CMS

Volo, la chanson qui nous questionne

Volo

Olivier et Frédéric Volovitch, nos Volo (photo DR)

« On est d’accord / j’ai l’air de rien / sous tout rapport / je vous préviens que / juste en grattant sur ma guitare / c’est tout votre succès commercial / et je crois de manière cruciale / que vous devrez revoir à la baisse / des parts de marché / de votre show-bizness / votre part de attention les Lady Gaga, les Rihanna, les Christina Aguilera / je vais vous mettre à l’aise / c’est d’la chanson française… »

La chanson de Volo ne ressemble vraiment à aucune autre. Elle est vraisemblablement sans racine si ce n’est – mais ce n’est pas une réponse – celle des Wriggles, dont justement les frères Volovitch, à un titre ou à un autre (l’un chanteur, l’autre régisseur), firent partie. C’est de la chanson, oui… De la Chanson française, ils le disent et en font même la chanson-titre de ce nouvel opus, le cinquième en studio. Volo, c’est tout autant un traité de savoir-vivre, plutôt un manuel de survie dans cette vie. C’est, chapitre après chapitre, chanson après chanson, les pages et onglets de « La vie pour les nuls ». Economie, dettes, politique, environnement, société, premiers sentiments, crise de la quarantaine et classe moyenne. En des textes invariablement chantés sur le mode de la mélancolie, à moins que ce ne soient les timbres conjugués, si particuliers, si identifiables, de Frédo et de son frérot, d’Olivier et du sien.

VOLO-visuel-albumCe n’est pas la poésie de la vie (même si leur art s’en rapproche par certains côtés) mais plus sa mécanique qui est ici comme démontée, remontée à la clef de 12, à l’instar des boîtes de Meccano, de la gamme « technique » à celle « émotion » : « quand c’est la vitesse de ma langue qui tourne dans ta bouche / quand c’est nos appareils dentaires qui se touchent / quand c’est tes yeux qui louchent ». Qui cherche à comprendre, s’inquiète et tente de prévenir : « au cas où / j’aimerai que mes enfants / apprennent vite comment survivre / en milieu hostile / au cas où / qu’ils sachent chasser la nuit / recueillir l’eau de pluie / à toutes fins utiles ». Une chanson comme un guide de survie… « Le GPS nous a perdu / On n’ira pas à droite c’est sûr / Faire demi-tour c’est sans issue / Et si on continue tout droit / On finira dans l’mur / Le GPS nous a menti / Faut prendre encore à gauche c’est sûr… »

Ceux pour qui tout ce qui est scandé, au fort débit, est du rap, y verront l’origine de leur art. Mais rien n’est sûr. Ce que fait Volo est une forme de parlé-chanté qu’on dirait être né dans un amphi : les idées, les thèses, hypothèses et antithèses, les démonstrations s’y bousculent. Deux gars nous prennent à témoin de leurs questionnements, parfois de leurs émotions. Comme nous avons à peu près les mêmes, c’est une chanson qui nous interpelle, nous interroge, fait écho à ce que nous sommes. Ne nous distrait pas vraiment, mais ce n’est ni sa fonction ni son ambition. Chanson intelligente, questions intelligibles et, ma foi, forme séduisante qui vous attire à elle, vous retient. C’est une chanson différente, en constant état d’émerveillement.

 

Volo, Chanson française, PlayOn/Sppf 2017. Le facebook de Volo, c’est ici ; ce que NosEnchanteurs a déjà dit d’eux, c’est là. Sortie le 27 janvier 2017. En concert lors de la soirée finale de Barjac m’en chante 2017.

Image de prévisualisation YouTube

Une réponse à Volo, la chanson qui nous questionne

  1. Rétrolien VOLO - nouvelle chronique du dernier album "Chanson Française"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives