CMS

I’m looking for a french song

boutet 4 60kopar Michel Boutet,
auteur-compositeur-interprète et journaliste
le site et le blog de Michel Boutet, c’est ici

 

Je l’avoue, quand je conduis mon automobile (française) préférée, je commets régulièrement la même imprudence. La chose se passe quand je zappe de radio en radio à la recherche de quelque chose d’audible, d’une « chantuserie » comme on disait dans mon Poitou natal, d’une chansonnette simple et sympathique, d’un air qui vous donne du printemps, d’une poésie chantée dont le côté popu ne vient en rien contrarier la dignité. Bon, c’est sans doute demander beaucoup. Et ceux qui se livrent au même sport que moi jugeront aisément de ma témérité.

Pour les autres, sachez que dans cet exercice, on vole de chanson dont la niaiserie donne idée de l’infini au début, en air à la mode où la mélodie se joue à la grosse caisse et dont les paroles sont le fait du chien de l’auteur, en passant par le dernier souffle d’une chanteuse famélique qui, non contente de nous prouver dès sa première note qu’elle ne sait pas la tenir, s’évertue à poursuivre la démonstration jusqu’au shunte final. Et tout ça, le plus souvent, se passe dans la langue de Shakespeare, qui n’en demandait pas tant.

Moi, j’aime bien Shakespeare, et sa langue. J’aime bien Shakespeare. Et j’aime bien John Lennon, celui de Strawberry Fields pour toujours. Je vénère Leonard Cohen et son fameux imperméable bleu. Je vente régulièrement les mérites de Randy Newman qui me fait sourire la plupart du temps et me fait frissonner quand il chante Bad news from home. Et si David Crosby lance « Where will I be when I go back home ? Who will I see when I am all alone ? », je ne suis pas loin de chialer un bon coup.

Mais ça n’est pas une raison pour inonder ma planète sonore d’insipidités anglophones dont les promoteurs veulent surtout prouver qu’ils ne sont pas des « has-been » puisqu’ils écoutent, et diffusent, la musique destinée à leur petite-fille. « La preuve que je ne suis pas vieux : j’écoute Justin Bieber !  »

Pire que Justin Bieber (oui, je sais : y’a pas pire que Justin Bieber, mais c’était pour faire une figure de style), pire que Justin Bieber, donc, il y a ces « révélations de l’année » qu’on aura oubliées dans quinze jours ! Jouons un peu : faites-moi la liste des incontournables découvertes annoncées à grand renfort de titres époustouflants ou de commentaires faramineux (voir les Inrocks, la play-list de France Inter, etc.) tout le long de l’année 2012 et voyons ce qu’il en reste.

Pendant ce temps-là, Pascal Mary attend qu’on l’écoute vraiment, Frasiak se bat comme un beau diable souriant, Rémo Gary se déchire pour parler au cœur et à l’esprit, et Delphine Coutant affirme ces trois simples choses, dont j’aimerais qu’on m’explique ce qu’elles ont d’infâmant : je suis une femme, je chante, en français !

Bon, je m’en vais écouter la BBC, voir s’ils passeraient pas du Leprest !

_______________

Michel Boutet précédemment sur NosEnchanteurs, c’est ici. Sur le sujet évoqué par Michel Boutet, NosEnchanteurs a déjà beaucoup écrit, dont cet article : « Je chante faux en français » qui semble répondre à l’ami Michel.

18 Réponses à I’m looking for a french song

  1. Norbert Gabriel 9 juin 2013 à 9 h 41 min

    Tiens hier soir, l’émission qui remplace (provisoirement j’espère) Le Pont des Artistes d’Isabelle Dhordain, c’est « Le Grand Live d’Inter »…
    Ça ne présage rien de bon. C’est présenté par un nouveau sur la station, je ne crois pas l’avoir déja entendu, mais s’il y a eu une sorte de tradition « Radio France » dans les voix et la façon de parler, j’ai été un peu déconcerté. Si ce n’était l’absence de pub, je me serais cru sur une radio … différente, pour ne pas être désobligeant.
    Je réécouterai à l’occasion, mais la première impression n’est pas la meilleure. Voici la bio brève du nouvel animateur: Christophe Crénel est un animateur, journaliste et musicien français, originaire d’Ile de France. Il est animateur sur Le Mouv’ après avoir travaillé longtemps sur Ouï FM. À la télévision, il a présenté « Culture Rock », Fanzine et Plus vite que la musique sur M6 entre 1995 et 1999.
    Chanteur et guitariste au sein du groupe de rock Amok, il participe aussi au projet électro rock « Juge Fulton ».
    selon Wiki et les infos qu’il a fournies à wikipédia.
    Sans vouloir faire un procès d’intention, je crains que la chanson francophone n’en sorte pas indemne. Hier, c’était une soirée Bertrand Belin jusque là, ça va … et puis le pire n’est jamais sûr, mais bon, comme on dit au café du Commerce, j’la sens pas c’t'affaire….

    Répondre
  2. Stéphane 9 juin 2013 à 10 h 49 min

    « je vente », monsieur Boutet ?
    Brasseriez-vous donc de l’air ? ;-)

    Répondre
  3. BARRANGER Pierre 9 juin 2013 à 12 h 34 min

    Où pourrais je vous envoyer une de mes compositions voire pluisieurs.
    Cordialemenrt
    Pierre

    Répondre
    • Michel Kemper 9 juin 2013 à 17 h 10 min

      Si vous vous adressez à NosEnchanteurs pour envoyer votre disque, l’adresse est mise en haut du site, sur la bande passante rouge : Michel Kemper, NosEnchanteurs, 11a rue Président-Allende 42240 Unieux. Amicalement, Michel K

      Répondre
  4. Norbert Gabriel 9 juin 2013 à 13 h 29 min

    «  »la musique destinée à leur petite-fille. « La preuve que je ne suis pas vieux : j’écoute Justin Bieber ! »

    Ma petite fille Clara, 10 ans, pourrait bien me répondre dans ce cas, « pépéNorbert, tu retombes en enfance, ou tu deviens gâteux? »

    Répondre
  5. Claude Fèvre/ Festiv'Art 9 juin 2013 à 16 h 50 min

    Une belle plume, sur Nos Echanteurs !! Que tout cela est bien dit !! Avec l’humour en prime…!
    Quant au fond, Michel doit se réjouir d’être si joliment soutenu !!

    Répondre
  6. Aurèle en scène 9 juin 2013 à 17 h 12 min

    Ouet ! Il faut Boutet les anglets !

    Répondre
  7. Danièle 9 juin 2013 à 19 h 52 min

    Oh oui, c’est bon de lire cet article auquel j’adhère totalement .
    Je prends toujours soin désormais de prendre quelques CD pour voyager avec les chansons que j’aime , ayant la chance d’avoir un lecteur sous la radio .
    Et j’ai écouté aussi un moment  » Le grand live d’inter », et j’ai été carrément déçue , rien à voir avec les belles soirées d’Isabelle Dhordain . J’espère qu’elle va revenir …

    Répondre
  8. Odile 9 juin 2013 à 22 h 22 min

    J’aime bien ce que vous écrivez, Mr Boutet, et je pense comme vous, dommage que je n’écrive pas aussi bien, pour le dire !
    Merci de remettre les pendules à l’heure de la chanson Française…

    Répondre
  9. RAPHAËL MONROSE 10 juin 2013 à 8 h 34 min

    Un jour, je me suis interrogé sur ce qui défini la poésie dans un texte… Finalement, après lecture de ta missive, une réponse me vient à l’esprit :

    Ce qui défini la poésie, avant tout, c’est l’amour….

    Il faut avoir le coeur plein d’amour pour écrire comme tu le fais !

    Répondre
  10. Viviane Pyre 10 juin 2013 à 9 h 39 min

    Tu écris toujours aussi bien et juste Michel. A quand le plaisir de se revoir….à Barjac peut-être?
    Et bravo pour Pascal Mary que j’adore.

    Répondre
  11. corinne 10 juin 2013 à 21 h 38 min

    à norbert gabriel sur « france inter » : vous décrivez parfaitement bien les impressions que j’ai sur presque tous les nouveaux « animateurs » de france inter … l’émission « on parle musique » de sylvie chapelle – quelle tristesse cette émission, et la voix de l’animatrice – c’est pas sa faute, mais faut faire un autre métier dans ces cas là ! et puis il y a elsa boublil, désolée mais elle n’arrive toujours pas à la cheville de julien delli fiori – elle écorche tous les noms et titres de jazz … dider varrod ne remplacera jamais foulquier !! j’aime la nouveauté et je pense qu’il y a tant de talents à faire éclore, pourquoi toute cette médiocrité ! et bravo pour l’article de michel boutet superbement écrit !

    Répondre
    • Norbert Gabriel 10 juin 2013 à 23 h 54 min

      C’est toujours difficile de comparer les époques, bien sûr que Julien Delli Fiori et Jeen-Louis Foulquier ont laissé des souvenirs grandioses, mais il faut prendre en compte plusieurs facteurs, le souvenir que nous en avons la plupart du temps, c’est celui des dernières années, mettons les 20 dernières, quand ils avaient plus de 20 ans de métier. Et surtout ils ont eu la possibilité d’être à l’antenne 30 ou 40 ans avec leurs émissions. Elsa Boublil a une émission depuis 3 ans environ… Varrod, c’est différent, quand il était dans Pollen, c’était pour apporter un autre regard, Foulquier avait aussi le talent de savoir s’entourer pour ouvrir des espaces sonores différents de ses choix naturels. C’était une époque, pas très ancienne, où les publics se mélangeaient, aujourd’hui c’est très segmenté, et il manque une émission magazine qui serait fédératrice comme l’était Pollen, avec ses différents chroniqueurs. Et j’aimais bien aller dans une émission publique en banlieue, pour Juliette, et découvrir en même temps Daniel Fernandez par exemple, un compagnon de musique d’Yves Jamait. Il a été dit à des journalistes de Télérama que la suppression des émissions de Lavige et Levaillant serait remplacée par un magazine chanson, attendons de voir. On peut avoir une bonne surprise…

      Répondre
  12. Danièle Sala 10 juin 2013 à 23 h 02 min

    corinne , pas d’accord pour Sylvie Chapelle, j’écoute toujours ses émissions avec plaisir , et son petit accent toulousain ne me dérange pas bien au contraire . Et je n’oublie pas qu’elle fut la seule à passer une chanson d’Allain Leprest, le lendemain de sa mort, en lui rendant hommage, alors que partout ailleurs c’était silence radio .

    Répondre
  13. Chris Land 12 juin 2013 à 21 h 03 min

    Rien de plus évident que de trouver le visage souriant, un rien goguenard, de Michel Boutet sous le titre : Nos enchanteurs …

    Répondre
  14. erwens 11 juillet 2013 à 0 h 17 min

    pour ma part, sans complaisance, je vous conseille d’ecouter le dernier album d’un certain mr Boutet, que j’ai decouvert à vaison la romaine..ce dernier tourne en boucle dans ma voiture…et je n’ai pas besoin d’allumer la radio, je me fais ma propre programmation et je suis heureux….

    Répondre
  15. Delko 20 août 2013 à 22 h 29 min

    Personnellement je pense que l’on retrouve dans l’industrie du disque la même recette qui marche si bien ailleurs: moins d’innovation et obsolescence programmée = meilleure rentabilité

    Répondre
  16. André Drouet 17 septembre 2013 à 19 h 35 min

    L’invitation

    Repliée,
    comme un foetus aimanté…
    Aux barreaux du berceau
    de l’homme-bête,
    de la femme-animal…

    A quatre pattes,
    à reculons,
    fleur sex-cerveau…
    Comme un engorgement égorgé,
    le noeud-collant-coulant a coulé

    Es tu vivante ou morte,
    mon amour…
    Es tu vivante ou morte,
    mon amour…
    De ce que tu es,
    tu peux jouir impunément…
    De toi seule,seule, oui mais…

    Si, si tu m’invites,
    comme un anglais,
    le petit doigt en l’air,
    je viendrais m’éterniser l’idéal

    Si, si tu m’inivites,
    je te marcherais sur les pieds
    pour ne pas parler,
    les yeux baissés,
    pour ne pas crier…

    Si, si tu m’invites
    à boire le T,
    pour ne pas se voir
    Je te regarderais
    jouir des plaisirs cachés,
    éjaculant dans de noir tiroirs
    fermés à clé

    Si, si tu m’invites,
    à ne pas se voir,
    je te regarderais
    nous voir mourir
    Mon amour, mon amour…

    A.D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives