CMS

Marcel et son orchestre : sortie du clap de fin

marcelxlx« Y’avait même pas l’idée de faire un disque, ce sont les premiers fans qui nous ont poussé. Ils voulaient pouvoir déconner sur nos chansons à leur maison. On a lancé une souscription : trois cent personnes nous ont filé 100 francs. S’ils avaient été dix mille, on se s’rait p’être barrés avec le blé », « On n’a jamais rien calculé, mais c’est comme ça qu’on l’a fait. Savoir où cela allait nous mener, on s’en foutait. Le seul mot d’ordre était Let’s go comme dans la chanson des Ramones. La seule envie était de bousculer les certitudes et de taquiner les petits poseurs du rock n’roll. Un groupe local chantait Just for a Cadillac, on a hurlé Rien qu’pour une R12. » Ce fut Marcel et son orchestre et c’est à conjuguer au passé…

C’était l’an passé, à l’Aéronef de Lille, un 15 décembre, une date qui forcément sent le sapin. Après plus de vingt ans de musique et d’irrévérences, Marcel et son orchestre donnait son dernier concert avant de mettre pour toujours ses beaux costumes dans la naphtaline. Dernier concert, oui, au sens d’ultime, qu’il n’y en aura plus jamais. Un an après, le faire-part officiel de décès nous arrive sous la forme d’un triple album : le cédé live fait de 18 morceaux choisis, le dévédé live qui nous restitue tout le concert (intégrale de plus de 3 heures !) ainsi qu’un autre dévédé fait de raretés, d’inédits. Tout ça pour la nostalgie du temps où Marcel chauffait avec son orchestre. Gros triple cédé donc, avec un livret-poster gorgé de photos que les fans en pleurs punaiseront au-dessus de leur pieu. Ce concert-là, le der des ders, c’est un peu comme les plus beaux pétards d’un feu d’artifice.

MARCEL+ET+SON+ORCHESTRE+-+C'est+ma+dernière+surprise+partySalut Mouloud, Tof, Tibal, Jb, Bouli, Bistek et Bidingue ! Ce groupe ska-festif dont la philosophie tenait en une formule, « Danse, déconne et dénonce », était né en 1990 à Boulogne-sur-Mer. En un peu plus de vingt ans, une dizaine de tournées françaises, des festivals comme s’il en pleuvait et les plus prestigieux, onze albums studios (studieux aussi !) et pas mal de live et de compiles, une entreprise qui ne connaissait pas la crise (que va donc faire Montebourg désormais ?), un look « faute de goût » qui est devenu leur marque de fabrique et se riait de la rock n’roll attitude à laquelle ils n’appartenaient pas, l’avenir souriait, insolent, pour eux. Alors, pourquoi ? « On ne voulait pas ressembler à Phil Collins », « Par désir de goûter à autre chose », « Il devenait difficile de s’enthousiasmer sur les mêmes idées. Il ne s’agissait pas de désaccord de fond, mais de forme. »

Ce dernier concert est celui de l’ultime tournée, concert qui se prolonge pour revisiter vingt ans de répertoire à grand renfort d’invités. Comme un ultime ultime rappel, plaisir de faire un dernier coucou, les Marcel seront à l’Aéronef de Lille ce dimanche 15 décembre 2013  à 15 h pour présenter, sur écran géant cette fois, ce dévédé.

Marcel et son orchestre, C’est ma dernière surprise party !!, Autoproduit/L’Autre distribution 2013. Le tombeau de Marcel et son orchestre, c’est ici ; ce que NosEnchanteurs a déjà écrit sur eux, c’est là. Image de prévisualisation YouTube

Une réponse à Marcel et son orchestre : sortie du clap de fin

  1. Danièle Sala 13 décembre 2013 à 12 h 32 min

    Dommage !!!!!!!!! Mais comme ils ont beaucoup chauffé, ils vont sûrement renaître de leurs cendres, ensemble ou séparément …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives