CMS

Livraison annuelle du magazine Je Chante !

Graeme Allwright, à la une du récent numéro de Je Chante ! (photo DR)

Graeme Allwright, à la une du récent numéro de Je Chante ! (photo DR)

A chacun sa périodicité : FrancoFans, c’est bimestriel ; Hexagone, trimestriel ; Je Chante ! magazine, c’est annuel, en janvier ou février, selon la remise des copies à l’imprimeur. Bien sûr, vu la qualité de cette revue, iconographique et surtout rédactionnelle (qu’importe que la maquette fasse un peu vieillotte), on aimerait que ça sorte plus souvent. Mais il faut s’y faire, s’en contenter : chaque numéro est en soi un trésor d’infos.

Deux personnages sortent du lot, de ce 13e numéro de la nouvelle série de Je Chante ! magazine. Graeme Allwright se voit récompensé d’une rencontre (c’est là que l’on regrette que Chorus, en 68 numéros, n’ait pas trouvé la place de consacrer un dossier à cet artiste certes indispensable mais qui colle si peu à l’actualité – Paroles et Musique l’avait fait) et de la couverture. Dommage que cette discussion tourne seulement autour des débuts de Graeme Allwright (Jean Dasté et la Comédie de Saint-Etienne, La Contrescarpe et ses débuts dans la chanson), de Woody Guthrie et Leonard Cohen, des chansons antimilitaristes, des voyages et non de ce que Graeme est, au bout du compte, au bout du voyage, de sa carrière, presque de sa vie (91 ans en septembre prochain). A noter (ce n’est pas dit dans Je Chante ! mais on vous l’annonce) qu’une biographie sur Graeme Allwright, écrite par Jacques Vassal, est presque sous presse, qui devrait sortir à la rentrée.

jechanteAllwright donc… Et un petit tour par le Forum Léo-Ferré, d’Ivry-sur-Seine, avec une interview très intéressante de Gilles Tcherniak, qui dirige l’équipe du lieu. Tcherniak livre sa conception sur la conduite tant des artistes que des spectateurs, sur comment se fait la programmation aussi. On n’a pas souvent l’occasion de lire un entretien aussi long consacré à un programmateur et c’est dommage : celui-ci est riche d’enseignements et peut être un sacré élément de réflexion (ci-dessous, dans une vidéo réalisée par Hexagone, le discours offensif de Gilles Tcherniak sur la situation de la Chanson, lors du récent Prix Georges-Moustaki).

Au sommaire aussi de ce treizième numéro, des rencontres avec Djamel Djenidi (pour un album où il chante Brassens en chaaâbi), Roland Romanelli, Francis Lai, le parolier Boris Bergman et Frédéric Leibovitz.

Pour ceux qui ne connaissent pas bien Je Chante !, ce magazine donne aussi plein de coups de projecteur sur des artistes, sur la production discographique de l’année écoulée (forcément, il en manque à l’appel, disques comme artistes, mais le choix éditorial est fait avec goût et discernement).

On remarquera aussi un article sur les « pompages, repiquages et plagiats en tout genres » : c’est dommage que, quand on traite de plagiats dans la chanson, on ne parle (comme c’est encore le cas ici) que de musiques et non pas de paroles, comme si on avait peur du sujet, peur de lâcher des noms évidents en pâture, comme si le sujet était trop vaste, trop ardu, comme s’il fallait être bardé d’un doctorat en littérature pour s’y coller. C’est pourtant simple de le traiter, d’identifier ces plagiats, ces contrefaçons parfois, avec l’aide d’un moteur de recherche, et ainsi prendre certains chanteurs le doigt, parfois la main entière, dans le pot à confiture.

 

Je Chante ! Magazine n°13, janvier 2017. Uniquement par abonnement : 7 rue du panorama, 77500 Chelles. je.chante@wanadoo.fr. Le site de Je Chante !, c’est ici. ; ce que NosEnchanteurs a déjà dit de Je Chante !, c’est là.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

2 Réponses à Livraison annuelle du magazine Je Chante !

  1. burger 14 avril 2017 à 21 h 35 min

    Des noms de plagieurs ?!

    Répondre
    • Michel Kemper 15 avril 2017 à 8 h 14 min

      Allez, un en pâture, mais le plus grand : Lavilliers ! Avec, à lui tout seul, toute la gamme des plagiats : de la simple réminiscence à la pure contrefaçon. Vous trouvez dans les archives de NosEnchanteurs pas mal d’articles sur ce sujet. Vous pouvez aussi lire « Les vies liées de Lavilliers », chez Flammarion. J’en suis l’auteur.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives