CMS

Gérard Gorsse (Chanson rebelle), 1949-2015

Gérard Gorsse, avec en arrière plan le guitariste (dessin Gilles Poulou)

Gérard Gorsse, avec en arrière plan le guitariste Christian Rat (dessin Gilles Poulou)

C’était, à notre connaissance, le plus vieux site Chanson en activité : Chanson rebelle, né il y a je crois une quinzaine d’années ou peut-être plus. Son boss, dont le portrait ornait invariablement tous les hauts de pages ? Gérard Gorsse, de Saint-Paul-en-Jarez, dans la Loire, pas très loin de chez moi. Dire que nous étions collègues n’est pas vraiment le mot : nous nous ignorions superbement mais – c’est important dans ce milieu où le fait de n’être pas d’accord avec quelqu’un fait de vous son ennemi – sans animosité aucune, comme un respect silencieux. Si nous faisions lui comme moi promotion de la chanson nous ne faisions pas le même boulot. Des ingrédients souvent pareils mais pas la même façon, alors là pas du tout, de les traiter : nous préférons et de loin, à NosEnchanteurs, une forme journalistique à la fois sérieuse et plaisante héritée de feu Chorus qu’un support trop militant, pas vraiment en prise avec l’actualité. Nous n’avions pas non plus le même curseur quant au terme « rebelle ».

Pour autant nous nous connaissions, Gérard et moi. Nous avons longtemps été collègues, lui comme directeur de Centre social (un très grand professionnel je vous assure), moi comme directeur de MJC, sur la même commune du Chambon-Feugerolles, le même quartier de La Romière. A ma prise de poste il y a pile trente ans, c’est lui qui m’accueillit, qui m’a appris tant mon terrain de travail que presque mon métier, moi alors jeune débutant dans l’éducation populaire.

Il a été chanteur. D’abord en duo avec Jacqueline, sa précédente épouse. Puis seul, puis de moins en moins.

Un temps nous avons été très liés d’amitié et commencions à partager notre intérêt pour la chanson, intérêt qui allait se muer, pour l’un comme pour l’autre, en indéfectible engagement, dans des parallèles qui plus jamais ne se rejoignirent.

Gérard Gorsse est mort le 26 juillet dernier d’une crise cardiaque. Je salue tant l’ancien ami que mon « concurrent » qui ne l’a jamais vraiment été. Je l’assure de mon attitude toujours et plus que jamais rebelle : c’est quand même ça qui, malgré nos différences, nous rassemblait.

 

Le site de Chanson rebelle, c’est ici.

13 Réponses à Gérard Gorsse (Chanson rebelle), 1949-2015

  1. Poulou Gilles 5 août 2015 à 18 h 18 min

    Merci Michel. Gérard était un chouette type et un bel humain.

    Répondre
  2. catherine Laugier 5 août 2015 à 18 h 45 min

    J’ai consulté il y a une heure à peine un article de Chanson Rebelle, lien direct sur un artiste dont j’avais apprécié des chansons, sans voir l’annonce du décès de Gérard Gorsse qui était en première page. Merci à Gilles Poulou et Michel Kemper pour leurs hommages à ce passionné de la chanson.

    Répondre
  3. natasha bezriche gastinel 5 août 2015 à 18 h 47 min

    Merci à toi Michel pour ton hommage sincère et honnête comme toujours . Gérard était aussi de mes amis, rencontré au hasard de ces chemins de cailloux creusés par la chanson. Il m’avait entendu chanté un soir dans une MJC, au hasard d’une programmation un peu confuse j’avoue..(car en fait ce soir là il pensait venir applaudir un autre artiste !) … mais bon malgré ça, il était resté et il avait été profondément touché par mon spectacle…Par la suite il a fait beaucoup pour tenter de mettre un peu de lumière ( via son site) sur mon itinéraire artistique, avec ferveur honnêteté et engagement. Idem nous n’étions pas toujours en accord sur certains points, mais il aimait justement échanger à ce propos et la qualité de notre relation était empreinte d’un profond respect et d’amitié aussi, au fil des ans. Il va ma manquer, tout comme ces appels au téléphone tard la nuit (car il sait que je dors peu ), me manqueront..IL était très attentif et savait les passages de remise en question, voire de désespérance que traversent parfois les artistes, certains soirs de grands doutes..Il m’encourageait de son mieux afin que je ne renonce pas à cet étrange métier, où comme disait ma chère maman: « seule la pauvreté est assurée « ! OUI, Il va me manquer, BEAUCOUP et LONGTEMPS ! Merci encore Michel à toi,pour ce
    témoignage confraternel et touchant.. Et merci au passage à ton site courageux aussi et qui tient bon et haut le flambeau . Amitié et Fraternité . Natasha

    Répondre
  4. Jean-François Vionnet 5 août 2015 à 19 h 13 min

    Je perds un ami de longue date, que j’avais connu par son site : la chanson rebelle, puis dans la rue à Saint Anthème, puis à mon mariage où il était venu faire l’animation. Il venait aux vacances passer quelques jours à la maison à Tulette. D’ailleurs, il m’avait appelé début juillet, pour me demander mes disponibilités. Condoléances à son épouse Fatima, ainsi qu’à ses deux enfants : Yanis et Elyes, pour qui se doit être terrible. Salut et Fraternité.

    Répondre
  5. Dominique Babilotte 6 août 2015 à 8 h 43 min

    Et merde, évidemment encore un ami à qui n a pas dit assez comme on l’estimait. Bye Gérard.

    Répondre
  6. Michel Avallone 6 août 2015 à 12 h 18 min

    Merci pour ces mots, Michel, qui rendent un hommage sincère et mérité à Gérard Gorsse. Amicalement

    Répondre
  7. POMMIER Marc 6 août 2015 à 12 h 44 min

    Michel, j’apprécie grandement ton commentaire « sans détour ». J’apprécie les deux sites, parce que différents ! quel intérêt y aurait-il à faire la même chose ?

    J’aime les deux, comme j’aime les autres blogs à propos de la chanson ! ils sont complémentaires !

    Bien évidemment, je regrette la version papier de Chorus !

    C’est à nous d’aller découvrir, discuter, échanger !

    Gérard et Michel, deux êtres à part entière !

    Répondre
  8. Agie 6 août 2015 à 19 h 45 min

    Est ce que l’amitié se mesure au nombre de minutes, heures ou jours passés ensemble ?
    Est ce que le partage ne peut se faire que dans le cadre d’un amour réciproque pour une raison commune ?
    Gérard fait partie de ces êtres qui méritent l’appellation de beaux humains. Non pas ceux qui trouvent leurs mensurations au travers des regards des autres mais de par le reflet de leur image que seuls les poètes peuvent percevoir.
    Gérard est un seigneur ayant été intercepté non pas par une autre route mais un itinéraire diférent.
    Notre but étant le même, nous nous retrouverons au terme de cet itinéraire.
    A tout à l’heure vieux frère. Nous avons tant de choses à partager.
    Prend soin de toi.

    Répondre
  9. Gautier Gérard 17 août 2015 à 15 h 39 min

    Au revoir Gérard. Nous avons cheminé longtemps ensemble et sans crier gare tu es parti.

    Ton engagement « d’écorché vif » pour tes frères en chanson, ta rébellion permanente, ton travail acharné pour les autres m’ont toujours été sympathiques.

    Tu as permis, Citoyen engagé dans un Monde de conformisme, de faire connaître beaucoup de talents.

    Amitiés de Bretagne.

    Gérard

    Répondre
  10. Gilbert Gégé Gueyrard 17 août 2015 à 18 h 57 min

    Vous avez sans doute raison de rendre hommage à ce monsieur Gorsse qui a créé et animé ce site sur les rebelles de la chanson. Saluer l’homme au moment de son départ est juste. Même si je vois que l’appréciation de monsieur Kemper est assez nuancée.
    Mais, et c’est sans doute dû à l’émotion, on en dit un peu beaucoup sur ce site réputé rebelle.
    Certes, à consulter sa liste d’artistes, monsieur Gorsse a parlé (et donc mis en lumière à sa manière) d’un certain nombre de chanteurs dont on ne fait guère cas ailleurs. Mais dans des notices biographiques sans grand intérêt, pas rédigées (beaucoup de copié-collé), sans analyse, souvent incomplètes, parfois complètement erronées. Visuel du site déplorable, vieillot, avec toujours le portrait tutélaire et égocentrique de son grand timonier. Un site d’un amateurisme et d’une prétention sans égal. Sans aucune possibilité de dialogue, monsieur Gorsse ayant toujours raison. Jadis, quand on pouvait encore le faire, j’avais essayé de commenter sur ce site et j’ai été jeté : mes commentaires étaient pourtant étayés, posés, respectueux, mais il ne fallait pas contrarier monsieur Gorsse qui ne pouvait accepter une note discordante (c’était SON site et il aimait à le rappeler) et dispenser que LA vérité, la sienne. Le moindre communiqué qu’il recevait et daignait publier, même de trois lignes, était invariablement signé de sa main, comme une imprimatur, un bon à tirer. C’est lui, bien sûr, qui décidait qui des artistes était rebelle, qui ne l’était pas, ne le méritait pas. Renaud ? Pas rebelle car supposé « fils de bourgeois », définitivement recalé ! Qu’en savait-il, monsieur Gorsse, hors ses présupposés, de l’histoire bien plus accidentée, bien plus rebelle, de Renaud Séchan ? Renaud a même laissé à l’Histoire une des seules chansons sur mai 68, créée et chantée durant les événements de mai 68, comme quoi il n’y a pas eu que Dominique Grange comme rebelle.
    Chanson rebelle a eu le mérite d’être un répertoire, mais partial et partiel. Sectaire.

    Je souhaite bonne chance et bon vent aux Enchanteurs et aux autres sites qui tentent de promouvoir la chanson.

    Gégé Gueyrard

    Répondre
  11. Dominique Cista 18 septembre 2015 à 14 h 25 min

    Tout le monde ne l’aimait pas et lui m’aimait bien. Au téléphone nous avons discuté des heures avant même de se rencontrer de visu. Nous évoquions Peete Seger, Graeme Allwright…
    Avant de m’ajouter dans son « catalogue » il lâcha : « Tu n’es pas vraiment rebelle, mais tes chansons peuvent l’être ! Je ne t’explique pas pourquoi, tu verras… ».
    Il est venu m’entendre à Viricelles – en première partie de Frasiak – et nous avons peu échangé alors, le brouillard l’incita à rentrer vite chez lui. Le lendemain, au téléphone, il me raconta avec des termes forts et imagés ce retour puis commenta la soirée avec pertinence.
    La lettre à la ministre de la culture pour défendre la chanson de langue française aurait mérité sans doute une plus large audience, un plus profond soutien. Elle s’achevait par : »… en espérant que vous ne restiez pas dans le silence, mais bien dans l’écoute. ». Faisons de même. DC.

    Répondre
  12. THÉVENIN Pierre 27 décembre 2015 à 13 h 11 min

    J’ai un peu connu Gérard et surtout son site, « Chanson rebelle » dans lequel j’ai puisé à plusieurs reprises pour mes coups de cœur
    sur le Dix Vins Blog.
    Je n’ai appris son décès que tardivement. Alors que je préparais un article sur Béart, j’ai voulu voir si celui-ci figurait dans la liste et je suis tombé sur l’hommage posthume de Michel Kemper.
    C’est vrai qu’il était peut-être quelque peu imbu de lui-même mais je crois que nous le sommes tous peu ou prou. Et il a réalisé un excellent travail sur la chanson. Il nous manquera.
    Il est dommage aussi que le site ait disparu corps et biens.

    Répondre
    • Michel Kemper 27 décembre 2015 à 14 h 35 min

      Non, Pierre, le site n’a pas disparu. Il est simplement plus très en vue dans les moteurs de recherche, me semble-t-il. Voilà la recherche que je viens de faire à l’instant : http://chansonrebelle.com/table/les-chanteurs/

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives