CMS

Gilbert Laffaille, aujourd’hui comme hier un grand album

Laffaille 2 001Premier opus en 1977, souvenez-vous du Président et l’éléphant, archéologique trace du giscardisme en Afrique : « Un bijou » pour Fred Hidalgo, « Un diamant ! » selon Bokassa !

Nous sommes en 2013 et, quatorze ans après La tête ailleurs, Gilbert Laffaille retrouve le chemin d’un studio pour une production originale (avec entretemps Dimanche après-midi, une presque compilation en studio en 2002 et deux disques en public enregistrés l’un à Chatou en 2003, l’autre à L’Esprit frappeur à Lutry en 2010, ce dernier étant tout ce qu’il restait de discographiquement disponible de Laffaille ces dernières années). Retrouvailles avec un chanteur chaleureux à la fine écriture qui n’a rien perdu de son art. Et, s’il semble avoir le souffle court, ce n’est certainement pas dû à sa plume, à la pertinence de ses propos, à sa tendresse sans égal. Régal de retrouver cet ami, estomaqués de ces constructions de mots et de notes, si simples et compliqués à la fois. Des mots, des millefeuilles de sens et d’émotions, de notes si belles que Nathalie Fortin (piano, claviers et arrangements) sait admirablement organiser. Un disque de haut-vol, quoi. R doutiez-vous ? A Aubercail puis aux Chansons de parole de Barjac, la fine équipe (Laffaille et Fortin déjà cités, ainsi que Jack Ada, Olivier Moret, Jean My Truong, Marie Mazille et Paul Mindly) alors en studio nous présentait ces nouveaux titres qui sont là, intacts, comme l’émotion…

L’émotion qui ouvre cet album. Si tu n’es plus là, qui évoque la perte de son épouse, il y a quelques années : « Si ta main câline / Caressait ma joue / – Je sais, j’imagine… / Et vous ? – / Si quelques mots bleus / Faisaient le printemps / Ce serait un jeu / D’enfant / De chanter la vie / L’amour dans la nuit / Ce monde rêvé pour nous / Mais écrire des vers / Le cœur à l’envers / Ça je n’ai pas le goût. » L’album est dédié à Josiane… Le ton doux et tranquille pour évoquer ces « enfants venus chez nous / A qui l’on dit : Partez d’ici ! », ces mots d’humeur et d’humour à l’adresse de ceux qui envient nos biens de consommations… Et surtout la tendresse, voilée de nostalgie, pudique : « Et si le givre se dépose / Sur nos chemins de voyageurs / Nous qui aimions les mêmes choses / Restons ensemble par le cœur. » Si comme le chante Souchon L’amour c’est lancer des balles, Laffaille les rattrape au vol et à son tour Lance des balles, chanson à la Trenet qui donne plus encore un cachet d’intemporalité et de splendeur à ce disque. Comme La tête ailleurs d’il y a longtemps.

Gilbert Laffaille, Le jour et la nuit, Traficom Musik/L’Autre distribution (2013) Le site de Gilbert Laffaille c’est ici. Ce que NosEnchanteurs a déjà écrit sur Laffaille, c’est là.

Commander ses albums ici : « Le jour et la nuit » et « En public ». En vidéo, un bien plus vieux titre de Gilbert Laffaille, extrait de l’album « Ici » (1994)… Image de prévisualisation YouTube

3 Réponses à Gilbert Laffaille, aujourd’hui comme hier un grand album

  1. Pol de Groeve 6 octobre 2013 à 13 h 04 min

    Pour tous les Belges : Gilbert Laffaille vient chanter à STAVELOT ce vendredi 25 octobre 2013. Probablement son unique date chez nous avant très longtemps. Vous savez ce qu’il vous reste à faire…

    Répondre
  2. Danièle Sala 6 octobre 2013 à 22 h 51 min

    Un album qui tourne depuis hier matin , je n’ai rien à ajouter à ce que je viens de lire , émotion, nostalgie, voyages et toujours un regard lucide sur le monde .

    Répondre
  3. Alain Nitchaeff 11 octobre 2013 à 11 h 41 min

    Gilbert sera à l’Esprit Frappeur, Lutry, Suisse, du 8 au 10 novembre. On se réjouit !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives