CMS

Marjorie Ployé : les grands sentiments font parfois de grandes chansons

Marjorie Ployé (capture d'écran)

Marjorie Ployé (capture d’écran)

Il faut toujours savoir ajuster sa critique, la moduler au besoin. Selon si l’artiste est un vieux briscard ou un jeune débutant, s’il affiche beaucoup de prétention ou non, si la qualité est au rendez-vous ou est restée au vestiaire, notre approche sera forcément différente. Selon l’objet social, aussi, le but recherché.

L’album que voici taira toute critique. Parce que d’abord il est pas mal, mieux que ça même : il est très bon ! Propos intelligents et jolies mélodies : que demander de plus à un artiste, à ses chansons ?

Certes, la pochette n’est pas des plus réussie. Et le titre de l’album un peu tiré par les cheveux, mais parlant. Qu’importe : dès le titre, on sait. Ou plutôt on devine ce qu’il en retournera : y a pas erreur sur l’étiquetage, pas de triche sur le contenu. « Ce disque était un rêve, ce disque est une arme… une arme contre le désespoir et le repli face au handicap… Ce disque est un objet musical et un objet social… pour qu’on se dise le handicap et pour qu’il s’écoute ». Marjorie, sachez que ce disque est (aussi) une œuvre artistique, qui peut ne s’écouter que pour le plaisir de belles chansons. C’est en cela que c’est une superbe réussite.

Valentine, petite fille de dix ans est atteinte d’un polyhandicap lié à une maladie génétique rare.

PHOTO-HANDICAP-MARJORIEMarjorie Ployé, sa maman, a publié en 2017 un premier livre, La petite fille qui s’attarde, dont les bénéfices des ventes reviennent à Valentine. Deuxième livre en 2019 : le tome 2. Et désormais ce disque*.

« C’est une enfant du bruit / Petite fille qui crie / Qui n’est pas là / Où on l’attend / Et qui grandit si lentement ». Ça pourrait être un insupportable tire-larmes. Pas du tout. Ce sont des chansons bien construites, des textes soigneusement travaillés, qui nous instruisent sur cette petit fille, sur sa terrible maladie. C’est fait avec amour et avec talent. Pour vous dire, ça fait songer à Lynda Lemay… Ces chansons sont comme si Marjorie avait tenu un journal au jour le jour : celui de l’amour qu’elle porte pour sa fille diminuée, mais aussi et surtout de sa lutte quotidienne, de sa fatigue. De son exaspération même, face à cette enfant qui occupe tout le temps, sans relâche, sans répit : « C’est l’enfant de l’épuisement / Elle ne m’appelle pas Maman ». La difficulté d’une mère « qui ne veut plus être prisonnière » : « J’en ai marre de croiser le fer avec cet enfant si sévère ». Dans ses chansons aussi, le regard des autres, celui de l’institutrice. Et ce que vit et pense la petite Valentine…

Préoccupation du présent, craintes quant à l’avenir : « Souvent j’espère juste un sourire / Ou un regard comme pour me dire / Que le plaisir va revenir / Que l’on ne f’ra pas que souffrir ».

Ce disque est remarquable. Parce qu’il est honnête, sincère, parce qu’il sent le vrai et, mieux encore qu’un reportage, il nous dit les affres (et les rares satisfactions) de cette situation, de cette relation avec « mon enfant si particulière ».

 

Marjorie, Hand un cap, autoproduit 2020. Le facebook de La petite fille qui s’attarde, c’est ici.

* Avec une association-support, « La petite fille qui s’attarde », qui a pour tâche de permettre d’améliorer la qualité de vie de Valentine (achat de matériel adapté, financement de vacances en séjour adapté avec sa famille, aménagement de son domicile…). L’assoc’ soutient et promeut les projets artistiques en lien avec le handicap, portés par la famille de Valentine ou par d’autres personnes. Les œuvres, vendues au profit de l’association, permettent aussi de sensibiliser sur le thème du handicap, d’aller à la rencontre d’autres familles, des institutions et des professionnels.

« La petite fille qui s’attarde » (teaser) : Image de prévisualisation YouTube

« Sans anesthésie » : Image de prévisualisation YouTube

« Haut les cœurs » : Image de prévisualisation YouTube

Une réponse à Marjorie Ployé : les grands sentiments font parfois de grandes chansons

  1. Ployé Marjorie 6 mars 2021 à 20 h 52 min

    Merci bcp pour cette critique et cette mise en avant !!
    Très touchée
    Marjorie

    Répondre

Répondre à Ployé Marjorie Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives