CMS

Au Petit-Duc, une chaîne web pour conjurer la crise

Joulik en sortie de résidence au Petit Duc, Myriam Daups, Gérard Dahan

Joulik en sortie de résidence au Petit Duc, Myriam Daups, Gérard Dahan

Aix-en-Provence, le Petit Duc, rentrée saison 2020/2021

 

Une crise sans précédent bouleverse le monde et tout particulièrement le milieu de la Culture et des Loisirs en cette année 2020. Avant les mesures de confinement décidées par le gouvernement, Le Petit-Duc, salle de proximité d’Aix-en-Provence dédiée au jazz et à la chanson, avait choisi d’annuler ses programmations dès le 3 mars, l’intimité de la salle que nous apprécions tant d’ordinaire pouvant favoriser le développement de l’épidémie dans ce lieu clos. 

Rappelez-vous : pénurie de masques et de liquide hydro-alcoolique, et de surcroît insuffisance des équipements, comme des effectifs, dans les hôpitaux (sur)chargés d’accueillir les malades, ainsi que des tests destinés à les identifier. Le bureau de l’association réuni en urgence ce 3 mars décidait de reporter les concerts prévus cette semaine, dans l’attente de décisions gouvernementales. Cette décision de prudence devait être pérennisée  pendant la période de confinement et annuler toute la saison restante.

Cette période fut mise à profit pour tenter de trouver des solutions à cette situation insolite et encore imprévisible quelques semaines plus tôt. Avec le soutien de la Ville, du CNM (Centre National de la Musique), de la région, la concertation avec le public à qui furent envoyés des questionnaires et des propositions de solutions, et les séances de travail aboutirent à la création d’une chaîne de streaming en direct de qualité, PETIT DUC WEB, permettant de pallier l’absence des concerts ou la réduction drastique de la jauge. Pensez, vingt places pour une salle qui en comporte soixante-dix en temps normal, vous comprendrez que cette jauge va être vite atteinte.

Dès juillet eurent leu des résidences d’artiste : Louise O’sman, Virago, Joulik, ainsi qu’en septembre pour la création du nouvel album de Didier Sustrac, qui a donné lieu à un rendez-vous exceptionnel en clair le 10 septembre, voir l’article de La Provence sur la page facebook du Théâtre

Qu’à jauge réduite le spectacle soit complet, qu’en cas d’aggravation de la situation on ne puisse plus du tout accueillir de public, ou qu’au contraire à la fin, tant espérée, de la crise sanitaire, la salle complète soit prise d’assaut, on pourra toujours assister en numérique en direct à un concert bien capté, en stéréo et en HD, avec six caméras animées par Eric Hadzinikitas d’O Live Prod, et  l’équipe son et lumière du Petit Duc que nous apprécions déjà : Jérôme Bouvène d’Audiolux que l’on retrouve avec plaisir dans de nombreuses salles chanson ou musique de la région (La MJC de Venelles, La Cité de la Musique et La Mesón à Marseille, pour ne parler que des plus proches), Romain Perez, Ludovic Mauri et Sébastien Ortéga-Duchène. 

Cette chaîne n’a évidemment pas vocation à remplacer l’ineffable expérience qu’est le spectacle vivant, la rencontre des artistes en toute intimité musicale et la participation du public, corps et âme, particulièrement importante tant dans le jazz qu’en chanson. Mais elle est un complément bienvenu qui casse les limites de l’espace, et permet l’enrichissement des échanges en ouvrant les coulisses de la création ( entretien interactif grâce au tchat que gèrera Myriam Daups, répétitions en direct des résidences d’artistes, conférences, scènes ouvertes…). 

Le 3 septembre 2020 a eu lieu en direct le premier test de la nouvelle chaîne numérique du Petit-Duc, dans les conditions d'une séance de travail, avec le trio Joulik, Mélissa Zantman à la flûte traversière, au piano, à l'accordéon ; Robin Celses aux guitares, oud, bouzouq..., qui se sont rencontrés en 2010, et Claire Menguy au violoncelle, qui les a rejoints en 2016. Qu'ils viennent du trad, du jazz ou du classique, ou des trois à la fois, le trio chante des chansons du monde en cherchant à relier l'histoire, les langues et les couleurs vocales, souvent polyphoniques, de chansons inspirées de chants traditionnels mais qui sont pour la plupart des créations, un folklore imaginaire. La recherche d' effets de sons semblant venir  d'une cueca (tambour brésilien à friction), d'une kora, d'un cymbalum ou d'un berimbau (instrument frappé), mais joués avec des instruments non traditionnels, l'utilisation d'un looper  ou d'un octaver  leur permet d'enrichir leurs couleurs sonores, de faire des ponts entre les musiques, des pays de l'Est (Joulik est un mot russe qui signifie chenapan) à l'Afrique, des Balkans à l'Inde... Après l'historique de la situation et des projets du Petit Duc par son directeur artistique Gérard Dahan, le trio a joué comme en répétition, une chanson en espagnol, Papel, une en français, ont rectifié leurs arrangements, se sont prêtés au jeu des questions de Gérard, et de Myriam qui retransmettait le tchat du public, puis ont offert un poème réunionnais en cours de mise en musique . Détail : la formation que j'avais chroniquée début  2016 comportait à la place de la violoncelliste une contrebassiste, Gabrielle Gonin que nous retrouverons cette année dans le quintet La Mòssa.

Le 3 septembre 2020 a eu lieu en direct le premier test de la nouvelle chaîne numérique du Petit-Duc, dans les conditions d’une séance de travail, avec le trio Joulik, Mélissa Zantman à la flûte traversière, au piano, à l’accordéon ; Robin Celses aux guitares, oud, bouzouq…, qui se sont rencontrés en 2010, et Claire Menguy au violoncelle, qui les a rejoints en 2016. Qu’ils viennent du trad, du jazz ou du classique, ou des trois à la fois, le trio chante des chansons du monde en cherchant à relier l’histoire, les langues et les couleurs vocales, souvent polyphoniques, de chansons inspirées de chants traditionnels mais qui sont pour la plupart des créations, un folklore imaginaire. La recherche d’ effets de sons semblant venir d’une cueca (tambour brésilien à friction), d’une kora, d’un cymbalum ou d’un berimbau (instrument frappé), mais joués avec des instruments non traditionnels, l’utilisation d’un looper ou d’un octaver leur permet d’enrichir leurs couleurs sonores, de faire des ponts entre les musiques, des pays de l’Est (Joulik est un mot russe qui signifie chenapan) à l’Afrique, des Balkans à l’Inde…
Après l’historique de la situation et des projets du Petit Duc par son directeur artistique Gérard Dahan, le trio a joué comme en répétition, une chanson en espagnol, Papel, une en français, ont rectifié leurs arrangements, se sont prêtés au jeu des questions de Gérard, et de Myriam qui retransmettait le tchat du public, puis ont offert un poème réunionnais en cours de mise en musique. Détail : la formation que j’avais chroniquée début 2016 comportait à la place de la violoncelliste une contrebassiste, Gabrielle Gonin que nous retrouverons cette année dans le quintet La Mòssa.

Afin de respecter l’économie musicale, ces retransmissions seront tarifiées, de manière accessible à tous, mais permettant de soutenir Le Petit-Duc en palliant la perte de recettes liée à la jauge réduite, et d’assurer le paiement des taxes afférentes à la billeterie (droits d’auteur…) dans le respect des droits des artistes. L’adhésion à la saison 2020/2021 (5 €) permet d’obtenir un abonnement numérique pour toute la saison pour 45 € (offre de lancement) ou de choisir chaque spectacle pour 5 €. 

Chaque retransmission sera accessible avec un code afin d’en réserver l’accès  aux adhérents – même pour les évènements gratuits. Quelques tutoriels-vidéos seront disponibles sur le site dès la semaine prochaine pour aider le public à optimiser son installation pour bénéficier de la meilleure transmission. 

Les abonnements classiques pour les spectacles en présentiel sont disponibles au même tarif que les années précédentes, à voir ici ainsi que les tarifs à l’unité.
Un protocole sanitaire précis a été établi, à consulter sur le site du Théâtre. Nous y perdons provisoirement (on espère) l’usage « foyer » de la salle d’accueil La Forge que nous avions tant apprécié l’an dernier et qui ne sera plus qu’un sas de distanciation, passage obligé pour entrer dans le théâtre…

L’ensemble des dix-sept concerts annulés sur 2020 a été reporté sur la saison 2020-2021, et complété de nouveaux concerts portant le nombre à plus de quarante spectacles, avec d’éventuels concerts de complément comme Le Banquet, Aurore Favory, Vis à Vies ou des concerts de jazz. 
Vous pouvez voir la programmation sur le site et télécharger le programme de la saison interactif (pas de programme papier cette année).

Le programme jazz (dix-neuf concerts) débute le 9 octobre avec Laurent Coulondre Trio (claviers, électro jazz), nominé aux Victoires du jazz 2020, et en chanson le 10 octobre avec Clarika, concerts d’ores et déjà complets tous les deux mais accessibles en numérique comme précisé ci-dessus. Comme les années précédentes une programmation spécifique Jeune public existe avec le Festival Musi’Terranée en octobre et le Festival Tous en sons en décembre. Les ateliers (Chant, autisme…) et les événements, concerts et festivals (Momaix, Jazz sur la Ville…) en lien avec d’autres institutions, Université, Conservatoire, autres scènes chanson et jazz (MJC, Meson, Cri du port), Vitrolles, Salon sont toujours au programme. Un Coup de Théâtre est prévu également le 8 novembre à 17h avec Gisèle Martinez et sa Kalamity…Louise

Un rapide aperçu de la programmation chanson (française et du monde):

samedi 10/10/2020 Clarika
samedi 17/10/2020 La Mòssa (Italie, Limousin, Brésil, Réunion, Albanie)
samedi 24/10/2020 Les Swing Cockt’elles
dimanche 25/10/2020 Les Swing Cockt’elles
samedi 07/11/2020 Joulik 
jeudi 12 /11/2020 Didier Sustrac (résidence création album Marcher derrière) 
samedi 14/ 11/2020  Co-plateau Charlotte Adrien-Cardinale (EP) – Cleary (EP Follow you)
samedi 28/11/2020  Courir les rues, trio acoustique (EP  Devenir jeune) - Gabrielle Jeanselme 
jeudi 3/12/2020 Sarah Lancman G Mirabassi (chansons italiennes)
samedi 5 /12/2020 Elodie Martelet 
samedi 12/12/2020 Manu Galure (Vertumne)
jeudi 17/12/2020 Celestial Q tips (Al Jarreau) 
samedi 16/01/2021 Tom Poisson duo
samedi 23/01/2021 Victor Villena Cristina Villalonga (tango) 
samedi 06/02/2021 Anodine (chanson rock)
samedi 13/02/2021 Kimsar (Monde) – Louise O’sman (album Joyeuse ville)
samedi 20/03/2021 Ottilie [B] (album <3=cœur)
samedi 17/04/2021 Virago (création)

Et que le spectacle commence !

Le site du Petit-Duc, c’est ici. Celui de Joulik, là. Ce que NosEnchanteurs en a déjà dit, ici

Joulik, Papel Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives