dans les moissons…

    Elire un président n’est pas une élection du « coeur » mais des idées, des valeurs et de la compétence. Aucun(e) ne pourra satisfaire les desiderata de tous, mais essayons « ensemble » et non « contre » d’avancer. Hollande n’est pas parfait mais il a le mérite d’essayer d’être juste et solidaire. Alors votons, c’est la meilleure thérapie contre le cancer du sarkozysme et d’une extrême droite qui s’y voit déjà.

    Répondre
  73. RUDENT 29 avril 2012 à 19 h 59 min

    ah oui, je voulais aussi dire : pauvre Monsieur Cosmos !

    Répondre
  74. Fasquel E. 29 avril 2012 à 23 h 35 min

    Pourquoi mettre à ,la tête du pays un capitaine de pédalo alors qu’après le 6 mai, les français devront avant tout savoir ramer?

    Répondre
  75. Marina Laval 29 avril 2012 à 23 h 48 min

    Merci M. Torreton d’enfiler de la sorte vos mots pour parler des nôtres et de rendre ainsi hommage à Jean Ferrat.

    Marina

    Répondre
  76. Fasquel E. 30 avril 2012 à 9 h 47 min

    En réponse à RUDENT:

    Arrêtons de traiter les autres de « pauvre » alors que l’on est peut-être soi-même à classer dans la catégorie des « indigents »!

    Répondre
  77. jacques 30 avril 2012 à 12 h 02 min

    Monsieur Torreton, en indigné bobo, a trouvé là un rôle aisé, bien démago. Pour la France qui souffre, que faites vous Monsieur Torreton ? J’écris une lettre et je convoque la mémoire de Jean Ferrat ! La belle affaire, l’indignation facile, la générosité à distance, des mots, encore des mots…Mais laissez-donc Ferrat en paix ! Pas certain qu’il aurait apprécié cette récupération. Et concrétisez donc vos bons sentiments, par des actes, au quotidien, sans mise en scène et sans tréteau.

    Répondre
  78. Dominique Hervo-Dion 30 avril 2012 à 13 h 39 min

    OUFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF
    Celà fait du bien Merci P Torreton, vos mots glissent et roulent à la manière de Jean Ferrat avec tant de vérité et de justesse! Mezrci encore!
    Dominique D

    Répondre
  79. Fahima HADI-SAYOUD 30 avril 2012 à 15 h 52 min

    Oui, la lecture de ce texte me ravit et je pense à Jean Ferrat, qui de là où il se repose, se rend compte qu’aujourd’hui encore c’est-à dire en 2012, l’on continue à la France « d’usurper le prestige ». Gardons espoir.

    Répondre
  80. Piettro 30 avril 2012 à 17 h 55 min

    En 2005 monsieur Torreton a insulté 55% des français qui refusaient cette Europe libérale en disant un matin sur France-Inter qu’il fallait vraiment « être con » pour voter « non » au référendum.
    Comme tous ceux qui voulaient une Europe sociale, Jean Ferrat était donc un de ces millions de « cons » que Torreton méprisait alors.
    Et tous ces « cons » n’ont pas oublié le 4 février 2008, jour funeste où, en s’abstenant de voter au Congrès réuni par Sarkozy, les socialistes ont participé à l’adoption de ce traité qui met les peuples à genoux.
    Ils n’ont pas oublié non plus le 7 février 2008, jour où les élus socialistes à l’Assemblée Nationale ont commis leur pitoyable forfaiture, en votant comme un seul homme, et avec l’UMP, pour valider le texte du nouveau traité de Lisbonne.
    Torreton veut nous tirer une larme mais son discours est pathétique car il appartient au monde de ceux qui contribuent à fabriquer de la misère. Sa tentative de récupération est pitoyable et c’est exactement comme s’il allait cracher sur la tombe de Jean Ferrat.
    Il est vraiment préférable qu’il fasse comme ses amis bobos du NouvelObs: qu’il s’abstienne !

    Répondre
  81. Jean-Claude Merle 1 mai 2012 à 8 h 37 min

    Waff ! Bien dit, fermez le ban !

    Répondre
  82. Domaine du Temps des Cerises 1 mai 2012 à 8 h 57 min

    Merci pour cette lettre

    Répondre
  83. Roseline Reynaud 1 mai 2012 à 15 h 37 min

    Je suis une fille d’Ardèche. Ce texte est très beau. L’âme et le coeur de Jean doivent saigner. Sa France est en déliquescence. Ses mots nous manquent tellement.

    Répondre
  84. MARCEL Louis 1 mai 2012 à 18 h 09 min

    J’ai pris connaissance de cette lettre ce matin.
    Elle a été lue à la fin du défilé organisé près de chez moi pour ce premier mai rempli d’espoir. J’espère qu’elle portera chance à tout un peuple qui n’en peut plus. C’était ça la vraie fête du travail. Merci Monsieur Torreton, il ne faut pas non plus oublier Jean Ferrat qui nous manque tant.

    Répondre
  85. Herblot 1 mai 2012 à 18 h 58 min

    Merci pour ce très beau texte, c’est vrai, d’actualité, et plein d’émotion

    Répondre
  86. Carmen Santos 1 mai 2012 à 19 h 10 min

    Bonsoir, j’ai reçu cette lettre par mail. Je n’ai rien appris, sinon, et je le savais déjà que des personnes qui ne sont pas dans la misère, pensent aux autres et les rends ainsi malheureux. Je leur dis merci. Je pense même qu’ils sont assez nombreux. Certains n’osent pas avouer ainsi, mais peut-on leur en tenir rigueur. Non. C’est humain.
    Je suis toujours sur des charbons ardents. Je suis très proche des personnes que l’on jette sous des prétextes indignes.
    Je suis quelqu’un qui pense que l’on paie toujours à un moment de la vie les conséquences de nos actes et de ce que nous sommes. Je peux me tromper, mais je ne crois pas. Je vais ajouter cette lettre à mon blog.
    Je ne l’attendais pas. J’ai de quoi le nourrir, avec ce que je pense et que je vis. Je souhaite à tous « les Torreton » du monde, autrement dit à tous ceux qui n’ont pas de raisons financières d’être à côté des pauvres gens le meilleur dans la vie. Être bon avec les humains apporte beaucoup. .
    C’est toujours plaisant de sentir la chaleur humaine c’est l’essence de la Vie . Je dirai même que ne penser qu’à soi ou aux siens est réducteur.
    Il y a de la place pour tous, il suffit de vouloir partager.
    Partager ne veut pas dire « donner » ce que l’on possède, c’est vouloir que les états fassent le nécessaire pour le bien être de tous !
    Certains ne se souviennent plus de leurs « origines », il me semble que ceux-là sont plus à même de connaître des regrets, c’est la seule chose que je souhaite. Qu’ils puissent sentir dans leur esprit, les affres de l’indifférence.
    Tina 01/05/2012

    Répondre
  87. Queille Hervé 1 mai 2012 à 20 h 34 min

    Lorsque j’ai appris votre existence, je me suis demandé ce qui arrivait et j’avoue m’être un peu bouché le nez. Le temps passant, j’ai été séduit pas certaines déclarations jusqu’à réaliser que j’avais dû me tromper sur votre compte mais je vous accorde qu’on n’est pas toujours responsable de ses faux-pas… Aujourd’hui je sais que j’ai été injuste avec vous en portant un jugement avant de vous connaitre et vous me donnez l’occasion de faire amende honorable. Votre lettre à Jean Ferrat est un moment d’émotion qui ne peut naitre chez le lecteur que par la véracité de l’auteur : je suis moi-même un inconditionnel de Jean Ferrat et je vous félicite de votre démarche ainsi que de sa mise en forme. Vous êtes un Grand, monsieur, et je vous salue.

    Répondre
  88. BETIER 2 mai 2012 à 0 h 24 min

    Monsieur Torreton vous avez si bien résumé la situation des français et l’état de notre société que j’en reste éblouie. Je me suis sentie mieux en vous lisant et vous avez un sacré style… Décidément vous êtes un ovni dans votre milieu, un type de gauche, un vrai de vrai qui continue à garder les yeux grands ouverts sur ce qui arrive aux autres ; pourtant beaucoup de ces gens qui souffrent se réfugient derrière la peur des étrangers qui leur volent le travail et profitent du système mieux qu’eux, et votent FN : Comment leur faire comprendre leur erreur ?? Merci du fond du coeur d’être un homme en colère et un immense comédien.
    Marie josé Bétier

    Répondre
  89. Marcon 2 mai 2012 à 9 h 37 min

    Jérôme…
    Joli texte effectivement,…
    Cependant il y en a qui font du rock français qui tente de dénoncer…
    Peut être mal, certes, ça dépends des goûts…
    Je vous propose de découvrir ce que je fais là :
    http://www.reverbnation.com/jrohms

    Je n’ai pas encore de site personnel, mais c’est en cours…

    A bientôt et merci…
    J&rOhm’s

    Répondre
  90. Monin Josiane 2 mai 2012 à 12 h 27 min

    Je viens de recevoir cette lettre que vous adressez à Jean Ferrat… C’est tellement beau que j’en pleure… Merci
    Josiane
    Nous aurons des bonnes nouvelles à lui annoncer en mai !

    Répondre
  91. Philippe Antihaine 2 mai 2012 à 16 h 51 min

    Jean Ferrat c’est la résistance, un immense merci à Philippe Torreton que j’admire en tant que comédien. Mais surtout il aurait pu ajouter dans sa lettre les roms que l’on fustige, que l’on expulse de bidonville en tramway en Seine Saint Denis, que l’on jette à l’opprobre publique surtout quand c’est le chef de l’Etat qui fait de telles déclarations. Allons n’ayons pas honte de notre grand pays, il a traversé de pires moments et il connaitra d’autres malheurs et aussi des bonheurs. Pendant 5 ans on a fait honte à mon métier, et on a appliqué des méthodes dignes d’une discussion devant un pastis. Je suis enseignant, et j’ai eu mal à mon métier, à la lettre de Guy Moquet ou au débat sur l’identité nationale….

    Répondre
  92. Fasquel E. 2 mai 2012 à 18 h 58 min

    Simple question à Philippe Antihaine:

    -Combien de roms as-tu accueillis personnellement chez toi?

    Répondre
  93. benat 2 mai 2012 à 19 h 35 min

    merci, tout simplement

    Répondre
  94. Delforge 2 mai 2012 à 19 h 55 min

    Bravo pour cette lettre et pour vos rôles
    Quelle honte d’oser écrire “Jean de France” par un tel individu, il n’a aucune qualification pour faire l’Hommage de Jean.
    Merci Monsieur Torreton

    Répondre
  95. Laurence 2 mai 2012 à 20 h 59 min

    Merci Philippe pour cette lettre si criante de vérité et pour ce cri vers Jean qui nous manque tant. Virons d’abord celui qui trahit « Ma France » puis occupons nous des autres pour que notre pays redevienne celui ou il fait bon vivre tous ensemble.

    Répondre
  96. Lola 3 mai 2012 à 8 h 19 min

    SUPERBE. Je reste sans voix. Pauvre Boris !! BRAVO à vous Monsieur.

    Répondre
  97. caurant. j 3 mai 2012 à 9 h 48 min

    bravo à Philippe Torreton, si d’autres pouvaient en faire autant

    pour espérer un monde plus juste, plus doux, plus partageur, ne pas oublier d’aller dimanche 6 mai, avec un seul bulletin : François Hollande

    Répondre
  98. Fasquel E. 3 mai 2012 à 17 h 25 min

    à Caurant. j :

    Pour essayer d’obtenir ce que tu souhaites, c’est à Lourdes qu’il faudra que tu te rendes le dimanche 6 mai !!

    Réponse : Coluche disait que, si ça me marche pas à Lourdes, il reste Lisieux pour pleurer… MK

    Répondre
  99. LIVOYE 4 mai 2012 à 11 h 34 min

    Monsieur,
    Je viens de lire votre courrier à Jean FERRAT et cette lettre est poignante mais reflète exactement la situation de la France aujourd’hui. Merci à vous car vous êtes mieux placé que moi, simple citoyenne, pour vous faire entendre et j’espère que ce courrier sera lu par des millions de Français.
    J’espère que dimanche soir, ce gouvernement qui me fait honte en aura terminé. Merci encore. A.Marie LIVOYE

    Répondre
  100. duboscq-suquet 4 mai 2012 à 15 h 59 min

    Bravo pour ce moment d’émotion. Souhaitons en effet que Jean Ferrat, de là-haut, nous donne un petit clin d’oeil pour qu’il se passe quelque chose pour notre France en effet bien malade.
    Merci à vous pour nous faire partager ces moments de solidarité dont nous avons tant besoin

    Répondre
  101. Reynald BONNIER 5 mai 2012 à 10 h 48 min

    Merci Monsieur TORRETON,
    Les larmes que j’ai versé valent celles que je verse sur la situation de bien de nos concitoyens

    Répondre
  102. BERNARD Jacqueline 5 mai 2012 à 10 h 50 min

    Merci pour cette lettre qui nous a émus jusqu’aux larmes, en ce consternant lendemain d’élections. Vous avez su trouver les mots, les phrases, pleins de poésie pour faire en même temps un bilan de la situation actuelle. Aurait-on oublié la phrase de Brecht : ”Le ventre est encore fécond d’où a jailli la bête immonde” ?

    Répondre
  103. Laurence PRIEUR 5 mai 2012 à 10 h 55 min

    Merci ;-)
    Un rayon de soleil vient de tomber sur ma maison…. et a réchauffé mon coeur.
    L’espoir est possible…

    Répondre
  104. Marie-ange Bonino 5 mai 2012 à 13 h 16 min

    c’est superbe – espérons que demain 100 % des français pourront avoir la possibilité de lire ce texte – un vrai bonheur et un réel espoir

    Répondre
  105. anitathemanouche 6 mai 2012 à 19 h 58 min

    Merci à Mathieu pour Kery James: la plus toute jeune que je suis a parfois envie de slamer….Alors je lui souhaite… vraiment…. qu’il ré-écrive, à sa manière, Le Temps des Cerises. Merci aussi pour Leny Escudero et Gaston Escoudé. Quant à Jean Ferrat, tant mieux si Torreton lui rend hommage, mais…. retrouvez donc Jean Ferrat. Ses mots à lui.

    Répondre
  106. Hervé Christian 7 mai 2012 à 21 h 21 min

    Une amie m’a adressé votre lettre ainsi qu’à 14 autres personnes. J’ai eu l’envie d’y répondre à ma façon à elle et aux 14 autres. Je vous adresse ma réponse, avec en plus la joie de la fête :

    « Philippe,
    Comment peux-tu imaginer que tu me déranges alors que je n’ai jamais eu autant de disponibilité et comment peux-tu me parler de pèlerinage comme si j’étais Jeanne d’Arc : moi, je serais la pucelle de la pensée ! Tu es absolument perdu et comment veux-tu que je reçoive le Figaro alors que je suis dans le monde des muses, voire, sans faire de jeux de mots, dans celui des immortels. Je dois aussi te féliciter de ta qualité à regarder la France peut-être, mais surtout ta disposition à regarder, à échanger et à comprendre les Français, à avoir du cœur : tu as totalement raison. Il est vrai que l’heure est grave, que même Mélanchon dépasse ses limites.
    Mais les Français en ont vu d’autres, je ne vais pas te rappeler le passé. Certes, « l’Humanité » ne se vend plus beaucoup et même « Combat » plus du tout ! Est-ce un mal ? Car tu n’es pas sans savoir que les journalistes de « l’Huma », comme beaucoup d’autres, n’étaient pas toujours maîtres de l’information et du temps qui avance. Et puis Bolloré lui-même s’est reconverti et nous roule toujours. De son traditionnel papier breton à rouler, il fait du papier pour joint. C’est vrai que ce Bolloré n’est vraiment pas écologiste et qu’il est noir, ce pauvre Bolloré, quand il m’évoque l’Afrique noire avec laquelle il n’a cessé de marchander : il est tout sauf blanc ! Tu fais allusion à bien d’autres situations et, mon cher Philippe, je partage ta souffrance.
    J’ai communiqué, ce 2 mai au soir, avec une jeune amie, Aline, et il semblerait qu’un homme dénommé HOLLANDE a mis ce soir-là une raclée à son protagoniste soi-disant invincible. C’est une nouvelle extraordinaire car personne n’avait imaginé que cela soit concevable.
    Aussi là se dessine peut-être une nouvelle voie pour les Français; dis-le leur haut et fort et claironne-le dans l’hexagone et même en dehors.
    A toi Philippe, qui avec pertinence te mobilises et me réveilles, j’adresse ma considération et, pour les bonnes nouvelles pour le mois de mai, ne soit pas dans le manque mais continue de croire à la justice annoncée par l’inconnu HOLLANDE. Nous savons qu’il n’est pas prestidigitateur et espérons que LUI, celui-ci, ne fera pas de coup fourré car le pouvoir, le pouvoir !
    Cette Aline est d’Italie, elle est dans le documentaire. Et tu vois la rapidité et l’importance de la propagation des nouvelles.
    Tu m’évoques une nouvelle chanson, de nouvelles paroles, mais je n’ai plus de voix en ce moment et le Temps des cerises se continuera avec les fleurs du printemps, et tu verras combien les prochaines seront succulentes.
    MERCI DE TON COUCOU
    JEAN »

    Répondre
  107. CHANTAL 16 mai 2012 à 22 h 54 min

    Quelle belle lettre

    dommage que la politique salisse tout

    lettre pour Jean FERRAT pas pour l’electorat PS

    il n’y a plus rien de VRAI dans cette société de 2012

    Répondre
  108. Diane 10 juillet 2012 à 17 h 38 min

    Jean FERRAT n’était pas seulement un merveilleux chanteur mais surtout le plus grand auteur compositeur, poête et chanteur de notre temps
    avec une voix incomparable.
    Au dessus de tous et de tout !
    Et suffit d’essayer de le récupérer en mettant en avant son nom d’origine, ses origines (dont il n’est pas responsable) on s’en fout !!
    ETERNEL JEAN !!

    Répondre
  109. Nicole Riou 22 juillet 2012 à 16 h 28 min

    Que de belles paroles pour de beaux sentiments !
    Et maintenant, des actes… Ce sera plus difficile.
    On va pouvoir le vérifier une fois de plus alors que s’annonce le temps du vrai changement par la force des choses.

    Répondre
  110. Diane 25 juillet 2012 à 14 h 16 min

    sublime jean ferrat qui a ecrit lui les plus belles chansons de tous les temps de l’amour est cerise à tant d’autres merveilles( en plus de mettre en musiqueles textes magnifiques d’aragnon) et ces melodies venues des cieux, et cette voix et cette âme humains, si humaine et si humble.
    A JAMAIS LE PLUS GRAND AUTEUR COMPOSITEUR POETE ET CHANTEUR DE NOTRE TEMPS
    JEAN FERRAT POUR L’ETERNITE

    Répondre
  111. Danièle 3 juin 2013 à 18 h 22 min

    Je connaissais la lettre que je viens de relire, un texte fort à ranimer la flamme de la lutte permanente, et l’écriture n’est pas la moindre des armes ! Mais je n’avais pas lu tous les commentaires. Belle réponse de Jean sous la plume d’Hervé Cristiani, et à celui qui balance le nombre de morts du communisme, Jean Ferrat peut répondre ceci :
    « Ah ! ils nous en ont fait avaler des couleuvres
    De Prague à Budapest, de Sofia à Moscou
    Les staliniens zélés qui mettaient tout en œuvre
    Pour vous faire signer les aveux les plus fous
    Vous aviez combattu partout la bête immonde
    Des brigades d’Espagne à celles des maquis
    Votre jeunesse était l’Histoire de ce monde
    Vous aviez nom Kostov ou London ou Slansky

    Au nom de l’idéal qui vous faisait combattre
    Et qui nous pousse encore à nous battre aujourd’hui « 

    Répondre
  112. quemener 5 juin 2014 à 18 h 24 min

    Magnifique lettre ! un grand merci Monsieur Torrenton

    Répondre
  113. Dick Annegarn 15 juin 2014 à 13 h 16 min

    Un restaurant à côté de Barjac est tenu par un ancien gorille de Johnny, Michel Sardou et autre Carlos. Ces services de sécurité étaient composés d’anciens nervis de l’OAS, mercenaires pro-Algérie française. Ce garde du corps et restaurateur se vantait de jouer à la pétanque avec Jean Ferrat. Il prétendait aussi que celui-ci lui aurait confié des titres posthumes. Peut-être une piste…

    Répondre
  114. lerch 29 novembre 2015 à 1 h 20 min

    Image d une bien triste réalité économique , sociale , et ecologique qui bien plus encore fait peur à imaginer le futur de nos enfants , et bien plus celui de nos petits enfants.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives