Concèze 2012 : Caussimon, à rebrousse-poil | NosEnchanteurs

Concèze 2012 : Caussimon, à rebrousse-poil

Céline Caussimon (photo d’archives Chantal Bou-Hanna)

Vous présenter la Caussimon ? Elle le fait bien elle-même : elle est « juste pas dans l’sens de la marche / Pas de chance que ça marche. » Anti-conformiste, à rebrousse-poil même de son aspirateur, telle est Céline. Qui depuis sa cuisine (on l’imagine faisant sa vaisselle) décrypte le monde, rejoue la partie. C’est pas triste, c’est même corrosif, dans un humour qui vous fout parfois mal à l’aise, tant il est vrai que c’est difficile de se regarder dans le miroir qu’on vous tend. Céline est comme vous, comme moi, consommatrice, juste réchappée de l’enfer du panel, celui de la « ménagère de moins de cinquante ans ». Si elle ne compte plus elle n’en fait pas moins les comptes. Et s’insurge, ne voulant plus être « Madame Toutlemonde / Aux idées toutes fausses. » Elle observe, pointe du doigt, se renseigne, en consumériste avisée. Sur la bouffe, le climat comme sur la baise (« J’entends parler de la malbouffe / Et on me traite de malbaisée / J’fais l’amour bio (…) J’ai l’écosystème en chaleur / Allo, Kyoto ? On me troue l’ozone ») ; sur la politique avec un « Sarko, ça recommence » qui constate la constante humiliation faite aux populations maltraitées, déplacées, expulsées : « Qu’est-ce qu’ils connaissent du droit ? ». La charge est précise, sans nuance possible. Les récents charters de Manuel Vals rendent précieuse cette chanson. Céline Caussimon, c’est de la peinture sociale, d’un trait élégant, d’une patte qui parfois fait songer au Jean-Roger (dans le déroulé de l’écriture, son réalisme poétique, comme dans la façon de la restituer), tant qu’il est vrai qu’il y a traçabilité, qu’on n’est pas Caussimon pour rien, que les chats ne font pas des chiens.

On trouvera aussi, c’est parfois troublant, autre parenté d’emprunt avec la comédienne Anémone, dans un tragico-comique décapant, souvent bouleversant, terriblement humain. Comme dans cette chanson sur les vieux enfants en rade sur le zinc, ces personnes oubliés d’un monde qui va trop vite, qui se sont cassé les dents, qui ne seront jamais grands. On pourrait illustrer ce propos par bien d’autres titres et de chaque titre tirer leçon, disserter. Le répertoire de Caussimon est en tous points passionnant, digne d’éloges, remarquable. C’est con qu’il passe inaperçu aux yeux des programmateurs, aux oreilles des diffuseurs. Bande d’incultes, ratés du bulbe !

Saluons ici (mais il faudrait le saluer chaque fois) le talent du pianiste de circonstance, qui, soir après soir se met au service d’autres artistes : Etienne Champollion, qui sait tout déchiffrer (comme jadis son fameux ancêtre avec la Pierre de Rosette) et fait siens les univers rencontrés. Talent, disponibilité, gentillesse, Etienne a tout pour lui.

 

 

2 Réponses à Concèze 2012 : Caussimon, à rebrousse-poil

  1. Flahaut 14 août 2012 à 13 h 30 min

    Jean – René ? Ne serait ce pas plutôt Jean-Roger ? Pour le reste je suis du même avis.

    Réponse : Honte pour moi, mille excuses envers Céline et les lecteurs. Il s’agit bien de Jean-Roger Caussimon (l’erreur est désormais corrigée dans l’article). Seule la fatigue et la Jacqueline (un petit vin pétillant à la framboise, spécialité de Concèze) peuvent expliquer une telle gourance… MK

    Répondre
  2. Norbert Gabriel 14 août 2012 à 17 h 23 min

    Une soirée avec Céline, c’est la garantie d’un moment de spectacle rare, que ce soit en groupe, en duo accordéon, en duo piano, en duo violoncelle, on en ressort ragaillardi, et finalement assez fier ne n’être pas toujours dans le sens de la marche des robots humains… Le moral déménage ? Emménagez avec Céline, son album est une bonne médication contre les résignations déprimantes.
    Et n’oubliez pas ce formidable pouvoir que vous tenez tous entre vos mains : le pouvoir de non-achat ! Merci Céline Caussimon de rappeler cette possibilité de résistance citoyenne à la portée de tous.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives