CMS

Ferré : buvons, Avalon

de-toutes-les-couleursMême s’il en pleut comme à Gravelotte, particulièrement cette année, faisons fi des dates anniversaires dont les célébrations n’ont d’autre objectif que de nous pousser à la consommation. Ferré a vingt ans, la belle affaire. Vingt ans de vers qui ont fini par le bouffer tout entier. Restons sur ceux d’avant, alexandrins ou pas, des vers d’excellence, d’anthologie. Ne retenons de Léo que ses cailloux de chansons, parfois des pavés, qui, à la manière du petit Poucet, tracent plus sûrement qu’autre chose ces années-là. C’est par Vingt ans que débute cet album de reprises par Michel Avalon.

Avalon est un récidiviste. Jadis, en 2004, il s’était déjà permis tout un album à Ferré dédié. De ce premier répertoire il a gardé quatre titres (La mémoire et la mer, L’été s’en fout, Les assis, L’étrangère). Neuf après, celui qui est autant interprète d’autrui (son album Service public d’il y a deux ans rassemble des chansons de Laffaille, Brassens, Joyet, Leprest, Tachan, Prévert, Beaucarne et Avalon) que de ses propres textes remet le couvert. Et c’est convainquant.

CAHIERS D’ETUDES LEO FERRE   Signalons la dernière et superbe livraison des Cahiers d’Etudes Léo-Ferré, le numéro 11, consacrée à « La Mémoire et le mer ». Ces Cahiers se veulent ouverts sur l’avenir, avec l’ambition d’approfondir et de prolonger l’œuvre-vie de Léo Ferré pour faire connaître son rayonnement et ses influences. Ils tentent de déchiffrer et de défricher les multiples chemins de la pensée ferréenne. Chaque numéro, articulé autour d’un thème central et de différentes chroniques et rubriques, est l’occasion d’aborder, d’une façon plurielle et libre, la galaxie Léo Ferré. On passe commande à l’Association des éditions du Petit Véhicule, 20 rue du Coudray, 44000 Nantes, ou directement sur leur blog : http://editionsdupetitvehicule.blogspot.fr/2013/03/cahiers-detudes-leo-ferre.html (vente Paypal).

CAHIERS D’ETUDES LEO FERRE
Signalons la dernière et superbe livraison des Cahiers d’Etudes Léo-Ferré, le numéro 11, consacrée à « La Mémoire et le mer ». Ces Cahiers se veulent ouverts sur l’avenir, avec l’ambition d’approfondir et de prolonger l’œuvre-vie de Léo Ferré pour faire connaître son rayonnement et ses influences. Ils tentent de déchiffrer et de défricher les multiples chemins de la pensée ferréenne. Chaque numéro, articulé autour d’un thème central et de différentes chroniques et rubriques, est l’occasion d’aborder, d’une façon plurielle et libre, la galaxie Léo Ferré.
On passe commande à l’Association des éditions du Petit Véhicule, 20 rue du Coudray, 44000 Nantes, ou directement sur leur blog : http://editionsdupetitvehicule.blogspot.fr/2013/03/cahiers-detudes-leo-ferre.html

Les notes, les instruments apportent autre éclairage, chaleur et nervosité : des couleurs, oui. Aux textes qui cognent et font des bleus s’adjoignent d’autres tons, d’autres couleurs. Accordéon, banjo, guitares et percussion ne sont pas pour rien dans l’intérêt de cette nouvelle offre. Autant qu’un timbre de voix voilé qui, passé la surprise, sait se faire étrange et enivrante séduction. Des titres en vue (les plus casse-gueule, soit-dit en passant, sur lesquels Avalon se révèle plus que probant) comme d’autres que, sauf à connaître tout Ferré, on ne sait pas, cette livraison discographique est d’un bel équilibre, vraiment, donnant raison à Marie-Christine Ferré qui tient De toutes les couleurs pour moment magique : « C’est toujours avec grand plaisir que j’écoute Michel Avalon interprétant les chansons de Léo avec cœur et inspiration. Il y apporte sa note originale, sa voix chaude et talentueuse. » Que dire de plus ?

Michel Avalon, De toutes les couleurs / Michel Avalon chante Léo Ferré, Exil prod, 2013. Le site de Michel Avalon, c’est ici

Image de prévisualisation YouTube

5 Réponses à Ferré : buvons, Avalon

  1. Danièle Sala 19 septembre 2013 à 13 h 21 min

    De belles références, et  » une voix chaude et talentueuse » qui se boit comme du petit lait . Il nous ferait aimer Ferré si on ne l’aimait pas déjà .

    Répondre
  2. Jean-Marc Dermesropian 19 septembre 2013 à 15 h 09 min

    Un excellent interprète en effet. Exigeant envers lui-même et, ce qui ne gâche rien, un ami qui a le sens de l’humour.

    Répondre
  3. Robert Cuffi 19 septembre 2013 à 15 h 10 min

    Et aussi un super guitariste, son arrangement guitare de « Marie » d’Apollinaire et Ferré est une merveille…

    Répondre
  4. Bangril Bourguet 19 septembre 2013 à 15 h 12 min

    Il s’accroche, Michel. Un bon artisan qui trace sa route.

    Répondre
  5. Claude Fèvre 19 septembre 2013 à 15 h 14 min

    Hé oui … une belle découverte pour moi; et Michel sera là à notre soirée de soutien ! Preuve d’un bel engagement !

    Répondre

Répondre à Robert Cuffi Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives