CMS

Jean-François Dutertre (Mélusine), 1948-2017

Mélusine : Jean-Loup Baly, Jean-François Dutertre et Yvon Guilcher (photo Hugo Harrang)

Mélusine : Jean-Loup Baly, Jean-François Dutertre et Yvon Guilcher (photo Hugo Harrang)

« C’est le matin / Au point du jour / J’entends battre / Ce maudit tambour / Qui nous appelle / A faire l’exercice / Et toi pauvre soldat / C’est ton plus grand supplice… » Premier titre de la face A du premier album de Mélusine, en 1975, chez Polydor. Mélusine ! Les moins de cinquante ans peuvent ne pas connaître : ça nous ramène aux années folk. Vous étiez alors pro-Mélusine ou pro-Malicorne : j’étais les deux, chantant et dansant à tous les rateliers. La tradition et la transgression ; l’acoustique et la pureté virginale contre l’électrification. Ce fut, au cœur des années soixante-dix, rare et durable bataille d’Hernani. Mélusine fut un trio* composé d’Yvon Guilcher (chant, cornemuse…), de Jean-Loup Baly (chant, diatonique…) et de Jean-François Dutertre (chant, épinette…). Après concert, ils animaient souvent le bal folk qui suivait. On doit à Mélusine huit albums originaux, de 1975 à 198https://news.google.fr/?ar=1489391238&authuser=15, dont un commun, Un bal renaissance, avec le groupe baroque La Maurache.

Mélusine pourrait n’être que le seul titre de gloire de Jean-François Dutertre, grand connaisseur s’il en est de la musique modale. Il y eut pourtant l’avant-Mélusine où, phonothécaire au département d’ethnomusicologie du Musée de l’Homme, il se prend de passion pour les musiques traditionnelles et entre dans le premier folk-club français, Le Bourdon. Il fait du collectage en France et à l’étranger puis devient producteur exécutif et directeur de collection au Chant du Monde, où il travaille à développer une Anthologie de la musique traditionnelle française. Il enregistre quatre albums dont les fameux Le roi Renaud et Le galant noyé, pièces discographiques fondamentales pour tout amateur de folk. Notons d’ailleurs que Le galant noyé fut le premier vrai album de Mélusine, en 1974, que Polydor refusa avant de signer ce groupe l’année suivante.

Jean-François Dutertre (photo DR)

Jean-François Dutertre (photo DR)

Après l’aventure Mélusine (il y reste quinze ans, jusqu’à la dissolution du groupe), Jean-François Dutertre travaille au sein d’institutions liées à l’activité musicale, comme responsable du CIMT (Centre d’information des musiques traditionnelles et du monde), puis en tant que délégué général à la société civile Adami.

Son ultime album, Le fil des jours (Buda musique), remonte à 2008.

Jean-François Dutertre est décédé ce 10 mars 2017. Avec lui, c’est un pan entier de la mémoire qui disparaît. Une personnalité remarquable de la chanson et de la musique traditionnelle française qui, par bonheur, a toujours été partageur de son savoir, de son talent.

 

*Le groupe a été fondé deux ans auparavant par Jean-François Dutertre, Jean-Loup Baly, Dominique Regef et Emmanuelle Parrenin. Jacques Mayoud rejoindra le trio qui suit en 1985.

Image de prévisualisation YouTube

5 Réponses à Jean-François Dutertre (Mélusine), 1948-2017

  1. Yannick 12 mars 2017 à 11 h 37 min

    Ça fait un choc quand même… fan de folk, j’achète toujours dans les brocantes, les puces etc. des vinyles de groupe folk, Malicorne bien sur que je connaissais déjà, mais d’autres que je ne connais pas, comme une fois ce formidable premier album d’Annkrist, la Chiffonie… Et un jour je tombe sur un 33 tours de Mėlusine. Par instinct, j’achète… et je n’ai pas été déçu de cet achat! J’en ai retrouvé quelques-un apŕès mais il doit sûrement m’en manquer… Encore un jour qui nous fait rappeler que personne n’est immortel, et qui nous fait penser à la mort alors qu’on n’y pense pas dans notre quotidien… Adieu Jean-François

    Répondre
  2. Girardon 12 mars 2017 à 23 h 32 min

    Bonjour Michel,

    Il y a une erreur dans ton article, j’ai un CD de Jean François Dutertre chez Buda qui date de 2008 : Le fil des jours.
    Son ultime album n’est donc pas celui de 2002.
    Tout n’est pas juste dans Wikipédia … J’y ai ajouté cet album.

    Cordialement,

    Evelyne

    Répondre
    • Michel Kemper 13 mars 2017 à 13 h 20 min

      Merci, Evelyne. Effectivement, j’ai beau avoir beaucoup d’albums de Jean-François Dutertre, surtout pré-Mélusine et Mélusine, je ne connaissais pas celui-ci. L’information quant à l’actuelle production folk est, il faut le dire, quasi inexistante, hors les réseaux spécialisés.

      Répondre
  3. HAFFNER Daniel 13 mars 2017 à 1 h 02 min

    C’est un grand instrumentiste de musique traditionnelle qui nous quitte brutalement.

    Nous lui devons d’avoir fait évoluer de façon remarquable la pratique instrumentale, le répertoire et la facture instrumentale de l’épinette des Vosges.

    Daniel HAFFNER

    Répondre
  4. labeyrie babou 15 mars 2017 à 22 h 42 min

    Il existe une excellente revue » Trad Mag »( le monde des musiques et danses traditionnelles) qui survit contre vents et marées. N’hésitez pas à la soutenir!

    Répondre

Répondre à Yannick Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives