Césaire de la meilleure adaptation : Bernard Ascal | NosEnchanteurs

Césaire de la meilleure adaptation : Bernard Ascal

Bernard Ascal (photo DR)

Bernard Ascal (photo DR)

Aimé Césaire nous a quittés voilà 10 ans, le 17 avril 2008, peu de temps avant son 95ème anniversaire. Poète et homme politique, chantre de la décolonisation, héraut de la négritude, il reste à coup sûr une image forte, un symbole incontestable, la figure emblématique de l’écrivain contestataire qui va au-delà des mots pour se lancer dans l’action. Mais est-il pour autant encore lu aujourd’hui ?

L’occasion en tout cas nous est donnée de nous (re)familiariser avec son œuvre par la parution chez EPM d’un Aimé Césaire – 10 ans déjà. 19 poèmes de l’auteur du Cahier d’un retour au pays natal et un texte de son épouse Suzanne Césaire forment la base du disque. 6 poèmes dits et 14 mis en musique.

Timbre-Aime-Cesaire_smallLe passeur de poésie à l’origine de ce disque se nomme Bernard Ascal. L’homme n’en est pas à son coup d’essai, loin de là. Artiste multi-fonctions (à la fois poète, écrivain, musicien, chanteur, directeur artistique et peintre), il est déjà l’auteur de nombreux disques consacrés à la poésie du XXème siècle (Pierre Mac Orlan, Raymond Queneau, Philippe Soupault…). Tombé en amour en 1967 de l’œuvre du poète martiniquais, qui lui ouvrira par ailleurs les portes de la littérature du monde noir, Bernard Ascal avait déjà eu l’occasion de le chanter, avec d’autres représentants de la Négritude (Léopold Ségar Senghor, Léon-Gontran Damas…). Le présent disque compile d’ailleurs 8 titres déjà parus en 2006 et 2008, et y ajoute 12 enregistrements inédits.

Que les amateurs de chansons soient toutefois avertis. La poésie d’Aimé Césaire, pour attirante qu’elle soit, n’est pas de celles qui s‘offrent facilement. Rebelle aux conventions autant que son auteur, elle n’adopte pas la forme rassurante de la poésie classique. Point question ici de vers encadrés et de rimes, mais de textes en vers libres qui tirent leur grande musicalité du langage et des tournures, créant un foisonnement d’images qu’on ne peut appréhender pleinement qu’au fil des écoutes. Un peu d’effort nécessaire, certes, mais quelle récompense à la clé ! Qu’on en juge : C’était un nègre dégingandé sans rythme ni mesure. Un nègre dont les yeux roulaient une lassitude sanguinolente. Un nègre sans pudeur et ses orteils ricanaient de façon assez puante au fond de la tanière entrebâillée de ses souliers. La misère, on ne pouvait pas dire, s’était donné un mal fou pour l’achever. Ou encore : Le négrier craque de toute part. Son ventre se convulse et résonne. L’affreux ténia de sa cargaison ronge les boyaux fétides de l’étrange nourrisson des mers ! Et ni l’allégresse des voiles gonflées comme une poche de doublons rebondie, ni les tours joués à la sottise dangereuse des frégates policières ne l’empêchent d’entendre la menace de ses grondements intestins. Autant de textes forts qui, près de 80 ans plus tard, sont toujours autant d’actualité, à notre époque où le racisme et les inégalités sociales semblent plus que jamais reprendre du poil de la bête. Et dont la forme ne dépareillerait pas dans le répertoire d’un slameur.

bernard-ascal-aime-cesaire-10-ans-deja-bernard-ascalUne telle liberté de ton exige une musique sans barrières. Oubliez dès lors les mélodies faciles ou les traditionnels couplets-refrains, place à un accompagnement aussi riche en instruments (guitare, clarinette, trombone, piano, violoncelle…) que dénué d’exotisme – alors que le sujet aurait pu appeler à la rescousse les sons et airs africains. En orfèvre, Bernard Ascal a su dégager les harmonies textuelles pour les glisser sans accrocs dans nos oreilles curieuses. Délicat ouvrage que celui-là.

A l’écoute de ce disque nous est venue l’envie de nous plonger dans l’œuvre d’Aimé Césaire, pour en apprécier les fulgurances poétiques à notre propre rythme intérieur. On peut supposer que tel était aussi le but poursuivi. Mission accomplie.

 

Bernard Ascal, Aimé Césaire, 10 ans déjà, E.P.M./Universal, 2018. Le site de Bernard Ascal, c’est ici : ce que NosEnchanteurs a déjà dit de lui, c’est là. Pour commander ce disque, cliquez iciImage de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives