CMS

Le Temps d’une Étincelle, trois talents musicaux visant la perfection

Le Temps d'une étincelle (photo non créditée tirée de la page facebook de Charlot)

Le Temps d’une étincelle (photo non créditée tirée de la page facebook d’Armand Charlot)

C’est léger, furtif, une étincelle. Pourtant on ne peut a priori en mesurer le pouvoir. Les artistes le savent bien : c’est souvent ce petit rien qui dans le mot ou dans la note va toucher le cœur des gens.

Anne Poiré le résume dans un poème : « Veilleurs de feu / Voleurs de nuit / Cueilleurs de l’ailleurs / Vous arrosez nos rêves / Les escortez Le temps d’une étincelle… » (1). Mais là n’est pas mon propos.

Le trio palois Le Temps d’une Étincelle c’est Armand Charlot et ses deux associés : le guitariste Thibaut Dasté et le bassiste-percussionniste Bruno Rodrigues. Trois talents musicaux visant la perfection dans leur créativité et leur interprétation. C’est rythmé avec une tonicité et une justesse impressionnantes. Une musique pleine de lumières, de parfums et de vie qui donnerait envie de danser à un tréteau mais qui en plus touche l’âme et invite au voyage.

Que se rassurent ceux qui supportent mal l’ukulélé et surtout l’abus dont certains en usent : Armand sait en jouer avec bonheur ; grâce à lui cet instrument, parfois si agaçant, peut entrer dans la ronde de la chanson pour un réel plaisir.LTduE 1

Issu de parents tous deux musicien(ne)s et chanteu(se)rs musiciens et chanteurs (2) il a les arpèges dans le sang, mais pas seulement. En effet, tandis que bon nombre de ses congénères privilégient le son et oublient l’intérêt des paroles, Armand possède un sens aiguisé de l’écriture. Les textes sont habilement travaillés avec autant de soin que la musique. Est-il un « veilleur de feu » ? Un « cueilleur de l’ailleurs » ? Pourquoi pas ? Sa plume (image subliminale !) est souple, élégante et porteuse d’émotion et de réflexion, même lorsqu’elle s’égare dans l’anglo-saxon, au détour d’un refrain. L’inspiration est variée. Des idées originales sur l’amour et le désir (Elle est pour moi), la gémellité (Dans l’ombre d’un frère) et des questions profondes (L’endroit d’où l’on vient, Où sont les anciens ?) menées par des chemins détournés (Altitude, La rivière) donnent à cet album toute sa force et sa douceur, en nuances paradoxales, en clair-obscur.

La pochette même de l’album (bravo à Louise Blanchard) est en harmonie avec le contenu : un contraste noir et blanc avec une mince coloration tout en délicatesse.

Le premier album du Temps d’une étincelle, Où sont les anciens ? est incontestablement une réussite.

 

Contact : letempsduneetincelle@gmail.com ou 06 19 15 18 85. La page facebook du Temps d’une étincelle, c’est ici.

(1) Ailleurs, Anne Poiré (Cotcodi n°64-65, Chanson poésie Orne) ; (2) « Le masculin est une forme neutre qu’il convient d’utiliser pour les termes susceptibles de s’appliquer aussi bien aux femmes qu’aux hommes » (circulaire du 21 novembre 2017).

  »Dans l’ombre d’un frère » : Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives