Barjac 2013. Nadot et Bühler lauréats du Jacques-Douai | NosEnchanteurs

Barjac 2013. Nadot et Bühler lauréats du Jacques-Douai

Eric Nadot et Michel Bühler, lauréats 2013 du Prix Jacques-Douai (photo Catherine Cour)

Eric Nadot et Michel Bühler, lauréats 2013 du Prix Jacques-Douai (photo Catherine Cour)

C’était au retour de Barjac l’an passé. Viviane Boris (auteur, compositrice et interprète ardéchoise) créait une page facebook au titre de « Pour que Eric Nadot reçoive le Prix Jacques-Douai » sur laquelle nombre d’internautes amateurs de chanson se sont reconnus.

On ne saura jamais quel fut le poids de cette initiative dans la suite des événements, toujours est-il qu’Eric Nadot, le monsieur « Tranches de scènes » et « quichantecesoir » est, depuis ce lundi, lauréat du Prix Jacques-Douai et siègera désormais au sein de la docte Académie. Dire que nous en sommes satisfaits est peu dire. C’est un type chouette que ce Nadot, un micro-processeur de cette chanson qu’ici nous aimons. S’il est bien de récompenser les artistes, il est bien, il est nécessaire aussi de parfois saluer ceux qui, dans l’ombre, tentent, contre vents contre marées, d’aider la chanson. Merci Monsieur Nadot !

Depuis sa création en 2007, le Prix Jacques-Douai « distingue une personnalité ou une structure qui, par son action ou son oeuvre artistique, fait vivre la chanson francophone, le répertoire et les idéaux portés par Jacques Douai : célébration de l’art de la chanson, respect et souci d’élévation du public, émancipation par la culture et l’éducation populaire. » Oui, l’action et le personnage d’Eric Nadot s’inscrivent pile-poil dans cette définition-là.

Nadot n’est pas le seul lauréat 2013. Il y a aussi Michel Bühler, que nous aimons bien plus que ça. Lui éclaire la chanson francophone depuis plus de quatre décennies (par lui et quelques autres suisses, on peut effectivement prendre l’Helvétie pour une lanterne) par des chansons qui alternent le grave et le tendre, par un regard humain, empathique, posé sur les simples gens. L’oeuvre de Bühler est puissante, maîtresse, autant que peut l’être celle de feu François Béranger auquel il fait souvent songer.

Sur la place qui longe et lèche le château de Barjac, Jacques Bertin a remis à tous deux leur diplôme et, à Eric Nadot, une aide financière certes symbolique mais appréciée.

Le site de Tranches de Scènes, c’est ici ; le site de Michel Bühler, c’est là. En vidéo, la bande-annonce du 10e volume de Tranches de Scènes, consacré à Michèle Bernard. Image de prévisualisation YouTube

4 Réponses à Barjac 2013. Nadot et Bühler lauréats du Jacques-Douai

  1. Norbert Gabriel 31 juillet 2013 à 12 h 45 min

    Aux quelques lecteurs qui ne connaitraient pas Tranches de scène, on y trouve des moments de spectacle inédits, et qu’on ne trouve nulle part ailleurs, par exemple un monument d’anthologie « Le duo des chats » par Jacques Haurogné et Xavier Lacouture… Un pur joyau à rendre Tex Avery et son Screwy Squirrel (l’écureuil schtarbé) verts de jalousie…
    Et des séquences comme ça, il y en a plein… Ce serait bête de vous en priver… Alors, merci qui ? Merci Eric Nadot !
    Une idée de Screwy Squirrel ? voila … http://www.dailymotion.com/video/x3r79l_tex-avery-mgm-1945-the-screwy-truan_fun
    Haurogné Lacouture, ça le vaut bien !

    Répondre
  2. TRIHOREAU 31 juillet 2013 à 13 h 37 min

    J’ai failli redouter que le jury se braque arguant de sa liberté de jugement dans le style « nous ne nous laisserons pas dicter nos choix par une pression extérieure »…
    Honte à moi d’avoir un instant douté d’eux ! Ces gens ont la sagesse sous la peau et Nadot et Bühler ne dépareront pas parmi cet aréopage O combien respectable !
    Nul doute qu’ils continueront leur œuvre respective, avec le « respect et souci d’élévation du public », comme il se doit !
    Bravo Michel et Eric, et bravo au jury !

    Répondre
  3. Danièle Sala 31 juillet 2013 à 19 h 45 min

    Une bonne nouvelle ! et un prix bien mérité ! Bravo Eric et Michel Bhüler . Toutes ces tranches sont de beaux moments autour d’un(e) chanteur(euse) et ses invités , et Michel Bhüler , sa réputation de chanteur combattant et d’humaniste n’est plus à faire . Et merci pour l’extrait de cette 10-ème tranche …Et pour le cartoon qui fait retrouver un moment les joies de l’enfance .

    Répondre
  4. Marso64 18 novembre 2013 à 10 h 20 min

    Un prix mérité donné à un être animé par sa passion mais pas que puisqu’il a su la faire partager. Merci à lui d’offrir un espace de vie aux émotions. Tranches de Scènes c’est du bonheur en image et en son à consommer sans modération. Bravo Eric et Merci d’être toi. Félicitations au jury pour le choix .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives