CMS

Jean-Michel Piton compile ses musiques et mots de l’âme

Jean-Michel Piton (capture d'écran)

Jean-Michel Piton (capture d’écran)

Même si c’est prêcher dans le désert, disons encore et toujours notre admiration quand la chanson s’acoquine avec la poésie, quand elle va puiser ses vers dans des recueils souvent délaissés, au faible lectorat, pour tenter de porter ces paroles à un nouveau pubic. Si Aragon a eu une telle réputation, un tel auditoire, convenons que Ferré et Ferrat n’y sont pas pour rien… C’est dire si cet album-là est grandement estimable. Qu’il est somme de délices. Charles Baudelaire, Charles Cros, Charles Lecomte de Lisle, Germain Nouveau, Raoul Ponchon, Georges Jean, Marc Alyn, Anne-Marie Kegels, Jean Cocteau, Guillaume Apollinaire, Jean Richepin : on ne peut guère rêver plus belle anthologie chantée.

Dans un cercle hélas restreint des amateurs de chanson « de qualité », la rumeur est flatteuse pour Piton, et chacun aurait pu s’attendre à un disque lié au récital « Bernard Dimey » (L’homme de la manche) qu’il propose depuis plusieurs années. Mais c’est à un autre répertoire, Musique et mots de l’âme, lui-aussi actuellement en scène, que cet artiste de l’Ouest de la France consacre ce nouvel opus. Surprise à demi mais pleine satisfaction, d’autant que c’est mis « volume 1 », promesse d’encore d’autres adaptations. En fait la somme des poèmes que Piton a, tout au long de son parcours, mis en musique. Certains très classiques, d’autres contemporains tant dans la forme que dans l’esprit.

jean-michel-pitonPoésies hors des tumultes de ce monde, encore que. Ici, beaucoup de paysages, de sous-bois, de brouillard en automne. De pluie qui tombe : « Il tombe de l’eau plic ploc plac / Il tombe de l’eau plein mon sac / Il pleut ça mouille / Et pas de vin / Quel temps divin / Pour le guernouille » (Marche de pluie, Jean Richepin). Et de craintes tangibles qui fragilisent ce que l’on croit être équilibre : « Je ne sais pas ce qui se passe / Dit la terre j’ai mal au cœur / Ai-je trop tourné dans l’espace / Ou bu trop d’amères liqueurs / Les boues rouges les pluies acides / Le vert-de-gris dans l’or du Rhin / Les défoliants les pesticides / N’en voilà des poisons malins » (La planète malade, Marc Alyn).

Piton, on l’a dit, est passeur de poésie. En notre époque, passeur est quasiment un gros mot, fonction délectable mais délictueuse : on passe la poésie, l’intelligence en contrebande, au nez et à la barbe d’une indifférence érigée en art de vivre. Passer la poésie est faire acte de résistance, c’est devenu impérieuse nécessité. Ce disque-là mérite de se vendre sous le manteau, comme un réflexe évident, un acte de survie. Ça vise le cœur, ça le touche, ça fait mouche. Les musiques de Piton donnent plus encore de liberté, d’ampleur aux mots ; ça les gonfle, comme si ces vers endormis attendaient depuis longtemps le baiser des notes pour qu’à nouveau ils se propagent en nous.

 

Jean-Michel Piton, Musiques & Mots de l’Ame, volume 1, EPM 2018. Le site de Jean-Michel Piton, c’est ici ; ce que NosEnchanteurs a déjà dit de lui, c’est là.

Pour commander cet album, c’est iciImage de prévisualisation YouTube

Une réponse à Jean-Michel Piton compile ses musiques et mots de l’âme

  1. Marie GUYOT 8 décembre 2018 à 22 h 48 min

    Prendre le temps d’écouter, de se faire plaisir… Une vraie réussite!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives