Entre 2 Caisses se glisse sous la peau des filles | NosEnchanteurs

Entre 2 Caisses se glisse sous la peau des filles

Entre 2 Caisses (photo Marie Roosen)

Entre 2 Caisses en répétition publique à Lignières (photos Marie Roosen)

Faut-il encore présenter ces chantistes amoureux du verbe, de la mélodie, de la déconnade et des textes décapants ?

Familiers des Bains-Douches de Lignières, il n’est pas étonnant qu’ils y soient actuellement en résidence pour nous concocter un spectacle assez inattendu dont le titre un peu coquin, Sous la peau des filles, attise notre curiosité (ce titre est celui d’une chanson de Michelle Bernard créée spécialement pour ce spectacle). Car nos lascars aux voix puissantes et graves nous avaient jusqu’alors fait voyager dans un univers plutôt viril, leur répertoire faisant jusqu’alors miel essentiellement de textes d’auteurs masculins parmi lesquels Leprest, Sarclo, Morel (Gérard), Couté et Semal. Et les voici les voilà qu’ils nous proposent tout un spectacle composé de textes écrit par des femmes et pour des femmes !

sous la peau des fillesDes mots d’hommes dits par des femmes ça n’étonne personne (la grande Gréco avec Ferré, et tant d’autres interprètes de Brel, Ferrat, Prévert…). L’inverse est un vrai challenge. Les mots de femmes font-il résonance dans des voix et des corps d’hommes ? Comment se déclinent des sensibilités féminines ? Quels en sont les points communs ? Les émotions sont-elles universelles ? L’amour, les caresses, la sexualité, la famille, se chantent-ils ou s’enchantent-ils de la même façon ?

Comment ne pas tomber dans le ridicule ou dans la caricature ? Comment surtout se reconnaitre en se glissant sous cette peau qui fait si peur tant elle est différente ? Mais, au fait, est-elle si différente ? Quel trouble naîtra de cette immersion dans un monde féminin, tant pour nos quatre chantistes que pour le public futur ? Autant de questions que ces grands garçons se posent en habitant ces chansons choisies avec le soin qu’on leur connaît.

Une fois de plus, nos quatre gars ont fait appel à l’autre grande Juliette, la toulousaine, pour les mettre en scène et en écrire le livret. On ne change pas une équipe qui gagne ! Pour ce nouveau pari le choix est des plus judicieux, d’autant que Leïla Cukierman les assiste de son  fidèle regard complice.

2015-10-07 08.46.39De cette recherche artistique, émergent des thèmes, des époques, des genres et des sensibilités différentes. Des auteures telles qu’Anne Sylvestre, Melissmell ou Françoise Hardy se côtoient pour notre plus grand plaisir. Le tout servi par des musiciens hors pair et des « choeurs à coeur » battants. Explorant cet éternel féminin à Lignières lors d’une répétition publique, Dominique Bouchery, Bruno Martins, Jean-Michel Mouron et Gilles Raymond nous ont convaincus : entre rire, poésie, dérision et bonne humeur, tendresse et mélodies se conjuguaient au masculin.

Nous les retrouverons au Train-Théâtre à Portes-lès-Valence le 5 février 2016 pour leur première représentation, puis aux Bains-Douches à Lignières, les 19 et 20 Mars.

 

Le site d’Entre 2 Caisses, c’est ici ; ce que NosEnchanteurs a déjà dit d’eux, c’est là.

6 Réponses à Entre 2 Caisses se glisse sous la peau des filles

  1. Odile 11 octobre 2015 à 11 h 55 min

    Je serais au Train Théâtre pour les voir et les écouter, même si ce n’est pas la première fois, ce sera encore un grand plaisir.
    Car je ne me lasse pas de ces phénomènes!

    Répondre
  2. Eric Nadot 11 octobre 2015 à 12 h 04 min

    Je pense qu’il y a plus de femmes que d’hommes dans le public des salles de chansons, et plus d’hommes que de femmes sur scène. C’est un avis personnel, il faudrait de vraies stats.
    Avec les Caisses je ne pense pas que la tendance s’inverse (sur scène ce n’est pas discutable) et donc ces chansons là vont faire mouche à coup sûr.
    Leur choix de textes a toujours été imparable, j’attends de voir le résultat avec impatience.

    Répondre
  3. Danièle Sala 11 octobre 2015 à 12 h 34 min

    Quatre mecs , et quels mecs ! qui se glissent sous la peau des filles , c’est rare, et ça mérite le détour ! et Juliette a un début de réponse à ce que des garçons peuvent trouver sous la peau des filles : « Moi, j’ai un début de réponse, car après tout, sous la peau d’un garçon ou celle d’une fille, c’est ce frisson qui fait les chansons ! »
    JULIETTE

    Répondre
  4. Monique Simond 11 octobre 2015 à 22 h 38 min

    Je serai aussi au Train pour découvrir ces peaux de filles… dont je ne doute pas qu’elles vont nous faire vibrer et sourire.

    Virils, oui. Machos, jamais.

    Ces quatre là aiment suffisamment les femmes pour se glisser entre derme et épiderme.

    Hâte de les retrouver, à fleur de peau, à fleur de coeur et de partager avec eux la bière de l’amitié !

    Répondre
  5. Marie Rouxel 12 octobre 2015 à 13 h 13 min

    Ils seront à Bourg en Bresse (01) à La Tannerie, le 17 mars.

    Répondre
  6. Mary Jacky 13 octobre 2015 à 1 h 10 min

    Certes Barbara par exemple, a été chantée par plusieurs artistes masculins, mais à la sensibilité assez féminine. Très curieuse de voir le résultat !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives