Gaël Faure « Courbes et lacets » | NosEnchanteurs

Gaël Faure « Courbes et lacets »

FAURE Gaël Regain 2017Un jour qui sait vous me verrez tomber genoux à terre 
Un jour qui sait le vent aura tourné lassé de plaire 
D’ici à la fin de l’été 
Les voyages au contour solitaire 
Le jour la nuit des pistes à tracer 
Sous mes pas soulever la poussière 

J’ai vu des hommes s’élancer 
J’ai foncé j’ai vu vos courbes et vos lacets 
J’ai plongé, j’ai vu la nuit m’enlacer 
J’ai filé sans hésiter, sans y penser 

Un jour qui sait vous verrez dériver au loin des terres 
Un corps usé, une ville naufragée en haute mer 
D’ici à la fin de l’été, les landes travers, les déserts 
Le jour, la nuit des pistes à tracer 
Sous nos pas soulever la poussière 

J’ai vu des hommes s’élancer 
J’ai foncé j’ai vu vos courbes et vos lacets 

J’ai plongé, j’ai vu la nuit m’enlacer 
J’ai filé sans hésiter, sans y penser 

J’ai filé sans m’arrêter, sans me retourner 
J’ai filé sans hésiter, sans y penser 
J’ai filé sans m’arrêter, sans me retourner 
Un jour qui sait vous me verrez tomber genoux à terre

Gaël Faure

Paroles Gaël Faure et Bastien Lallemant, Musique Gaël Faure. Extrait de l’album « Regain » 2017.

Regain, ce fut le titre d’un roman de Giono, résurrection d’un village abandonné grâce à l’amour et le retour à la terre. C’est aussi le nom de l’herbe qui repousse après une coupe. C’est enfin ce très bel album électro-folk où l’ardéchois Gaël Faure a mis sa patte aussi bien dans le texte que la musique, cherchant à concilier l’authenticité et une énergie pulsante de vie.
Douceur sensuelle de Courbes et lacets, aveux dansants sur Caractère. Ses engagements se retrouvent dans La saison qui file très pop avec l’espoir qui renaît, dans le Only wolves écrit avec Piers Faccini, chanson hypnotique, véritable ballade de rock progressif de plus de six minutes. Ou dans Colibri, qu’il dédie à sa famille paysanne depuis plusieurs générations. Chez lui les soucis écologiques ne sont pas accompagnés de tristesse, mais toujours tournés vers l’avenir et l’espoir.
Seul Gaël Faure peut nous contacter une ode à un dos Éreinté « la douleur lancinante, violente, et rire avec ça »,  qui va parler à beaucoup, voire les guérir avec son rythme très réussi, bouger est la meilleure des thérapies !
De très belles ballades pop nous emportent sous la lune avec Siffler, où le rêve sauve l’ouvrier sans travail, Quelque chose sous la lune ou Le goût des choses, douce complainte de séparation, dont le texte a été écrit par Raphaële Lannadère. Ou dénoncent en douceur les apparences des Visages officiels. Il est un des rares français crédibles en anglais avec cette Lonely Hour qui nous rappelle Fink.
Un vrai bonheur que d’entendre cette voix veloutée et légèrement voilée, qui se casse imperceptiblement, comme celle de Ben Mazué, lorsque surgit l’émotion.
Treize titres pour ce copieux album de cinquante-cinq minutes qui nous permet de Traverser l’hiver en tendresse et en espérance.

Regain, 2017 (Jive Epic / Sony). Actuellement en tournée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives