Les 40emes d’Astaffort : le pactole Chansons que voilà ! | NosEnchanteurs

Les 40emes d’Astaffort : le pactole Chansons que voilà !

Stagiaires et formateurs : la 40ème cuvée des Rencontres d'Astaffort (photos Pascal Bagnara)

Stagiaires et formateurs : la 40ème cuvée des Rencontres d’Astaffort (photos Pascal Bagnara)

Retour à Astaffort dans cette ancienne école qui pour l’heure est un peu le poumon de la chanson d’aujourd’hui et de demain. On a fait la photo de famille, plutôt la photo de classe. Le maître est derrière, discret, presque effacé sur l’image : Francis Cabrel. Ici, au cœur de l’action, dans le Lot-et-Garonne, on est bien loin des soubresauts médiatiques : de ce nouvel album qui cartonne, de cette biographie qui chiffonne.

Nous retrouvons nos deux amis d’il y a quelques jours, Jacinthe et Lylac. Qui, comme leurs douze autres collègues, sont dans l’enthousiasme. On fait le point, juste avant le filage de cette fin d’après-midi.

Lylac, ce jeune artiste belge, d’abord : « C’est intense, c’est le moins qu’on puisse dire. Ce sont déjà cinq jours d’échanges constructifs. Comme si on se connaissait depuis des années ! C’est étonnant, oui. Vraiment génial de mélanger ces univers ! »

Amaury Massion, dit Lylac

Amaury Massion, dit Lylac

Au final, ce sont trente-trois morceaux qui ont été créés. Tous ont été chantés hier soir, d’affilée, devant Francis Cabrel, Jean Fauque et les autres membres du jury. Qui en ont retenu quinze. Sur quels critères ? « On n’est pas dans le secret des dieux, dit Lylac, nous n’étions pas associés. C’est un panel de professionnels. Mais je crois qu’ils ont vraiment eu le critère de la construction d’un spectacle. Des chansons les plus entrainantes aux plus calmes. Et la qualité aussi. » Bien sûr, tous les stagiaires ont une création de retenue : « Tous gagnants, en rit Lylac : comme à L’école des fans ! » Lui, le morceau retenu est De si peu, qu’il a justement créé avec Jacinthe. « Et je sais pourquoi ! Il est à l’image des Rencontres d’Astaffort : il mélange nos univers. En gros une atmosphère assez africaine avec le riff de Jacinthe qui l’a composé. Et ma voix assez planante au-dessus. » Comme leurs collègues, ces deux-là se sont plongé à bras le corps dans l’univers de l’autre. L’autre titre de Lylac est La revanche du léger : « Je l’ai composé avec Zoé, qui est vraiment une plume extraordinaire. »

ccccccccccccc

Amaury (Lylac) en répétition

Quel avenir pour ces morceaux ? Personne ne sait encore, ils sont « tellement dedans. » Mais Lylac envisage déjà de les chanter lors de ses prochains concerts, dans peu de temps : « Notre manière d’envisager la chanson a été chamboulée, transformée dans le bon sens, nous sommes remis en question. J’ai jamais connu ça ailleurs » dit-il, bouleversé, vraiment. En l’état, non, pour Jacinthe qui ne les reprendra pas : « Parce que tout le monde a fait un exercice pour se rapprocher de quelqu’un d’autre. Et ce qu’on a fait ici n’est pas cohérent avec le reste de mon répertoire. » Mais, pour cette parisienne, de nouvelles pistes s’ouvrent : « Au niveau du jeu de guitare, on a des automatismes. Là, c’est intéressant de regarder les autres, on y apprend des choses qu’on n’aurait pas idée de faire, comment ils phrasent, comment ils rythment. Car, comme guitariste, on a souvent la même main droite, les mêmes arpèges. Là, on apprend des autres. C’est intéressant. » Cette exploration de nouveaux terrains, ces «partenariats super surprenants» selon les termes de Jacinthe, tout forge l’enthousiasme de ces Rencontres. Ce vendredi, après une deuxième journée d’arrangements, ce sera le final, le spectacle de clôture, en co-plateau avec Thomas Fersen. Jacinthe y chantera Ma vie cinéma dont elle a écrit les paroles. Une chanson parmi les quinze retenues. D’une production totale de trente-trois, légèrement supérieure à la moyenne de chaque semestre. Si ce n’est la météo médiocre, ces Quarantièmes semblent être un excellent cru.

 

Le premier volet de notre reportage, c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives