CMS

Volutes, comme le nom l’indique

Volutes (photo Thomas Buggin)

Volutes (photo Thomas Buggin)

Dans un monde où il faut s’agiter pour exister, faire le buzz pour attirer à soi le regard (et les oreilles), se permettre d’emblée un titre « censuré » est en soi une aubaine, un acte habile de communication. Ainsi le groupe parisien de « rock français » Volutes qui, avec Commun malaise (rien que le titre semble induire comme un problème…), se dit victime (de qui ?) et diffuse sur son site le clip original ainsi que celui censuré (pas tant que ça, l’original est aussi sur youtube). Un clip bien foutu, bien pensé, avec ce qu’il faut de nudité, du reste bien filmée et qui ne vient pas tout à fait comme un cheveu dans la soupe, dans cette histoire de « malaise entre nous deux » : « Mon corps ébranlé, ton corps en ascension / Plongés dans un bain de mousse / Les courbes de ton cul / Un serment venu de loin au ralenti / Perce un fragment de ta peau meurtrie / D’où un bruissement jaillit / Et des incohérences à ta rescousse. » Avec un tel clip, un tel texte, on se dit que la chanson-titre, Visite au Palais, doit poursuivre les préliminaires en baiser passionné. Ben non, c’est de politique et de diplomatie que Volutes nous entretient : « Visite au palais / De dealers d’influences et d’intérêts privés / Inspirant les présidents et les lois. »

VOLUTES_Visite au PalaisChristophe Guillemin au chant, Samuel Hall à la guitare, PH Katsos à la batterie et Adrien Anastaze à la basse nous arrivent par un demi-album (suffit de se le passer deux fois pour croire que c’est un entier) convaincant. C’est pourtant un groupe tout neuf qui a donné son premier concert il y a tout juste un an, dont le nom a été choisi en hommage à Alain Bashung qui semble les inspirer au niveau des textes. Mais, subtilité, Volutes peut aussi se comprendre comme « Vos luttes » : c’est tout bon s’ils ambitionnent une scène à la Fête de l’Huma.

A semble-t-il ne pas confondre avec une autre formation rock originaire, elle, de Poitiers.

 

Volutes, Visite au Palais, 2015. Le site de Volutes c’est ici.

Image de prévisualisation YouTube

Une réponse à Volutes, comme le nom l’indique

  1. catherine Laugier 19 janvier 2016 à 10 h 58 min

    Pour voir Volutes en live, c’est « Prémices » :
    https://www.youtube.com/watch?v=N4vv3faur90

    Cette histoire de censure, coup de pub ou pas ? (Le ridicule de la version « censurée » !) Ce que je remarque, c’est que la jeune femme du clip ressemble à une vraie femme, c’est peut-être cela qui gêne certains…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives