CMS

Petit Noof deviendra grand (il l’est déjà !)

Vous le connaissez, Noof, ne serait-ce pour l’avoir applaudi, sous son vrai nom de Stéphane Gourdon, au sein des Wriggles, ce groupe tout rouge, tout déjanté et si vrai à la fois. Les Wriggles n’existent plus et ses cinq membres d’origine se sont dispersés dans la galaxie chanson. Frédéric Volovitch, dit Frédo (1), a créé Volo avec son frangin ; Franck Zerbib et Antoine Réjasse font D.U.O. pour le meilleur et pas que pour le rire ; Christophe Gendreau met en scène, sous le blaze de Kristof, nombre d’artistes, d’Idir à Féloche, de Karimouche au Chantier des Francos. Et Noof, le plus petit, celui à la tignasse impossible, aux grimaces improbables, aux postures démoniaques. Noof fait désormais Noof, orchestre vocal à lui tout seul. Si vous l’avez vu en scène ou avez ouï un de ses deux cédés solo, à plus forte raison les deux, vous le savez. Noof est un ouragan, un monument, un truc pas possible qui, par lui, hasard ou destinée de la génétique chantée, l’est. Noof a l’incroyable faculté d’imiter le son d’un grand nombre d’instruments de musique, et les enregistre en direct, jusqu’à nous donner la sensation qu’un véritable orchestre est présent sur scène… alors qu’il n’y en a pas !
Comme naguère Spirou a engendré le Petit Spirou, Noof à créé de lui-même Petit Noof, « le musicien le plus extraordinaire de l’univers », histoire sans doute de se faire la tirelire des gosses, de devenir millionnaire. « Tout en partageant les rires et les émotions du personnage Petit Noof, les enfants ont le plaisir de voir et d’entendre les morceaux se construire. Le tout emporté par une énergie sans limites ! » dit le communiqué de presse. Petit Noof existe donc, pour les… euh… de 3 à 103 ans ! plus si affinités. Il y a donc le spectacle. Et désormais le disque ! Eh ben, allez-y. Achetez-le pour vos mioches, la belle excuse ! Et dès qu’ils ont les yeux clos, écoutez-le rien que pour vous, pour le plaisir, pour ne pas tout à fait quitter l’écarlate tenue des Wriggles, pour vous croire encore gosse, en tous cas pas tout à fait adulte (ça fait du bien).

Noof, Petit Noff, 2011, autoproduit. Le site de Noof, c’est ici.

Image de prévisualisation YouTube

(1) Frédo, seul en scène, se produit également dans Est ce qu’il y a des morts ? les 5 et 6 décembre 2011 à L’Européen, à Paris, ainsi que le 9 décembre à Chartres-de-Bretagne (35). Vidéo ci-dessous :

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives