CMS

Cette chanson qui emmerde les Le Pen

Marine et Jean-Marie Le Pen, par les Guignols de l'info (DR)

Marine et Jean-Marie Le Pen, par les Guignols de l’info (DR)

« Pas la peine, oh, pas la peine / De parler de celui-là / De ce type qui sue la haine / Et empeste le climat » Gilbert Laffaille, Dents d’ivoire et peau d’ébène ;

« Elle ressort de sa tanière, la nazi-nostalgie / Croix gammée, bottes à clous, et toute la panoplie / Elle a pignon sur rue, des adeptes, un parti… / La voilà revenue, l’historique hystérie ! » Louis Chedid, Anne, ma sœur Anne ;

« Marine / Tu es victime des pensées de ton géniteur / Génération 80 on a retrouvé notre Führer / Marine » Diam’s, Marine ;

« Ma colère n’est pas un front / Elle n’est pas nationale / Car ma colère a tout l’honneur de combattre / La leur » Yannick Noah, Ma colère ;

« Main de fer pour gant de velours / Tout en sourire cœur sur la main / C’est la haine qui parle d’amour / C’est le rosier dans le purin » Tryo, Marine est là.

 

Tout est fait pour nous persuader que la chanson dite « politique » ou « engagée » est morte, on ne sait quand d’ailleurs, d’inutilité sans doute. Mais, n’en déplaise aux esprits chagrins, cette chanson est tenace, comme mauvaise herbe qui pousse où bon lui semble, au nez et à la barbe des censeurs, parfois même dans leurs plates-bandes. Que l’on touche à la liberté et la chanson se met en colère…

Souvent la chanson tonne de sa grosse voix. Le danger la réveille utilement. Si la chanson parfois raille nos hommes politiques, elle les laisse en temps normal en paix, laissant aux chansonniers le soin d’en faire leur petit lait, au reste souvent caillé. Mais dès qu’un général Boulanger nous menace du pétrin, elle se racle la gorge et chante sévère.

C'EST TOUJOURS LA MÊME CHANSON La chanson et Le Pen, c'est déjà une longue histoire. C'est en mars 1963 que Jean-Marie Le Pen crée, avec Pierre Durand et Léon Gaultier (un ancien Untersturmführer de le Waffen-SS, avec qui il fondera le Front National neuf ans plus tard), une entreprise d'édition phonographique, la SERP, spécialisée dans le chant « de tradition », notamment celui militaire, ainsi que dans la publication d'enregistrements sonores de grands textes historiques. Son catalogue comprend, entre autres, des chants de l'armée allemande (Wehrmacht et Waffen SS) et des discours de dirigeants du  XXe siècle dont Adolf Hitler.  La SERP est condamnée, en 1968, pour « apologie de crime de guerre », après la diffusion d'un disque de chants du IIIe Reich, Hommes et faits du XXe siècle / Le IIIe Reich / I - Voix et chants de la Révolution allemande (photo ci-dessus), contenant notamment au verso un commentaire jugé apologique : « La montée vers le pouvoir d'Adolf Hitler et du parti National Socialiste fut caractérisée par un puissant mouvement de masse, somme toute populaire et démocratique, puisqu'il triompha à la suite de consultations électorales régulières, circonstances généralement oubliées (...). » Tiens... toute ressemblance avec le scrutin régulier de ce dimanche 7 mai 2017 est purement fortuite. MK

C’EST TOUJOURS LA MÊME CHANSON
Le Pen et la chanson, c’est déjà une longue histoire. C’est en mars 1963 que Jean-Marie Le Pen crée, avec Pierre Durand et Léon Gaultier (un ancien Untersturmführer de la Waffen-SS, avec qui il fondera le Front National neuf ans plus tard), une entreprise d’édition phonographique, la SERP, « Société d’études et de relations publiques », spécialisée dans le chant « de tradition », notamment celui militaire, ainsi que dans la publication d’enregistrements sonores de grands textes historiques. Son catalogue, essentiellement guerrier et identitaire, comprend, entre autres, des chants de l’armée allemande (Wehrmacht et Waffen SS) et des Jeunesses hitlériennes, et des discours de dirigeants du XXe siècle dont Adolf Hitler et Philippe Pétain.
La SERP est condamnée, en 1968, pour « apologie de crime de guerre », après la diffusion d’un disque de chants du IIIe Reich, Hommes et faits du XXe siècle / Le IIIe Reich / I – Voix et chants de la Révolution allemande (photo ci-dessus), contenant notamment au verso un commentaire jugé apologique : « La montée vers le pouvoir d’Adolf Hitler et du parti National Socialiste fut caractérisée par un puissant mouvement de masse, somme toute populaire et démocratique, puisqu’il triompha à la suite de consultations électorales régulières, circonstances généralement oubliées (…). » Tiens… toute ressemblance avec le scrutin régulier de ce dimanche 7 mai 2017 est purement fortuite.

On l’a dit – j’en ai même fait un livre – que nul homme d’Etat français n’a été aussi chanté que Sarkozy. Les deux autres sur le podium n’ont certes pas, loin s’en faut, la carrure d’homme et de femme d’Etat. Ils n’en représentent pas moins, eux aussi et plus encore, un danger pour la démocratie, pour les libertés, pour le vivre-ensemble. Le Pen père et fille sont à eux seuls source d’innombrables chansons. Il y a pile dix ans, notre confrère journaliste Baptiste Vignol en tirait même la matière d’un livre, Cette chanson qui emmerde le Front national. Bien d’autres chansons sont venues depuis s’ajouter, qui justifieraient un second tome.

Que la chanson s’empare de Sarkozy (de lui, de ses faits d’armes, de ses affaires) et des Le Pen (mais pas de Hollande, ou si peu, à la marge), qu’elle se préoccupe des migrants, des SDF, qu’elle soit bouleversée des attentats… est chose normale. Chaque fois qu’un événement ou qu’une personne trouble et transgresse le bon ordonnancement des choses, la chanson qui autrefois faisait office de gazette du peuple retrouve sa vitalité, l’une de ses raisons d’être.

Et si les médias se délectent de Le Pen pourvoyeurs d’audience, s’ils viennent de salement jouir d’un débat qu’ils ont tant désiré jusqu’à en choisir les compétiteurs et ainsi jouer dangereusement avec le feu, ne vous étonnez pas qu’ils taisent cette chanson engagée qu’ils haïssent et la remplacent par de l’anglo-saxon ou des chanteurs défunts. Tant que le chanson vivra, elle dénoncera les excès et les turpitudes dont s’accommodent si bien les pouvoirs politiques et médiatiques.

Les extraits de chansons en début de cet article, les vidéos en dessous, ne sont qu’un furtif échantillon de ce que la chanson a dit des Le Pen et de leur parti. La bête, a dénoncé Zebda, La bête est revenue a chanté Pierre Perret, La bête immonde a surenchéri Michel Fugain. Eux et Tryo, Gilles Roucaute, Yannick Noah, Philippe Katerine, Mathieu Sempéré, Diam’s, Bérurier noir, Damien Saez, Katerine, Benjamin Biolay, Darcy ft Kemar, Gérard Morel, Mélissmell, Luke, Gauvain Sers, Jean-Luc Schwartz, Alain Souchon, Patrick Font & Philippe Val, Florent Marchet, Noir Désir, Jacques-Yvan Duschesne, Allain Leprest, Gul de Boa, No One is innocent, Ludwig von 88, Rachid Taha, Les Goguettes, Nathalie Lillo, Polo, Les Ogres de Barback, Agnès Bihl, Guillaume Barraband, Nicolas Bacchus, Gilles Servat, Mano Solo, Stéphane Côté, Fab et sa guitare, Magyd Cherfi, Makja, Cyril Mokaiesh, Les Sales Majestés, Oldelaf, Serge Utge-Royo, IAM, Georges Nounou, Jean Ferrat, François Corbier, Jean-Michel Piton, La Canaille, Michel Boutet, Général Alcazar, Manu Lods, Keny Arkana, La Tordue, Jojo Gigi, Jules et le Vilain Orchestra, Sinsémilia, eux et pas mal d’autres encore… tous emmerdent Le Pen de père en petite-fille, le Front national, les idées noires et la peste brune.

 

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

2 Réponses à Cette chanson qui emmerde les Le Pen

  1. Catherine Laugier 5 mai 2017 à 9 h 38 min

    D’autres chansons ici :
    https://www.youtube.com/playlist?list=PLjgARH5GHfS-fPCs1xKUTqZY_blyRhwdR

    Répondre
  2. André ROBERT 6 mai 2017 à 12 h 23 min

    Belles listes ! J’y ajoute cette chanson de Xavier Merlet :
    https://www.youtube.com/watch?v=cY6KzWEmTTA

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives