CMS

Denis Rivet, dérivé ciné

Denis Rivet (photo Romain Massola)

Denis Rivet (photo Romain Massola)

On sait que Lyon et sa région sont devenues une des places fortes de cette chanson d’expression française qu’elle met particulièrement en lumières : Karimouche, Buridane, Carmen Maria Vega, Évelyne Gallet, Frédéric Bobin et bien d’autres, d’égal talent, ont fait de la Capitale des gaules une ville qui compte en ce domaine, multipliant les talents comme d’autres des petits pains. « Artiste Inouï » au Printemps de Bourges 2013, Denis Rivet n’échappe pas à la règle, qui pourrait bien percer au national avec ce nouvel opus, Tout est triste, rien n’est grave, qui nous arrive.

Les lyonnais en ont eu la primeur dans les bacs dès fin octobre. C’est qu’on le connaît ici, Denis Rivet, de la Croix-rousse, qui, il y a peu, anima avec Cécile Poussin et Stéphane Emptaz le groupe King-Kong Vahiné (« chanson pop élégante et lunatique » : deux albums en 2006 et 2008), trio lui-même issu du groupe Le Bruit des touches. King-Kong Vahiné dont Denis Rivet s’extrait en 2012, s’offrant une échappée en solitaire qui aboutit à un premier six titres sous son nom et désormais à ce nouvel album qu’il présentera le 21 janvier à Paris, aux Trois Baudets.

POCHETTE-ALBUM-DENIS-RIVETTémoin de son récent passé et même s’il n’est plus ni à la basse ni aux bande-sons, Stéphane Emptaz à la réalisation graphique du visuel comme du livret. Si le personnel musical a changé (c’est ici principalement Marc Arrigoni, Mikaël Cointepas et Denis Rivet qui officient, avec l’apport entre autres de Philippe Prohom et de Frédéric Bobin), les partitions restent dans une délicieuse pop. C’est le propos qui est plus personnel, encore que. Qu’il parle de lui ou d’autrui, Denis Rivet a toujours une distance photographique, cinématographique. Certes une chanson est souvent un court-métrage mais chez lui tant l’écriture que la manière de restituer sent la pellicule, émulsion sensible. C’est souvent plans rapprochés, émotions tactiles (« Si je veux toucher ta bouche / Je touche ta bouche… »), plans furtifs, ellipses, dialogues (comme cet Après en duo avec Prohom ; comme ces dialogues extraits des Portes de la gloire, film de Christian Merret-Palmair, où on retrouve la voix si caractéristique de Benoit Poelvoorde…). Plans cadrés serrés, oui, vifs dans l’action, dans le souffle, le regard, les baisers qui courent d’une chanson l’autre, début d’une histoire ou fin d’une aventure, l’espoir et la déception, mais « il faut le répéter / Tout est triste, rien n’est grave / Tout est triste, en réalité / Les mots que tu disais et ceux que tu taisais. »

C’est rare qu’un disque soit tout entier si intime, dans un espace si restreint, d’où rien ne peut fuir, où tout est si palpable. Les mots, les attitudes, les faux-semblants vite démasqués, les pudeurs, les ardeurs… Intéressant, passionnant en fait.

 

Denis Rivet, Tout est triste, rien n’est grave, La grange à sons 2015. Le site de Denis Rivet, c’est ici.

Image de prévisualisation YouTube

3 Réponses à Denis Rivet, dérivé ciné

  1. Danièle Sala 12 janvier 2015 à 20 h 59 min

    Pour pouvoir dire quelque chose sur ce chanteur, il faudrait que je fasse plus ample connaissance, que j’écoute d’autres titres, que je l’apprenne , que je l’apprivoise, parce que là, avec cette vidéo, ce n’est pas vraiment un coup de coeur ! peut être justement parce que c’est intime , et on est au coeur de la question :  » mais pour te toucher toi, dis moi comment … »

    Répondre
  2. Denis Rivet 13 janvier 2015 à 19 h 17 min

    Bonjour Danielle,
    Si vous désirez découvrir davantage de morceaux de mon nouvel album, je vous invite à cliquer sur ce lien : https://denisrivet.bandcamp.com/
    Bien cordialement,
    Denis Rivet

    Répondre
  3. Denis Rivet 13 janvier 2015 à 22 h 01 min

    Il est également possible de commander l’album (12 titres / cd édition digifile + livret 16 pages / 15 euros) par correspondance :
    Association Anthropoïde
    11, montée Saint-Sébastien
    69001 Lyon
    Cordialement

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives