Patrick Sébastien : nom d’une pipe ! | NosEnchanteurs

Patrick Sébastien : nom d’une pipe !

(Magritte)

(Magritte)

C’est pas pour me vanter mais, samedi soir, j’y étais. Devant la télé. Je zappais, je suis tombé pile dessus. Patrick Sébastien d’encourager les dames à chanter, que même, selon lui, elles chantaient plus fort et bien mieux que les hommes. Des paroles pas difficiles, de celles qui se mettent bien en bouche : « Une petite pipe avant d’aller dormir / Une petite pipe avant d’aller se coucher », comme on dit à Saint-Claude, dans le Jura. Bon, c’est pas bien raffiné, oui : c’est du Sébastien, avec ses hauts et ses bas, des bas troués parfois. Là, il a semblé faire un peu sous la ceinture. A une heure, si je me rappelle bien, où les gosses sont censés être couchés. Semble-t-il que sa chanson se voulait être un hommage à George Sand, à Simenon et à Brassens, à tous les fumeurs de pipe. Il l’avait précisé, d’un sourire malin.

C’était drôle, un peu, un petit peu. Vulgaire ? Euh… Y’a bien pire à la télé, que je sache. Quand BFM-tv et I-télé rivalisent à qui invitera le plus de frontistes en une journée, ça me semble autrement plus vulgaire ; quand Zemmour cale sa tronche obscène dans l’écran de ma télé, ça c’est vulgaire aussi ; pareil quand David Pujadas donne la parole au criminel et dictateur Bachar El Hassad au 20 heures. Alors une p’tite pipe suggérée en chanson, dans une émission bon enfant, récréative, sincèrement, où est le mâle ?

Une ministre dont jusqu’à l’instant j’ignorais le nom, Laurence Rossignol, a trouvé ça « extrêmement choquant, limite incestueux » (qu’elle vérifie dans un dico avant de parler). Bien d’autres qu’elle se sont aussi étouffés : faut pas s’offusquer la bouche pleine !

Moi je ris, ayant naturellement tendance à reprendre un tel refrain : je mémorise facilement. Que les culs bénis ne m’en veuillent pas, j’aime aussi ce genre de chansons un peu fumeuses. A l’heure où tout le monde fait dans la reprise, chanter La digue du cul ou Le plaisir des dieux, L’invalide à la pine de bois ou La Corinne, est acte patrimonial. J’oserai dire patriote. Dans ce monde fou et malsain, anxiogène, chanter léger (même si les paroles sont un peu lourdes, comprenne qui peut), ça fait plaisir. La télé de maintenant n’est plus l’ORTF d’hier avec sa censure et son carré blanc. Alors continuez ! Que Sébastien nous invite Henri Tachan et ses deux interprètes que sont Yves Jamait et Jean-Marc Héran : qu’ensemble ils nous chantent, avec le public et notamment ces dames qui chantent si bien, « Fais une pipe à pépé / Avant qu’il ne la casse / Une p’tite langue à mémé / Avant qu’elle ne trépasse / Et ne pousse pas ces cris / D’horreur d’indignation / Ils sont comme toi les vieux / Ils ont l’cul sous l’chignon. » Que Pierre Perret soit là aussi, qu’il nous chante Mon chibre (« Ah, qu’il est beau mon chibre / Quand il est à l’air libre… »). Reste à trouver celle qui reprendra Les nuits d’une demoiselle chères à Colette Renard. Dis, Jeanne Cherhal, t’es cap’ ?

 

En vidéo, Colette Renard dans Les nuits d’une demoiselle (tendez l’oreille, le son n’est hélas pas terrible). Pierre Perret, qui se lustre son chibre. Et, bien sûr, ce tube des services gériatrie qu’est Une pipe à pépé d’Henri Tachan : 

Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube

8 Réponses à Patrick Sébastien : nom d’une pipe !

  1. Céline Pruvost 5 mai 2015 à 15 h 44 min

    Déjà fait pour Jeanne Cherhal, en 2.0, même :
    https://www.youtube.com/watch?v=Em6a9CwGv4g

    Répondre
    • Michel Kemper 5 mai 2015 à 15 h 58 min

      Oui, Céline, mais en 2.0 ! Pour ma part, j’aimerai entendre de sa voix la version originale, ça devrait être savoureux…

      Répondre
  2. Danièle Sala 5 mai 2015 à 18 h 19 min

    Et voilà ! au lieu d’écouter les milliers d’albums qui dorment dans ses cartons, monsieur Kemper s’encanaille devant la télé à s’esbaudir devant les grivoiseries de Patrick Sébastien ! C’est du joli ! Pour Les Nuits d’une demoiselle , beaucoup de reprises, dont Carla Bruni, Julia Palombe, Elsa Gelly, etc …
    http://www.dailymotion.com/video/x3ss9t_carla-bruni-les-nuits-d-une-demoise_fun

    Répondre
  3. catherine Laugier 5 mai 2015 à 20 h 01 min

    Je croyais avoir trouvé Cherhal dans la version originelle, mais elle ne fait que jouer au piano, bien accompagnée il est vrai : https://www.youtube.com/watch?v=ECNzAVsckCw
    Cependant rien ne vaut la version de Colette Renard elle-même, bien audible cette fois-ci, mais calée sur une vidéo où elle chante, paraît-il, une version soft : https://www.youtube.com/watch?v=mW1JxFb_7aM
    Voici la version expurgée, je ne l’avais jamais entendue celle-là : https://www.youtube.com/watch?v=qgVWu2v7FaM
    Tachan : https://www.youtube.com/watch?v=PdRR3DMwmoA
    Et n’oublions pas Le gérontophile de Bernard Joyet (nombreuses versions ou reprises, dont le premier passage, invité par Jean Ferrat chez Drucker, figurent sur YouTube) https://www.youtube.com/watch?v=AwGwiFQTD2g
    Et puisque l’on demande des dames, la version féminine par Clémentine, La gérontophile : https://www.youtube.com/watch?v=d09vmnna7e4

    Répondre
  4. Jean Laurent 6 mai 2015 à 10 h 02 min

    Je préfère nettement qu’on chante le plaisir de la fellation (chanter ça n’ébranle pas le monde) plutôt que des gens d’église, des directeurs d’écoles, des animateurs sportifs et des militaires français en Centrafrique se fassent sucer par des enfants non consentants.
    Ceci dit, peut-on chanter tout ? Oui ! Avec tout le monde, devant tout le monde ? Pas sûr. Pas « Une petite pipe » devant un conclave d’évêques en tout cas, pas en ce moment au ministère de la défonce ni à celui de l’éduc nationale. Alors où ? A l’office du tourisme de Saint-Claude où là on touche du bois.

    Répondre
  5. Nathalie Chantalya 6 mai 2015 à 10 h 07 min

    (commentaire publié sur facebook)

    Peu importe, plus « c’est gros » et plus ça marche. il va en vendre des milliers de son tube, qui passera enfin de toutes les soirées bien arrosées du mariage au club med, en passant par le camping des écureuils et la discothèque le macumba à Melon en Crépy ! Autre article intéressant sur le comment du pourquoi l’engouement de la populace ! http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1209039-complement-d-enquete-sur-patrick-sebastien-comment-france-2-m-a-piege.html

    Répondre
  6. Zezette 7 mai 2015 à 0 h 01 min

    Chanter un peu grossier, ça rend le coeur léger! J’me souviens de mariages dans mon enfance où l’on chantait des chansons paillardes, on rigolait bien, c’était bon enfant.
    On est dans un monde tellement dégénéré qu’il devient moins indécent de voir des images de violence que de voir des gens qui font la fête, qui chantent et s’amusent. Retrouvons les guinguettes, les bals populaires pour rire, s’amuser et se retrousser la nouille en toute liberté !
    Et prout ! Vive la paix!

    Répondre
  7. Marc Gicquel 8 mai 2015 à 14 h 00 min

    Ah, la pipe à pépé de Tachan, je la chante parfois entre amis, certains ou certaines font la gueule, mais moi, je marre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives