CMS

Passage à l’acte : le je devient jeu

passalacte6Passage à l’acte 6 n’est pas vraiment le nouvel album de Nicolas Jules. Il n’y écrit aucun texte et n’y chante pas. Non. C’est le je qui devient jeu, car Nicolas Jules y joue.

Il y joue avec son batteur habituel Roland Bourbon, avec Amélie Thomas initiatrice du projet et surtout avec Célien, Romain, Quentin, Benjamin, Dylan, Kevin, Stanislas et Alexis, une bande d’enfants pas sages – « enfants à troubles du comportement » selon le jargon. Mais s’il y en a un qui ressort troublé, c’est bien plutôt « l’écouteur » de l’album invité à  errer « sous [le] chapeau » de ces huit jeunes.

Vache Milka, cris indiens, ville lumineuse, villes intérieures…

On est clairement sur une autre planète que celle des Juliettes de Pluton et du diable au sortir du bain, on est sur celle d’autres vilains zèbres, mais c’est la même démarche, ouvrir [leur] poème. Et c’est cette même couleur rubis du cœur décortiqué dans les albums solos du poète électrique qui, insatiable chercheur d’intime, y éclaire les mots des jeunes saisis dans leur originel élan.

Le  singulier de chacun s’y retrouve révélé, un peu à la façon d’une solution basique pour pellicule argentique : tout en mystère et en surprise d’un regard oublié. Six chansons peuplées d’indiens, de langues étranges et de chocolat où « c’est [donc] le fragile, l’intime, qui sert de point de départ ».

Et c’est du coup bien plus éclectique qu’un album solo de Nicolas Jules : comptine-techno-comique, poème d’amour apache, ode-rock à la lumière qui bute contre le béton, mystère chuchoté… chaque chanson enveloppe d’une texture particulière sous les arrangements musicaux en écho et reflet aux « mots cherchés, aux mots volés », où l’oreille se perd avec délice bercée dans ces seuils d’univers.

C’est singulier et ça sonne familier « Je dors pour refroidir mon cerveau », c’est tendre et généreux « si tu as des soucis, je suis ton réparateur », simple et amoureux : « Tu sais c’est toi que j’aime, je t’é-cris un poème » et ça ne se donne qu’avec secret.

Jeux d’intime, jeux d’enfants : un passage à l’acte réussi !

Tous les acteurs de Passage à l’Acte 6 : paroles, chant, percussions, claviers : Célien, Romain, Benjamin, Dylan, Kévin, Alexis, Stanislas, Quentin / musiques, guitares, basse, batterie : Nicolas Jules, Roland Bourbon / enregistré par Nicolas Jules / mixé avec la complicité d’Ivan Herceg / grâce à l’énergie éblouissante d’Amélie Thomas / sous le regard amical et complice de l’élégant Laurent Quiles / photo de Thibaut Derien / 6 titres

En concert le 26 mai à Vesoul en première partie du trio de Nicolas Jules. Pour commander le CD : Itep Leconte de Lisle, projet Passage À L’acte, 14 place du 8 mai 45, 70300 Luxeuil-les-Bains. Prix Libre.

Et clip à venir ! Toutes les infos et actualités sur le site de Nicolas Jules. www.nicolasjules.com

Ce que NosEnchanteurs a déjà dit de Nicolas Jules, c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives