CMS

Luc Romann, 1937-2014

Luc Romann (photo radioblv.com)

Luc Romann (photo radioblv.com)

 

par Michel Lefort

 

Comme l’enfant dans sa chanson ‘’La berceuse ‘’(1), Luc Romann est allé rejoindre les étoiles. Pour toujours cette fois. Il est décédé ce lundi 6 janvier des suites d’une opération.

Originaire d’une famille venue d’Europe centrale, Luc Romann a connu une enfance et adolescence « ballotées » : « quand les grands se sont fait la guerre, j’ai découvert la campagne » écrira-t-il pudiquement. Il quitte l’école précocement tout en approfondissant son goût pour l’art : musique, poésie, peinture…très jeune il écrit et compose .A Paris, à l’âge de vingt ans, il côtoie Jacques Brel (qui l’encourage), Mouloudji, Guy Béart… Premier disque en 1962. L’année suivante il chante à l’ABC dans le programme de Juliette Gréco, puis à Bobino dans celui de Georges Brassens. Il tourne alors en France et à l’étranger, rencontre Georges Moustaki avec lequel il cosigne quelques chansons, Barbara, est interprété par « Cat et Maxime » (Le Forestier), Pia Colombo, Nicole Croisille…

S’ensuit une première période de décrochage du « métier’ » de la chanson. Il disparait du circuit pour y revenir quelques années plus tard comme l’un des artistes « maison » du  légendaire cabaret Chez Georges. Il est à cette époque, avec Paco Ibanez, l’un des artistes majeurs de la maison de disques fondée par Mosché-Naïm pour laquelle il enregistre deux disques 30cm. Du premier (3), on entend alors régulièrement sur les ondes Le voleur. Le second, La liberté (4), reçoit le Grand Prix Diapason de la Chanson 1972 (Luc Bérimont). Luc y est entouré par le groupe Mormos au sein duquel figure notamment Jack Treese, musicien qu’il retrouvera régulièrement. De par l’adéquation entre la qualité des chansons et les arrangements musicaux, ces deux publications Moshé-Naïm sont sans doute les disques les plus aboutis de Luc Romann. 

01Dans la foulée il « chante de villes en villages », spécialement dans le circuit des MJC, café-concerts, soirées cabaret et autres Chant’Appar en milieu rural. Il obtient ainsi une belle notoriété dans l’Ouest de la France.  Il se produit parallèlement dans les circuits culturels français à l’étranger : Afrique, USA…

Au début des années 70, Luc s’est installé dans le Gers, loin des réseaux professionnels, en pleine nature… Il décroche peu ou prou des « exigences » qu’impose le métier. Un petit réseau d’aficionados aide néanmoins à ce qu’il ne soit pas complètement oublié: parmi eux Fred Hidalgo (Paroles et Musique puis Chorus) qui favorisera la parution d’un nouveau disque en 1983 (5) et Marc Robine (ce dernier reprendra notamment Le temps des chevaux (6) qu’il considérait comme une des plus belles chansons jamais écrites. Quelques chansons de Luc connaîtront un nouvel éclairage avec Tri Yann (Le Mariage insolite de Marie la Bretonne) ou Graeme Allwright(La berceuse, pour le Conte d’Alan Simon Le petit Arthur).

Luc continuera de se produire de temps à autres au cours des années 90/début 2000 , travaillant avec de nouveaux musiciens dont le guitariste Cyril Duclos. Il écrivait toujours, indéfectiblement optimiste, et nombre de ses compositions n’auront jamais bénéficiées de l’enregistrement (il en avait d’ailleurs ‘’oublié’’ un certain nombre !)

Le dernier écho de la voix de Luc, de son vivant, aura été la chanson qu’il a composée pour son ami Jack Treese, qui figure dans le coffret qui vient de paraître en hommage à ce dernier.

Il est bien sûr toujours délicat de vouloir « rendre hommage » à un artiste -devenu un ami- dont l’œuvre nous touche profondément et dont on reste étonné qu’une magnifique poignée des chansons qu’il a composées soient demeurées peu connues ou  n’aient jamais été reprises…Celles et ceux qui ont été touchées par l’univers de ses chansons ou ont connu les moments « magiques » que Luc Romann pouvaient installés sur scène certains soirs partageront sans doute la tristesse de ce jour où ils nous a quitté.

En écoutant Amours de mes dix ans, une chanson dont Barbara disait qu’elle aurait aimé l’avoir écrite, osons la naïveté d’une formule empruntée : « Luc, c’était chaque jour l’enfance réinventée. »

 _______________
(1)    LP ‘’Le ciel dans la tête, la tête dans le cœur’’  Braoz/Jam (1983)
(2)    LP 33t-25cm  ‘’Fille de rien’’ Fontana660.279 (1961)
(3)    LP ‘’ Le Voleur’’ Moshé-Naïm 10004 (1969) réédition CD MN42003
(4)    LP ‘’La Liberté’’ Moshé-Naïm 10009 (1972) réédition CD-MN
(5)    LP ‘’Gauloises’’ FLVM3072 et CD ‘’les années EPM’’

Image de prévisualisation YouTube

17 Réponses à Luc Romann, 1937-2014

  1. Michel Kemper 7 janvier 2014 à 10 h 47 min

    Merci à Michel Lefort pour ce beau papier qui nous rappelle Luc Romann et salue sa mémoire.
    Comme on déposerait un bouquet de fleurs, je dépose cette magnifique chanson de Romann chantée par Jean-Paul Corbineau, de Tri Yann : « L’insolite mariage de Marie la bretonne »
    http://www.youtube.com/watch?v=osEKUKF1rHc

    Répondre
  2. Humenry 7 janvier 2014 à 12 h 37 min

    Salut l’artiste,
    Il était venu s’installer face à mes Pyrénées du côté d’Aire sur Adour…las du système sans doute avec l’envie de plonger ses racines dans une terre authentique…
    J’essaie de faire un point dans mes souvenirs…nous avons tracé un chemin inverse…il est venu vers ce Su-Ouest début des années 70 et je les ai quittées en 69…par la suite j’ai le souvenir de quelques concerts partagés en MJC et Foyers de Jeunes Travailleurs …le souvenir d’un beau sourire, d’une grande délicatesse et d’un besoin d’authenticité et de contact…

    Répondre
  3. Anne-Marie Panigada 7 janvier 2014 à 14 h 33 min

    Triste, aujourd’hui… Luc Romann est parti, dimanche, lors d’une opération chirurgicale.
    La dernière fois que je l’ai vu, c’était il y a 6 ou 7 ans, j’étais passée lui rendre visite dans sa maison, dans le sud-ouest où il vivait un peu en ermite depuis qu’il avait décidé de quitter le monde de la chanson dans les années 70. Je voulais le convaincre de venir chanter en région parisienne, mais je n’y suis pas parvenue. On a bu des verres du vin de son voisin, il avait pour projet d’enregistrer un disque … dans sa salle à manger (il ne l’a jamais fait)… le dernier datant déjà de quelques 15 ou 20 ans.
    Sur scène, le dernier concert auquel j’ai assisté, c’était à Grenoble. Au Grenier de la Table Ronde, 2001 ou 2002, je pense. Week-end mémorable, avec Marlène de Radio Libertaire et Yolande de Radio Bourg les Valence. On avait fait le voyage exprès pour lui.
    Ca m’étonnerait que vous trouviez grand chose à écouter sur le net, mais au cas où, cherchez deux de ses titres phares : « La liberté » ou « Mes amis du voyage ». Sinon, il vous reste à faire les brocantes.
    Tiens, je vais ressortir les quelques enregistrements que je possède, ça fait un moment que je ne les ai pas écoutés.

    Répondre
    • Panigada Anne-Marie 9 janvier 2014 à 12 h 49 min

      Bonjour,

      Pour ceux qui souhaitent se déplacer, Luc Romann est incinéré demain (vendredi 10 janvier) à 9 heures au crématorium de Mont de Marsan.

      Répondre
  4. Michel Boutet 7 janvier 2014 à 14 h 35 min

    L’année 2014 a raté ses débuts : Luc Romann est mort dimanche au cours d’une opération chirurgicale.
    Nous étions nombreux à avoir chanté une de ces chansons faussement simples dont il avait le secret.
    Réécoutons « Le voleur » pour vérifier que Monsieur Valls ne fait pas dans le neuf.
    Puis « La liberté », pour reprendre un peu d’air vif.
    Et célébrons à nouveau « Le mariage insolite de Marie la Bretonne » et « Le sourire de Jocelyne… Comme bordé d’ailes d’oiseaux ».

    Répondre
  5. Odile de Rancourt 7 janvier 2014 à 14 h 40 min

    Un bon artiste qui nous laisse d’excellentes choses, chapeau !

    Répondre
  6. Christian Valmory 7 janvier 2014 à 14 h 41 min

    Je me souviens de cet homme discret et de ce chanteur sensible Chez Georges rue des canettes

    Répondre
  7. Adriana Gonzalez 7 janvier 2014 à 14 h 43 min

    …longue vie dans les nuages… http://youtu.be/v3U-xBV-uY0

    Répondre
  8. Chanson de Proximité 7 janvier 2014 à 14 h 45 min

    Comme Jacques Debronckart et Jehan Jonas, il était un de ces grands dont le show-business n’a pas été capable de reconnaitre la valeur. Dommage pour tous ceux qui sont passé à côté. Il reste heureusement ses disques et tout plein de chansons à reprendre…

    Répondre
  9. Robert Cuffi 7 janvier 2014 à 16 h 37 min

    Luc Romann nous a imprégné durant notre jeunesse avec ses 45 tours que nous avons usé jusqu’à la trame, et puis, nous l’avons paumé dans sa retraite. En 95 j’ai trouvé « la liberté » chez un disquaire disparu, un petit moment d’exaltation. Et puis plus rien.
    Et voilà que sur la page de Fred Hidalgo, Brigitte Fraval en catimini, sans déranger, en finesse nous montre ses magnifiques vidéos sur les chansons de Romann et hop ! la fièvre s’installe à nouveau, il est là notre ami avec sa voix de flamme et de sable. On s’est dit, peut-être allons nous le rencontrer, allons nous parler de tout , de rien , de l’amour, de la vie, de l’oubli ou de la mort.
    « qu’est ce qu’il y a au bout du chemin ? » Rien, il n’y a rien, que la mémoire, et des chaleurs intimes que l’on peut colporter comme ça, en passant, d’humain à humain, dans les vibrations charnelles de la chanson qui est un art Majeur.
    Snif.

    Répondre
  10. Serge Utgé-Royo 7 janvier 2014 à 17 h 20 min

    Nouvelle grise dans l’hiver qui commence. Des notes et des mots ont perdu leur père… Fraternellement, salut l’artiste.

    Répondre
  11. Danièle Sala 7 janvier 2014 à 19 h 02 min

    Une année 2013 qui finit mal, avec le départ d’Alain Feral , et une année 2014 qui commence mal avec celui de Luc Romann . Le paradis des musiciens s’enrichit de deux chanteurs d’exception, de deux humains qui laissent un grand vide dans le coeur de ceux qui ont aimé leurs chansons .
    http://www.youtube.com/watch?v=HA6XKjm5cDI

    Répondre
  12. LEVRON Odile 13 janvier 2014 à 11 h 26 min

    Un joli souvenir me revient.. Nous étions en 1971, j’avais 17 ans.. Luc ROMANN passait chanter dans ma ville, à Nantes, au collège du Loquidy.. A cette période, je chantais parfois au bateau lavoir sur les bords de l’Erdre, accueillie par Patrick et Soizig Lemasson..
    Puis, l’on m’a demandé de faire la 1ère partie de Luc Romann au Loquidy, je m’en rappelle très bien! ce fut une belle soirée, une jolie rencontre..( j’ai retrouvé des photos de cette soirée!!) il nous reste ses chansons et tous ses beaux textes, que, les uns et les autres, avons plaisir à chanter..
    Merci à vous Mr ROMANN..

    Répondre
  13. gerard jeanne 6 février 2014 à 19 h 08 min

    Merci à toi michel qui m’avait fait decouvrir et rencontrer Luc.
    Cette soirée passèe ensemble avec lui tout simplement à la maison encore présente
    Maintenant qu’il a rejoint l’étoile des anonymes est il trop tard pour le dècouvrir non
    Je vois bien Michel Boutet vu à Barjac l’été dernier en chanter quelques unes

    Gérard Jeanne

    Répondre
  14. C.H. 2 juillet 2014 à 13 h 19 min

    Où peut-on se procurer les cd de Luc Romann interprétés par lui-même ?

    Merci

    Répondre
  15. LEFEVRE MAUREEN 26 septembre 2014 à 15 h 53 min

    ROMANN, je viens d’apprendre seulement ton décès, pas par hasard, et j’en suis bien triste, habitant pas très loin de chez toi, je me disais il faut que j’aille le voir !
    merci pour tes superbes chansons, remplies de sagesse, de poésie, de tendresse et de ne pas avoir fait de compromis avec le showbizz, tu as été fidèle avec toi-même jusqu’au bout !
    beaucoup de souvenirs chez toi, dans ton jardin, la maison que tu avais refaite et tes animaux ! alors sois en paix comme tu l’étais sur terre……………
    Maureen.

    Répondre
  16. moussé 21 novembre 2015 à 18 h 10 min

    en cherchant les paroles de « le petit cheval et la fleur » pour mes petits enfants je découvre la fin de Luc Roman ….

    je connaissais ses chansons par cœur, je me souviens d’un concert dans une MJC …… la première fois que j’allais écouter un chanteur « en vrai » … il ne m’a jamais quitté très longtemps
    le poète est toujours avec nous

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives