CMS

Barjac : la programmation 2019

Anne Sylvestre, pour ses soixante ans de carrière (DR)

Anne Sylvestre, de retour pour célébrer ses soixante ans de carrière (DR)

Qu’on s’y rende ou non, chacun a cœur de consulter, dès sa publication, le programme des festivités de Barjac m’enchante. Parce que le plus grand des petits festivals (qui fête cette année sa vingt-cinquième édition, quel que fut son nom à diverses époques) fait autorité, que plus ou moins tout le petit monde de la chanson règle sa montre sur le cadran de cette ville du nord du Gard, temple six jours durant d’une certaine idée de la chanson, d’une chanson justement qui ne viendrait pas à l’idée de nos grands médias, de ceux qui font en général la pluie et le beau temps, mais pas ici.

Comme on le faisait au temps de son prédécesseur, on va fouiller, disséquer, interpréter, presque faire parler la copie que vient de rendre Jean-Claude Barens. Mais comment dire autre chose que constater une fois encore, comme ces trois dernières années, une chanson dans tous ses états ou presque. Qui rassemble les familles parfois dispersées, souvent désunies. Quel que soit le regard qu’on puisse porter à cette édition 2019, force est de constater sa qualité (c’est une habitude) et son équilibre : de quoi rassurer les habitués (qui prennent leur abonnement tôt et font grande part de la trésorerie du festival) et séduire d’autres publics qui feront peut-être partie un jour des fidèles. Sans se vendre au diable mais il n’y a pas de risque : les stars, le savez-vous, sont à des prix inenvisageables pour Barjac.

201901101046-full0c MC 0061Sanseverino et Thomas Fersen feront sans doute figures de raisonnables vedettes, comme l’an passé Marie-Paule Belle ou l’année précédente François Morel. Deux têtes d’affiche au même titre qu’Anne Sylvestre, en quatuor, qui nous revient quatre ans après son précédent passage, avec peut-être quelques nouveaux titres, prélude à un album qui pourrait sortir cette année. Ce sera l’occasion pour les festivaliers de souffler avec elle ses soixante bougies de scène. Impressionnant, magnifique ! Sur la même scène, le même soir, Marion Cousineau (photo ci-contre Anne-Marie Panigada), pur « produit » de Barjac, découverte lors des scènes ouvertes il y a deux ans, coup de coeur l’an passé et désormais programmée en de nombreux autres festivals. Les grands classiques seront à Barjac : Vasca, Béranger, Sauvage et Ferré, Vigneault et d’autres. Les artistes d’aujourd’hui et de demain le seront pareillement. Retrouver sur la grande scène tant la Cizaruk que Bobin ou Jehan (photo ci-dessus DR), prendre langue et notes avec Lemire, avec Guillo, Chouf, Luca ou Gatica… c’est additionner les fragrances de la Chanson, constater plus encore son étendue. Remarquez sur le programme le nombre de duos sur la grande scène, l’Espace Jean-Ferrat. Un peu comme un fil rouge. Même Frédéric Bobin, dont ce sera comme la consécration, y est annoncé avec Hélène Piris, sa compagne et musicienne…

Comme l’an passé, le don d’ubiquité sera un fieffé avantage pour les festivaliers, sollicités dès le milieu de la matinée jusque tard dans la nuit. Dans le département voisin, le zéro sept, ça se nomme l’art des choix. Largement de quoi alimenter en discussion les rituelles files d’attente, devant le chapiteau du Pradet comme à l’entrée du château. Peut-être l’occasion d’affiner sa stratégie pour après le festival, au retour, à la rentrée : comment participer à sa manière à faire connaître la Chanson, la partager, lui gagner de nouveaux adeptes, particulièrement des jeunes. Car si Barjac se porte bien, ou pas trop mal, convenons que la Chanson dont Barjac se fait le porte-parole va mal un peu partout ailleurs, qu’elle est attaquée ici et là, lésée, minorée, méprisée, oubliée. Barjac m’enchante et sa brillante programmation doivent être une motivation, un moteur pour à son tour agir. Pour cette Chanson qui nous aimons. Qui a certes disparu des écrans, des salles prestigieuses. Qui souvent en arrive à se réfugier chez les gens, dans leur salon, en formule « Chant’appart ». Venir à Barjac c’est capter l’énergie nécessaire pour la défendre tout le reste de l’année. 

 

BARJAC M’EN CHANTE 2019 : LE PROGRAMME

Sanseverino (DR)

Sanseverino (DR)

Samedi 27 juillet

17 h. Les Zazoux, en guise de prologue enchanté ; 21 h 30. Marion Cousineau ; 23 h : Anne Sylvestre ; 0 h 30 : « Picon mon amour » ;

Dimanche 28 juillet

10 h 49. Les Rencontres de onze heures moins onze (animées en alternance par Michel Kemper, de NosEnchanteurs, et David Desremeaux, d’Hexagone ; 11 h. Agnès Doherty « dans la valise de Boby » (jeune public) ; 12 h 15. Les Zazoux (promenade enchanteuse) ; 15 h 30. Claud Michaud (poésie sans frontières) ; 17 h. Lily Luca ; 18 h 30. Ben Herbert Larue « aux lendemains » ; 21 h 30. Annick Cisaruk et David Venitucci « la vie en vrac » ; 23 h. Jehan et Lionel Suarez « pacifiste inconnu » ; 0 h 30. Les scènes ouvertes de minuit trente ;

Lundi 29 juillet

10 h 30. Le jardin des papotages : 10 h 49. Les Rencontres de onze heures moins onze ; 11 h. Le Bricabrac Orchestra (jeune public) ; 11 h 15. Elie Guillou « cet étranger pareil à moi – chroniques du Kurdistan » ; 12 h 15. Remise du Prix Jacques-Douai ; 12 h 45. Les Apéros thème de midi Cèze ; 15 h 30. Romain Lemire « Gaston moins le quart » ; 17 h. Alexandra Gatica ; 18 h 30. Simon Chouf et le Hardcordes trio ; 21 h 30. Juliette Kapla et Claire Bellamy « duo Free-Songs » ; 23 h. Sanseverino « hommage à François Béranger » ; 0 h 30. Les scènes ouvertes de minuit trente ;

Mardi 30 juillet

10 h 30. Le jardin des papotages « le poématon de la Compagnie Chiloé » ; 10 h 49. Les Rencontres de onze heures moins onze ; 11 h. Mathieu Barbances (jeune public) ; 11 h 15. Elie Guillou « étranger pareil à moi » ; 12 h 16. Les Apéros thème de midi Cèze ; 15 h 30. Christian Camerlynck et Nathalie Fortin « une heure avec… Gilles Vigneault et quelques écrivains chantés ou non » ; 17 h. Zoé Simpson ; 18 h 30. Pierre-Paul Danzin ; 21 h 30. David Sire et Cerf Badin ; 23 h. Thomas Fersen « mes amitiés à votre mère » ; 0 h 30. Les scènes ouvertes de minuit trente ;

Mercredi 31 juillet

10 h 30. Le jardin des papotages « le poématon de la Compagnie Chiloé » ; 10 h 49. Les Rencontres de onze heures moins onze ; 11 h 15. Les Folles de Léon (Amélie Venisse et Leslie Guivac’h) ; 12 h 16. Les Apéros thème de midi Cèze ; 14 h 30. Michel Trihoreau, causerie conférencée « Sauvage-Ferré, 50 ans de chansons » ; 15 h 30. Lise Martin et Valentin Vander « presque un cri… » (sur Vladimir Vissotsky) ; 17 h. Jean-Louis Bergère ; 18 h 30. Lizzie ; 21 h 30. Michèle Bernard et Monique Brun « un p’tit rêve très court » ; 23 h. Frédéric Bobin ; 0 h 30. Les scènes ouvertes de minuit trente ;

PRENDRE DATES POUR POURCHERES ET MONTCUQ A côté de Privas, en Ardèche, sur la toute petite commune haut perchée de Pourchères, c’est chaque année La Chansonade chez Monique et Sabine. Scène ouverte, scène découvertes et concerts, dans une ambiance rare et précieuse. Avec le vendredi 5 juillet Lily Luca, le samedi 6 Marion Cousineau et Marie d’Epizon, le dimanche Mehdi Krüger, Jérémie Bossone, Michèle Bernard et Monique Brun. Prudent de réserver, y compris et surtout pour les possibilités d’hébergement. Sous les auspices de Michel Boutet, qui a succédé à ce poste à Rémo Gary, retrouvons le Festival de la Chanson à texte de Montcuq, qui se déroulera du 18 au 20 juillet 2019. Scène ouverte chaque jour et concerts le soir. Avec les québécoises Marion Cousineau et Paule-André Cassidy le jeudi 18, La Réjane et Nicolas Peyrac le vendredi 19, Lily Luca et Volo le vendredi 20. Réservations conseillées au 06.83.09.78.34

PRENDRE DATES POUR POURCHERES ET MONTCUQ
A côté de Privas, en Ardèche, sur la toute petite commune haut perchée de Pourchères, c’est chaque année La Chansonnade chez Monique et Sabine. Scène ouverte, scène découvertes et concerts, dans une ambiance rare et précieuse. Avec le vendredi 5 juillet Lily Luca, le samedi 6 Marion Cousineau et Marie d’Epizon, le dimanche Mehdi Krüger, Jérémie Bossone, Michèle Bernard et Monique Brun. Prudent de réserver (au 04.75.64.14.57), y compris et surtout pour les possibilités d’hébergement.
Sous les auspices de Michel Boutet, qui a succédé à ce poste à Rémo Gary, retrouvons le Festival de la Chanson à texte de Montcuq, qui se déroulera du 18 au 20 juillet 2019. Scène ouverte chaque jour et concerts le soir. Avec les québécoises Marion Cousineau et Paule-André Cassidy le jeudi 18, La Réjane et Nicolas Peyrac (photo ci-dessus Dimitri Simon) le vendredi 19, Lily Luca et Volo le vendredi 20. Réservations conseillées au 06.83.09.78.34

Jeudi 1er août

10 h 30. Le jardin des papotages ; 10 h 49. Les Rencontres de onze heures moins onze ; 11 h 15. Les Folles de Léon (Amélie Venisse et Leslie Guivac’h) ; 12 h 16. Les Apéros thème de midi Cèze ; 15 h 30. Camille Case et Vincent Pommereau « hors case » ; 17 h. Mélanie Arnal « la fille allumette » ; 18 h 30. Aron’C ; 21 h 30. Lili Cros et Thierry Chazelle « peau neuve » ; 23 h. Les Fouteurs de joie « des étoiles et des idiots » ; 0 h 30. Le p’tit bal de Mystère Daoud.

Durant tout le festival :

Exposition photos Anne-Marie Panigada « Mémoire photographique… » (salle du château).

Expositions Jardin des papotages : Sophie Millot, Eugénie Bal, Cie Mots de tête.

Chaque soir, en début des concerts de l’Espace Jean-Ferrat (cour du château), « L’instant des souffleurs de vers » : en hommage à Jean Vasca, un texte ou poème de l’artiste sera lu par Laurence Keel.

__________

Association Chant libre, BP 26, 30430 Barjac. Renseignements 07 60 38 66 41. contact@barjacmenchante.org . Le site et la billetterie, c’est ici.

3 Réponses à Barjac : la programmation 2019

  1. Gallet 21 janvier 2019 à 18 h 37 min

    17 commentaires pour Saez, et pas un sous la photo d’Anne Sylvestre…
    Elle sera reçue demain, mardi 22 janvier, à France Inter, 17 h.

    Répondre
    • Michel Kemper 21 janvier 2019 à 18 h 48 min

      C’est ainsi, Jean-Paul. Depuis hier, nous avons des milliers de vues pour Saez (des hordes de fans, en général outrés), et quelques dizaines seulement pour Nicolas Duclos (mais déjà près de 60 clics « j’aime » pour ce dernier). Soyez rassuré que cet article sur Barjac, même sans commentaire, est cependant très lu. Et partagé, non sur l’instant, mais sur de longues semaines, comme ceux des années passées.

      Répondre
  2. Walther 3 février 2019 à 21 h 37 min

    Vivement de voir le groupe rock Café Bertrand dans votre prog ;) !! #revolutiontour

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives