Oldelaf, LE célèbre chanteur de rock de Paris | NosEnchanteurs

Oldelaf, LE célèbre chanteur de rock de Paris

Oldelaf (photos Vincent Capraro)

Oldelaf (photos Vincent Capraro)

Bien que d’origine normande, Oldelaf n’est pas un viking sorti de la légende de Ragnar mais bien LE chanteur de rock de Paris depuis plus de vingt ans. Derrière cette contraction patronymique d’Oldelaf, se cache Olivier Delafosse. Vous connaissez certainement les tubes incontournables de  monsieur Nescaf : Le café, La tristitude

Oldelaf est connu du grand public comme humoriste chantant qui fait des blagues à la radio, sur Europe 1 avec Drucker, sur RTL avec Bern, ou à la télé sur France 3 avec Dave. Certains verront là une petite tendance gérontophile mais gardons nous de toute digression tendancieuse, notre propos est bien centré sur la chanson. Monsieur Oldelaf mérite bien que l’on s’attarde sur son cas pour en démasquer toute l’imposture. N’en déplaise aux fans de la gaudriole, le bougre n’est pas seulement un excellent humoriste mais un auteur, compositeur, interprète, de grand talent. Je crains qu’il faille s’y résoudre. Après cinq albums sous le nom de Oldelaf & Monsieur D viendront trois albums solo, Le monde est beau (2011), Dimanche (2014) et le petit dernier de Monsieur Fonograf, Goliath, sorti en février de cette année.

Monsieur Oscilograf réussi cette belle performance de nous promener du rire à l’émotion. Si l’humour est toujours présent chez Olivier, ce serait une erreur de le cantonner à ce registre aussi noble soit-il. La déconne est souvent un prétexte pour édulcorer le tragique, pas toujours une fin en soi. Quel meilleur outil que l’humour pour toucher le public ? Monsieur Onsesclaf le maîtrise à la perfection et laisse entrevoir par ce biais, une grande sensibilité, une intelligence et une pudeur rare qui font de cet artiste un être extrêmement attachant. Savant mélange de Monty Python, de Desproges et de Devos, mais aussi de la BD (Gotlib, Edika, Tronchet et quelques autres du même pinceau), Olivier est un artiste singulier, hors norme, qui se nourrit de cette folie surréaliste pour mieux parler de la vie, de la société et de l’amour. Monsieur Takigraf fait battre le cœur d’un public qui ne s’est pas trompé sur ses intentions profondément humanistes.

OLDELAF Gd Orchestre Trianon 2010 V Capraro,xlarge.1527535145Avec une simplicité déconcertante, il fait mouche et dénonce les absurdités quotidiennes de la vie. Ce petit bijou Mais les enfants, au refrain efficace « les enfants y’a qu’avec les cons qu’ils sont malheureux », s’impose à la fois comme hymne à l’enfance et brûlot contre l’intolérance, l’homophobie, les valeurs rétrogrades de la manif pour tous qu’il avait déjà bien égratignées dans Nathalie mon amour des JMJ. Oldelaf aime profondément les enfants, légalement bien sûr, toutefois un peu moins que les époux Courjault. Son univers fait souvent penser à l’enfance, une âme d’enfant sans doute restée intacte comme pour mieux capter l’essentiel des choses du quotidien. La paternité est passée par là, rien d’étonnant qu’en concert les chansons, même aux sujets graves, pour adultes, fonctionnent aussi très bien sur les mouflets.

Oldelaf met en évidence la complexité du couple (Elle dit, Hôtel Ibis), l’amour avec l’exceptionnelle et touchante Les mains froides, mais aussi des sujets de société comme La peine de mort ou C’est Michel, le portrait du beauf tellement parfait qui nous ferait presque de la peine. 

Tout chez Oldelaf est travaillé avec précision. Le public ne le soupçonne pas un instant mais quel travail extraordinaire d’écriture pour être aussi juste dans la vanne, dans les textes et la musique. Voilà de la vraie chanson française qui a sa place parmi les grands. La musique, il est tombé dedans tout petit (aucune comparaison physique avec un autre gaulois célèbre ne sera tolérée. il en va de notre éthique journalistique). A 14 ans déjà, Monsieur Tekilapaf sera pianiste de bar, il poursuivra d’ailleurs plus tard des études de musicologie. Personne ne sait bien en quoi cela consiste, toujours est-il que cela  produit un artiste multi instrumentiste, compositeur génial, autant influencé par la chanson de variété des années 70 que par la pop rock techno et toute la chanson française à laquelle il voue une passion sans limite.

OLDELAF musiciens 2 Melun 2018 V Capraro 4402b,xlarge.1530463977On ne saurait trop vous inciter à découvrir les disques mais c’est vraiment sur scène que prend toute la dimension de l’univers de monsieur Grossebaf. Nous le suivons depuis très longtemps et récemment nous avons eu la chance d’assister à son concert parisien du Trianon puis à Melun au festival Les Affolantes au début de l’été. Un spectacle d’Oldelaf c’est une expérience qu’il faut vivre au moins une fois. Une seule fois suffit à vous rendre addict. Le concert n’est pas un simple récital de chanteur vedette mais un vrai spectacle intelligent et drôle où les musiciens tiennent un véritable rôle. Sans tout dévoiler, Oldelaf n’a de cesse de ramer pour mener à bien le concert malgré une équipe de musiciens bien bien barrés, bien à l’ouest. Les transitions entre les chansons sont de réelles scénettes à mourir de rire. Une mécanique parfaite, une écriture géniale et un show vraiment efficace. Le spectacle d’Oldelaf est un bel écrin pour ses chansons mais aussi une belle aventure collective de complicité et d’amitié rare entre artistes exceptionnels : Victor Paillet alias « Jacques F » aux guitares, chœurs, basse, batterie, scie musicale ; Fabrice Lemoine alias « Amaury Kanté » à la batterie, percussions, choeurs, clavier ; Alexandre Zapata alias  « Alain Berthier » à la basse, ukulélé, percussions, tube en pvc, instruments chelous, chorégraphies improbables ; Stéphane Barrière alias « Luc Philippe » aux claviers, choeurs et bilan comptable ; Laurent Guillet alias « Yvon Berthier » le guitariste sourd, ukulélé, et presque les chœurs.

Vous l’avez compris, il faut absolument aller à la rencontre de cette troupe de doux dingues quand ils passeront près de chez vous. Monsieur Otograf a un public fidèle, qui lui ressemble, et croyez moi, on y rencontre de très belles personnes. Vous ai je dit son nom ? C’est Oldelaf, mais vous pouvez aussi l’appeler OL.

 

Le site d’Oldelaf, c’est ici ; ce que NosEnchanteurs a déjà dit de lui, c’est là.

Toutes les photos du concert de Melun, c’est ici ; toutes celles du concert au Trianon, c’est là.

Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives