CMS

Nora Ghomri, singulière révélation de la chanson

Nora Ghomri (photo Bruno Cohen)

Nora Ghomri (photo Bruno Cohen)

« Je fais un pas d’côté / Pour éviter les flaques / J’fais un pas d’côté / J’veux plus prendre de claques… »

À quelques jours d’intervalle, chroniquer deux albums quasi simultanés d’un même artiste est chose rare, c’est dire la force de cette offensive. Toute nouvelle venue dans la chanson, Nora Ghomri n’est pas pour autant née de la dernière rosée. C’est une femme mûre, au talent à ce jour inexploité, qui se lance à la conquête de notre sensibilité, de notre capacité d’émerveillement. Par Moi j’adore !, un disque jeune public où elle reprend des chansons de Jean Humenry. Et par ce CD, Un pas de côté, où, mis à part la reprise de Petites boites de Malvina Reynolds (dans l’adaptation française que nous connaissons de Graeme Allwright), tous les titres sont concoctés encore avec ou par Jean Humenry (trois sont repris au répertoire de ce dernier).

C’est manifeste que Nora Ghomri a trouvé dans l’ancien chanteur de Creche sa bonne fée. Ce pygmalion qu’est Humenry avait raccroché les gants il y a peu, mettant un terme à sa carrière : le jeune retraité rompt son vœu et, pour sa reine, retourne dans l’arène comme auteur et compositeur, musicien, agent artistique, booker et même « lever de rideau » de ses concerts.

Humenry a eu le nez creux, dénichant non une perle de culture mais une perle tout court, de toute beauté. « Une musique arrive, venue on ne sait d’où. Elle jaillit de loin, si loin, comme un torrent descendu des vallées du printemps, comme le vent chaud au cœur d’une nuit d’été… » en dit-il, intarissable sur Nora.

C’est vrai que, dans une chanson désormais cultivée hors-sol, il est rassurant de découvrir une telle fleur librement poussée en pleine terre qui « fait naître des sentiments mystérieux, incompréhensibles, mélange de tristesse et de bonheur, d’inquiétude et de paix, d’espoir et de confiance » comme le dit encore Humenry.

Un-pas-de-coteN’allons pas dans la surenchère même si le talent de la dame s’y prête, n’osons pas les comparaisons (même si des noms tels que France Gall, Fabienne Thibault et quelques autres viennent naturellement à l’esprit en écoutant Nora), constatons seulement que notre chanteuse vient prendre sa place dans la chanson comme si elle avait toujours été là, depuis la nuit des chants. Et qu’elle déboule comme un enchantement : « A l’abordage / Coupez les cordages / Tonnez les canons / Hissez l’pavillon ».

« Je suis un cœur de femme / Je suis au cœur des femmes ». Ce disque est gamme d’émotions en quête d’amour, de bonheur, mains tendues vers l’autre, l’humain comme la lumière, un regard sur le monde (« Un royaume d’amour / Comme un nouveau défi »).

Ce « pas de côté » est belle démarche qui devrait nous faire adopter cette artiste, hier inconnue, aujourd’hui sur notre platine, qui devrait y revenir souvent.

Beaucoup de musiciens, au moins autant d’instruments, sont ici au service de Nora Ghomri, sans que jamais l’orchestration prenne le pas sur la voix, sur les paroles. Sobres, les notes, qui humblement empruntent à diverses influences (country, jazz, bossa…), surlignent, soulignent, sont solidaires du propos. Belle réussite qu’on aime fredonner avec elle…

« Et si seulement tu pouvais frémir / En caressant ma peau / Et si seulement tu pouvais m’offrir / L’eau claire de tes ruisseaux / Que tu t’opposes à moi / Que tu t’exposes à moi… »

 

Nora Ghomri, Un pas de côté, EPM 2021. Sortie le 10 septembre 2021. Le site de Nora Ghomri, c’est ici ; ce que NosEnchanteurs a déjà dit d’elle, c’est là.

Extrait d’une séance d’enregistrement Image de prévisualisation YouTube

« Je suis » : Image de prévisualisation YouTube

« Je fais un pas de côté » : Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives