CMS

Malaquet, voyage pour Leny

Malaquet en studio (photo DR)

Malaquet en studio (photo DR)

Cet album de douze reprises des chansons de Leny Escudero n’est surtout pas un tribute post-mortem comme on en écoute tant, dont les motivations tiennent parfois plus de l’envie de faire facilement profit de la réputation d’un artiste disparu, que de l’hommage.

D’ailleurs ce genre d’album préfère choisir un artiste plus banquable que ce réfugié du franquisme, insoumis, incorruptible, indigné, pacifiste et engagé. Cet autodidacte auteur de textes parmi les plus beaux de la chanson française, qui évoque l’amour, l’amitié, l’enfance et la famille, la passion du Christ ou la guerre d’Espagne dans des fresques musicales bien en peine de tenir dans les trois minutes réglementaires qui, seules, autorisent le passage sur les ondes.

Sorti au printemps 2015, il s’agissait bien à l’époque de dédier ce beau choix de chansons  à l’artiste ami, celui qui a suscité la vocation du chanteur du groupe, Leny vivant, pensant et écrivant, mais ne pouvant plus chanter en direct. De permettre à son public toujours fervent d’écouter, d’abord en album, puis sur scène, l’essence du répertoire de Leny, de le faire découvrir aussi peut-être à plus jeunes, mettant au service de ces textes et mélodies l’énergie rock de ce groupe.
Leny lui-même regrettait qu’aucun jeune, à part ses enfants ou petits enfants, ne reprenne son répertoire. Voilà qui est fait et bien fait.
Malaquet chante EscuderoMalaquet est un quatuor composé de Christophe Trégret (chant), Morguy Dubois (guitare), Jean-Baptiste Ayoub (batterie, claviers) et de Fred Giraudineau (basse). Son précédent album, il y a cinq ans, sobrement baptisé Malaquet, mettait la voix prenante de son chanteur – entre Lavilliers et Cantat – au service d’un rock progressif envoûtant. Et d’une inspiration de solitude et de révolte, d’humanité en fin de cycle, noire et perdue.
Comme il a dû être difficile pour eux de faire un choix dans cinquante ans de chansons ! Mais comme elles résonnent bien avec les sujets de prédilection du groupe, cette plainte de l’homme, seul face à un monde qu’il a contribué à abîmer. Seuls ont été repris les textes écrits par Leny, sur des musiques composées par lui-même (du premier succès Pour une amourette, 1962, à Fils d’assassin, 1977, en passant par le prémonitoire L’an 3000, 1968) ou par son fils Julian, qui a signé notamment la fabuleuse montée de La grande farce, ou Le siècle des réfugiés, particulièrement bien rythmé par la musique de Malaquet. Par le compositeur suisse Thierry Fervant aussi, avec Le bohémien et Mon voisin est mort. L’ensemble se concentre sur les années 70 et s’arrête aux dernières créations de 1994 avec Barrio Chino ou Comme un voyageur secret.
Christine Escudero, la fille de Leny, donne une réplique émouvante au chanteur dans Le voyage.

Sans jamais l’imiter, la voix poignante de Christophe Tregret arrive à soutenir la comparaison avec celle si expressive de son modèle. La tendresse sourd de Comme un voyageur secret, sur les notes douces des cordes, et Pour une amourette prend soudain des allures déchirantes. Les arrangements sobres, vibrants et puissants des musiciens soutiennent sans le dénaturer le message humaniste de Leny, qui a eu le bonheur de pouvoir écouter la maquette de l’album avant de nous quitter.

 

Malaquet chante Escudero, Lafolie Records 2015. La page facebook de Malaquet c’est ici. Image de prévisualisation YouTube

3 Réponses à Malaquet, voyage pour Leny

  1. Norbert Gabriel 25 novembre 2015 à 13 h 06 min

    Merci m’dame, ça fait envie, et je vais passer commande, ce sera aussi un retour vers mes jeunes années, ça peut pas faire de mal …

    Répondre
  2. Danièle Sala 25 novembre 2015 à 18 h 29 min

    En écoutant Christophe Tregret, j’ai la sensation d’une réincarnation de Leny Escudero, c’est bouleversant ! Un beau cadeau d’adieu que ce groupe lui a fait .

    Répondre
  3. Adriana Gonzalez 6 février 2016 à 14 h 32 min

    Merveilleux cet album!!! Je L écoute et le réécoute, mes ados ont connu Lény grâce à Malaquet! La voix de Christophe Tregret et les rythmes plus rock approchent les plus jeunes du talent de Lény. Je travaille tjs ces chansons à la Afba, avec mes apprenants tous les âges confondues. Merci à tous!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives